• Art-scène
  • Cinéma
  • Livres
  • Musique
  • Vu à la télé

Une Chambre en Inde, Théâtre du Soleil, Ariane Mnouchkine,

Un hymne à la force libératoire du théâtre La lumière du jour se...

The Propelled Heart, Alonzo King Lines Ballet, Lisa Fisher, Chaillot

Formidable alliance de la danse et du chant, le chorégraphe Alonzo King et...

1 heure 23’14” et 7 centièmes, Jacques Gamblin, Bastien Lefèvre, Rond-Point

1 heure 23’14” et 7 centièmes est une pièce étonnante, subtile, qui amène progressivement à son propos.

Pursuit of Hapiness, Nature Theater of Oklahoma

Oubliez tout ce que vous connaissez sur le bonheur.

Hugo, l’Interview, Essaion

Une expérience inédite et envoûtante.

Le Révizor, Nicolas Gogol, Paula Giusti, Montansier

  L’histoire se passe il y a très longtemps « quelque part entre la...

Cirque plein d’airs, Les Caramels Fous, Théâtre Le 13ème Art

      Caramels, bonbons et sourires Les Caramels fous, c’est une...

KROUM, Théâtre Gérard Philippe, Hanokh Levin, Jean Bellorini

une comédie drôle et sensible écrite par un auteur israélien (Hanokh Levin), qu’un metteur en scène français (Jean Bellorini) a choisi de faire interpréter, dans sa langue, par la talentueuse troupe de l’immense théâtre Alexandrinski (considéré comme le plus ancien théâtre de Russie) savamment habillée par Macha Makeïeff.

My Ladies Rock – Jean-Claude Gallotta – Théâtre du Rond-Point

“La femme est le présent de l’homme” My Ladies Rock est un...

Songes d’un illusionniste – Rémi Larrousse – Théâtre du Lucernaire

Quand la logique du réel vient rejoindre les rêves…...

The Third Murder

Son nouveau film désoriente un peu: c’est une chronique judiciaire. Il s’essaie au polar. Et ca fonctionne assez moyennement. Kore-eda ne peut pas s’empêcher de parler de la famille. Il le fait bien une fois de plus. Mais il s’enferme dans une narration bleue et molle qui va vous entrainer dans une somnolence immanquable.

L’ile aux chiens

On pouvait l’accuser d’être un peu lache et non chalant. Ce n’est plus tellement le cas même si le principal défaut de L’île aux Chiens, c’est bel et bien la durée. Le film est trop long et s’attarde souvent sur de menus détails. L’esthétisme est une obsession chez Anderson. Il en oublie parfois de faire avancer son récit.

Dans la brume

SI IL Y A QUELQUES FACILITÉS D’ÉCRITURE ÉVIDENTE, ET DES QUESTIONS QUI RESTENT SANS RÉPONSE, CA N’EN RESTE PAS MOINS UNE BONNE SURPRISE. C’EST BIEN FAIT, CA OCCUPE EN 1H30, Y’A PAS D’A CÔTÉ INUTILE.

Ready player One

Emporté par sa philosophie de vieux sage, Spielberg soigne la réalisation mais oublie un peu ses héros, un peu fades et enchainés à une histoire d’amour un peu simplette. Mais bon il ne faut pas bouder son plaisir: ce n’est pas du mercantilisme ou un produit de consommation roublard.

Red Sparrow

C’EST BIEN FAIT, EN FINESSE, MAIS TOUT SE VEUT TROP SÉRIEUX, POUR UN FILM AUSSI CONVENU. JE DÉPLORE LE MANQUE D’ORIGINALITÉ DANS L’IDÉE DU CHAT QUI ATTRAPE LA SOURIS QUI RATTRAPE A SON TOUR LE CHAT …ETC….

The Outsider

Ce n’est pas non plus un polar puissant et original. C’est juste une oeuvre ouverte, avec un mélange déjà connue entre la culture occidentale et les traditions japonaises. C’est donc esthétique et efficace en même temps. Le scénario ne réserve aucune surprise mais il est vrai que le jeu du comédien a de quoi dérouter.

Pacific Rim 2 uprising

Avec tous ses Oscars dans les bras, Guillermo del Toro pourra se réconforter de la suite de son hommage aux films de monstres. C’est désormais de l’aventure pour adolescents… rien de plus. Ca fait chier

La belle et la belle

On retrouve dans ce film, une liberté qui existe dans certaines oeuvres japonaises où les concepts sont acceptés et jamais discutés. La poésie se glisse dans les décors de Paris et Lyon. C’est lumineux et grave au même moment. La Tout est double dans ce surprenant film.

Tomb raider

DES ERREURS DE PARCOURS, UN COTÉ MELO, ELLE SAIT SE BATTRE LA LARA MAIS ELLE NE SAIT NI PLEURER NI JOUER L’ÉTONNEMENT MAIS COMME ELLE EST BONNE, CA PASSE POUR CETTE FOIS ! ET DES SITUATIONS MOINS PROBABLES, ELLE APPREND VITE ET MÉMORISE AUSSI TRES BIEN CE QUI LUI ÉTAIT ALORS INCONNU. NOUS CA NOUS PREND JUSTE 3H DE JEU AVEC UN MANUEL MAIS ELLE NON.

Jeune femme

Ce n’est pas une nouveauté. L’observation d’une femme seule. Mais la comédienne crêve l’écran et elle nous attrape dans une course folle dans Paris. Car le film célèbre l’instabilité, la différence, la marginalité et la douce folie. Un vent de liberté souffle sur l’oeuvre, fraiche et rapide.

Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson, éditions 10/18

Ils sont rares, ces écrivains français qui parlent d’eux-mêmes sans prétention. Ils sont rares et c’est d’autant plus appréciable. Besson a l’art de nous faire douter. Est-ce tout à fait lui ? Ou est-ce un autre ? L’emploi de la première personne du singulier brouille les pistes. L’utilisation des descriptions physiques (très) proches de son apparence laisse perplexe.

« LES TONDUES », Perrine LE QUERREC, Jacques CAUDA

« Nous sommes métisses / Nous sommes l’épouvante et la puissance / L’utopie et la faille / L’inégalité flagrante vivante souffrante vibrante rayonnante / Nous sommes une bouche le langage – des seins un cœur- des bras l’étreinte – des cuisses la force – des yeux la perception – deux cerveaux l’intelligence – un sexe la vie / Une chevelure / Une femme. »

La femme au serpent, Claude Izner, éditions 10/18

Lorsque Laurence et Liliane, les deux sœurs qui se cachent sous le pseudonyme de Claude Izner, ont décidé de mettre fin aux aventures du libraire Victor Legris, nul doute que leurs lecteurs ont été déçus. Euphrosine, Joseph, Tasha et les autres allaient nous manquer.

Transport

Yves Flank a une écriture si évocatrice qu’il nous fait autant entrer dans la nature la plus charnelle qui soit que dans la recréation d’un certain Paris des années 1940. Il y a notamment un passage sur les cours des immeubles où se concentre la vie en commun, les chanteurs qui viennent pousser leur mélopée. Il y a aussi un personnage de concierge qui fait froid dans le dos.

Robopocalypse

Aujourd’hui il pleut. Il nous semble loin le temps où l’on...

Les vacanciers, Emma Straub, éditions 10/18

Pour la plupart d’entre vous, les vacances sont finies et bien finies. Voici un livre qui vous en rappellera certaines sensations. La chaleur, l’eau, les repas entre amis qui traînent, les apéritifs sur la terrasse à n’en plus finir. Les retrouvailles, chaleureuses ou distantes.

Les fils d’Odin, Harald Gilbers, éditions 10/18

Le style d’Harald Gilbers est fluide, les descriptions si subtiles et précises qu’on vit littéralement ce récit. Les abris anti-aériens paraissent réels : escaliers, odeurs de terre, odeurs de peur, le temps qui passe si lentement.

Derrière la porte, Sarah Waters

Sexe, mensonge et meurtre. Le dernier livre de Sarah Waters nous plonge dans une histoire impossible à lâcher où la tension est palpable de la première à la dernière page.

Ma vie, Lyn Hejinian,  Les presses du réel

Ici le langage est agité, le désordre d’une vie organisé selon une partition musicale expérimentale. En cadence.

Sélection BD: le plein d’actu

C’est pourquoi la bédé s’est intéressée de plus en plus à des sujets d’actualité. Il y a même des bédés qui traduisent l’actualité. Un autre support pour voir les choses autrement. Cela fait du bien. Car la lecture appelle du temps et de la compréhension. Une volonté particulière. Avec des petites bulles et des petits personnages, c’est toujours mieux !

All Inclusive

Les guitares s’imaginent bien sur la route 66. On entend un piano rigolard. Une grosse voix pleine de goudron. Et des rythmiques qui connaissent bien la route du rock’n’roll. On traverse toute la mythologie américaine, à toute vitesse et avec beaucoup de malice.

Find a light

Au bout de vingt ans d’existence, Blackberry Smoke est arrivé à maturité et gère tranquillement les traditions du rock sudiste sévèrement burné. Les amateurs de nuances, passez votre chemin. Le groupe est une sorte de ranch qui transforme les stéréotypes en force et en intégrité

Golden years

Car l’unité spéciale de Paboeuf intervient dans tous les secteurs sans vraiment s’investir dans un genre. C’est un groupe qui a la bougeotte et cela provoque d’heureuses surprises. Les titres s’enchainent et ne se ressemblent pas. Jamais cela n’arrive dans Golden Years.

Grand paon de nuit

Vincent Ehrhart-Devay a une voix profonde, ambigue et accrocheuse. Il nous entraine dans un spleen que n’aurait pas renier Nick Cave. Pourtant la musique de ses trois copains est plutôt légère. Il raconte le Paris de la nuit et tous les rêves qui s’évaporent.

Déprime Hostile

Du punk à la française: une franche réussite!

Nation of two

Un beau gosse qui chante la larme à l’oeil, des histoires de coeur… ca agace? C’es ce que fait avec un certain talent Vance Joy sur son deuxième album.

Encore

Son style, lui, est beaucoup plus classique. C’est du blues, avec du rock et du gospel. Ce que cherche le jeune chanteur, c’est nous filer le grand frisson. Il a un style nonchalant et des accords bien chaloupés. Il nous baigne dans une ambiance de messe soul. Il préside une assemblée de musiciens investis. Ils ont la Foi.

The Magic Gang

C’est un peu la revanche des nerds. Ils n’ont pas le physique des boys band mais les petits jeunes de The Magic Gang a surtout du talent. Leurs chansons font référence à tout un style des années 90, mené par Weezer et Fountains of Wayne. Des chansons simples sur des thèmes simples. Mais la simplicité empêche la facilité.

Bleu Jane

Les dissonances, ca ne lui fait pas peur. Les structures, ca ne les intéresse pas trop. Il aime bien faire ce qu’il veut. Et il se sent bien dans l’invention. Donc Bleu Jane forme un tout, protéiforme et farfelu. Ce n’est pas facile d’accès mais la fraîcheur du compositeur est évidente.

All Nerves

Le disque est une succession de titres rock, racés et épurés. Tout est à sa place, comme si les ennuis et les ans n’avaient pas de prise sur le quatuor. C’est le vrai successeur de Last Splash.  Les problèmes de drogues et tout le tralala du rock’n’roll sont derrière. Les filles ne se préoccupent que de musique et cela s’entend.

DOG TV : la télé avec du poil et de la queue !

Petit, dans les 80’s, et oui, j’ai connu les 45 tours, le minitel, la...

Paralympiques, les 10 épreuves les plus folles !

Ah bah voilà, ça y est, on va encore crier au loup avec cette chronique,...

Dora l’exploratrice a 18 ans…l’interview exclusive

Mais où était donc passée Dora l’exploratrice, les années passent, on...

Dulcolax, pub au vent

Aujourd’hui parlons bide coincé parlons ça fait trois jours ça commence à m’inquiéter parlons bibelot sur l’étagère des toilettes du rez-de-chaussée à fixer yeux dans les yeux, parlons amour, enfin presque !

Pyoooooongyaaaang, ton décaaalaaage impitoyaaabllleeeee

Aujourd’hui au programme diction, écriture et géographie !

De pluie, de Nutella et donc de crue

Ah bah ça ! Comme si les morts de Johnny et de France Gall ne suffisaient...

Coincoin bless you ou la vie Trump

” après ta belle-mère qu’est-ce que tu détestes le plus, les mexicains ? ok, va pour les mettre derrière un mur”

Chaines info…le stagiaire du jour de l’an

Ahhhh ça oui, il est des vies que l’on ne peut envier, celle d’un SDF...

2017, tagada pouet pouet

Ah bah voilà ça y est, l’année se termine, encore une de bouclée, moi...

Après ton black Friday, c’était comment ton Thanks Giving ?

  Hi guys ! Alors comme ça on aime s’américaniser mes ptits...

Recent Reviews From All Categories

JE SUIS CHARLIE

http://www.charliehebdo.fr/

Vu à la télé !

advertisement
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.