Rachael & Vilray

Faut se remettre des festivités. Le disque de la belle Rachael et son guitariste Vilray seront un puissant médicament contre tous les excès.

Vous avez la gueule de bois? Vous avez dansé jusqu’au bout de la nuit? Vous être trop vieux pour ces conneries? Le blues du lendemain de fête vous guette?

Plongez vos oreilles dans le premier album de Rachael & Vilray, duo qui joue du jazz joyeux et soyeux! Elle a déjà l’habitude de faire du jazz, un moment plus heureux et jubilatoire avec son groupe Lake Street Dive. Lui est un compositeur à l’ancienne.

C’est à dire qu’il aime les arrangements simples et les orchestrations boisées. On remonte le temps avec ces deux là. Elle, définitivement, prouve qu’elle est un secret trop discret de la musique américaine. Sa voix est toujours aussi envoutante.

Le duo propose donc une sorte de jazz, qui pourrait avoir sa place dans la bande son d’un Woody Allen. On imagine tout le bien qu’aurait pensé le très regretté Leon Redbone, disparu il y a peu.

On n’est pas dans la nouveauté mais dans l’enthousiasme évident. Ce n’est pas sophistiqué mais c’est d’une élégance rare. Dans des habits vieillots, le duo réinvente le vintage et la candeur que l’on aime tant dans la musique de nos (grands) papas! Parfait pour se refaire une santé!



WEA – 2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.