Au lac des bois
Jan24

Au lac des bois

L’auteur Tim O Brien veut nous piéger grace au passé et au présent de Wade. On sent la toile se tisser. On devine les éléments douteux de la vie privée. On comprend le scandale qui a couté une élection.

Read More
Tout le monde ne peut pas être orphelin, les Chiens de Navarre, MC93
Jan14

Tout le monde ne peut pas être orphelin, les Chiens de Navarre, MC93

Dans « Tout le monde ne peut pas être orphelin », les Chiens de Navarre réservent un chien de leur chienne à la Famille ! Pudibonds et âmes sensibles s’abstenir. Si vous aussi, vous avez une famille (« Tout le monde ne peut pas être orphelin » !), allez voir ce spectacle qui vous concerne intimement. Car, qui peut dire que ses parents, sa fratrie, son conjoint ou ses enfants ne sont pas parfois un boulet que l’on traîne, ou au mieux un caillou dans sa chaussure ? Plutôt que de dépenser votre dernier argent liquide chez le psy, courez-donc voir ce spectacle construit comme un immense psychodrame*, mais en plus drôle. Placés au milieu des spectateurs qui sont disposés de chaque côté de la scène (dispositif « bi-frontal »), les acteurs se foutent à poil devant nous, au sens (pas toujours propre) comme au figuré. A travers plusieurs saynètes, les Chiens de Navarre incarnent des familles qui déjantent, qui dérapent, qui délirent lors d’événements familiaux dont Noël représente l’acmé. Dans ce spectacle basé en partie sur de l’improvisation, on va de surprise en surprise (même le décor s’en mêle). Bien que totalement foutraque, la performance des Chiens de Navarre ne se limite pas à l’humour pipi-caca, Si le spectacle est hilarant, il est surtout intense et par moment émouvant, ce qui fait de « Tout le monde ne peut pas être orphelin » un petit bijou qui reste agréablement en tête. Car si le spectacle part dans tous les sens, c’est pour mieux balayer un large spectre de sujets liés à la famille (boomers vs génération Y, violence des rapports filiaux, règlements de compte pendant les réunions de famille…). La violence se fait jour là où nous voudrions de l’affection. A la fille qui dit à ses parents « J’ai l’impression que, quoi que je dise, quoi que je fasse, vous n’êtes jamais fiers de moi », sa mère répond « Alors là, tu me déçois ! ». Il y a forcément un moment où l’on se reconnaît, que ce soit en tant que parent ou comme enfant. Et putain, ça fait du bien de ne pas se sentir seul ! * le psychodrame est une forme de thérapie utilisant la théâtralisation dramatique au moyen de scénarios improvisés Jusqu’au 18 janvier 2020MC93, Bobigny Durée estimée 1h30 – Salle Oleg Efremov Tout le monde ne peut pas être orphelin – Les Chiens de Navarre – teaser from charleshéloïse on...

Read More
La Princesse de Clèves
Jan08

La Princesse de Clèves

Sage mais intense adaptation du célèbre livre. C’est la rentrée!!Bien entendu, il y a le livre de Mme de La Fayette mais bon on a aussi le droit de s’amuser un peu. La bande dessinée lorgne de plus en plus sur la littérature et n’a plus peur de se mesurer aux monuments!Ici, il faut le talent de deux femmes pour dépoussiérer le destin tragique de Mlle de Chartres qui fait l’erreur d’épouser un homme bon mais qu’elle n’aimera jamais. Cate Muller et Claire Bouilhac décryptent avec un style moderne les moeurs et les conventions du XVIe Siècle, à la cour du roi. Le trait est simple mais permet de montrer l’essentiel: le souci des apparences, la rigueur morale et l’effacement des sentiments.Il y a beaucoup d’élégance dans le style des dessinatrices qui nous permettent de voyager dans le temps et de redécouvrir un classique avec un regard nouveau.C’est finalement une lecture assez vivante. Ce qui n’est plus trop le cas du livre, classique qu’on ne peut plus remettre en questions. Pourtant c’est bien ce qu’ont fait les deux femmes. Elle profite de 216 pages pour rendre un personnage plus complexe que la solide intrigue amoureuse qui restera à la postérité. On est touchés par les hommes qui tombent amoureux de cette femme magnifique.Remis au gout du jour, la bande dessinée nous rendrait la vie (scolaire) plus facile… Dargaud – 216...

Read More
Rachael & Vilray
Jan05

Rachael & Vilray

Le duo parfait pour nous faire oublier nos excès des jours derniers!

Read More
2020
Jan02

2020

Effectivement, le poilu personnage a tout du barde sorti bien cuité d’un banquet festif. Il bricolerait alors des instruments personnels pour une sorte d’opéra soulographique!

Read More