• Art-scène
  • Cinéma
  • Livres
  • Musique
  • Vu à la télé

Roukiata Ouedraogo, Je demande la route

1h30 d’humour, de finesse, de réflexion intelligente sur le monde

Le Maître et Marguerite, Mikhaïl Boulgakov, Igor Mendjisky, la Tempête

Le Maître et Marguerite réjouit et galvanise par son énergie, sa liberté, sa créativité et son humour.

Paroles gelées, Théâtre Gérard Philippe

Quel talent d’adaptation, quelle créativité, quel œil, quelle oreille, quelle liberté théâtrale !

Les Crapauds fous, Théâtre des Béliers parisiens

Le texte de la pièce et sa mise en scène de Melody Mourey sont très réussis avec le talent rare de manier l’humour dans le respect du contexte sombre.

Mon Lou, Guillaume Apollinaire, Christian Pageault, Lucernaire

  En 1914, le grand poète Guillaume Apollinaire fait la connaissance...

Une Chambre en Inde, Théâtre du Soleil, Ariane Mnouchkine,

Un hymne à la force libératoire du théâtre La lumière du jour se...

The Propelled Heart, Alonzo King Lines Ballet, Lisa Fisher, Chaillot

Formidable alliance de la danse et du chant, le chorégraphe Alonzo King et...

1 heure 23’14” et 7 centièmes, Jacques Gamblin, Bastien Lefèvre, Rond-Point

1 heure 23’14” et 7 centièmes est une pièce étonnante, subtile, qui amène progressivement à son propos.

Pursuit of Hapiness, Nature Theater of Oklahoma

Oubliez tout ce que vous connaissez sur le bonheur.

El Bar

Donc El Bar (Pris au Piège en français) installe un échantillon de la société espagnole dans un petit bar de quartier. On y trouve la jolie fashionista, la vieille bique, la propriétaire capricieuse, le clodo céleste, les cadres stressés ou le bobo arriviste… Du beau monde qui se retrouve coincé lorsqu’un évènement inattendu vient perturber leur pathétique quotidien.

Jurassic World fallen kingdom

Pourtant sur les morceaux de bravoure, Bayona assure. Et même un peu plus! Il assume totalement son style européen et s’amuse à transformer dès qu’il le peut le film divertissant en film de terreur. Le dinosaure, fantasme de nos bambins, est finalement l’ultime monstre de cinéma, à croupir sous le lit ou cacher derrière le rideau.

Solo: a star war story

Il est certain que le film n’est pas grandiose mais il a le mérite d’assumer son statut de redite obligée. On sait tout de Solo donc le film s’amuse à parodier les westerns ou les vieux films de guerre. C’est très ludique à défaut d’être profond.

Demi Soeurs

Entre elles, le courant passe et c’est bel et bien ce qui sauve le film du pur produit de consommation. Grace à elles, le film passe bien le message sur les femmes d’aujourd’hui. Sans être girl power ou féministe jusqu’à l’obsession!

Operation Beyrouth

C’EST UN FILM QUI PARLE BEAUCOUP ET QUI AGIT TRÈS PEU. MAIS COMME IL EST SI BIEN DIT DANS LE FILM, “QUAND LES PAROLES S’ARRÊTENT, LES COMBATS COMMENCENT” ET CA RESUME PARFAITEMENT TOUT L’ENJEU DE CETTE GUERRE, DE CE FILM, DU SUJET, DE L’INTRIGUE.

No Dormiras

IL NE ME FAUT POURTANT GUERE PLUS QU’UNE AMBIANCE FOLLE POUR UN FILM D’HORREUR, JE NE SUIS PAS DIFFICILE A CE NIVEAU, ET NORMALEMENT CE SIMPLE ÉLÉMENT DE DECOR SE SUFFIT A LUI MÊME MAIS LA ENCORE, ON EN VOIT PRESQUE RIEN ET ON N’EN SAIT PRESQUE RIEN

Deadpool 2

IL Y A DES PETITES LONGUEURS DES PETITS MOMENTS DE SOLITUDE ET MÊME SI LA SURPRISE DU PERSONNAGE DEADPOOL A FORCÉMENT DISPARU, ÇA FAIT TOUJOURS PLAISIR DE LE RETROUVER DANS DE NOUVELLES AVENTURES ET JE NE VOIS VRAIMENT PAS POURQUOI S’EN PRIVER.

Aimer Plaire et Courir Vite

Cela fonctionne car ce n’est pas ampoulé. C’est vif. Chaque instant est filmé avec un empressement réjouissant. Vincent Lacoste, drôle, s’intégre parfaitement dans l’univers de Honoré, un poil poseur mais honnête dans cette histoire d’amour triste et enlevé en même temps.

Rampage Hors de Controle

L’injustifiable s’explique tout en courant à travers les Etats Unis pour stopper les monstrueuses créatures (le gorille est sympa quand même: il fait des blagues de cul) et on doit reconnaitre que le réalisateur tient le rythme. On baisse la garde face à l’imbécilité caractérisée du projet. Plus c’est con, plus c’est bon.

Anon

Bref, c’est le grand déballage sur le futur qui fait peur et qui fait de nous de simples consommateurs, obligés de se conformer aux normes, aux réseaux, à la société.

Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson, éditions 10/18

Ils sont rares, ces écrivains français qui parlent d’eux-mêmes sans prétention. Ils sont rares et c’est d’autant plus appréciable. Besson a l’art de nous faire douter. Est-ce tout à fait lui ? Ou est-ce un autre ? L’emploi de la première personne du singulier brouille les pistes. L’utilisation des descriptions physiques (très) proches de son apparence laisse perplexe.

« LES TONDUES », Perrine LE QUERREC, Jacques CAUDA

« Nous sommes métisses / Nous sommes l’épouvante et la puissance / L’utopie et la faille / L’inégalité flagrante vivante souffrante vibrante rayonnante / Nous sommes une bouche le langage – des seins un cœur- des bras l’étreinte – des cuisses la force – des yeux la perception – deux cerveaux l’intelligence – un sexe la vie / Une chevelure / Une femme. »

La femme au serpent, Claude Izner, éditions 10/18

Lorsque Laurence et Liliane, les deux sœurs qui se cachent sous le pseudonyme de Claude Izner, ont décidé de mettre fin aux aventures du libraire Victor Legris, nul doute que leurs lecteurs ont été déçus. Euphrosine, Joseph, Tasha et les autres allaient nous manquer.

Transport

Yves Flank a une écriture si évocatrice qu’il nous fait autant entrer dans la nature la plus charnelle qui soit que dans la recréation d’un certain Paris des années 1940. Il y a notamment un passage sur les cours des immeubles où se concentre la vie en commun, les chanteurs qui viennent pousser leur mélopée. Il y a aussi un personnage de concierge qui fait froid dans le dos.

Robopocalypse

Aujourd’hui il pleut. Il nous semble loin le temps où l’on...

Les vacanciers, Emma Straub, éditions 10/18

Pour la plupart d’entre vous, les vacances sont finies et bien finies. Voici un livre qui vous en rappellera certaines sensations. La chaleur, l’eau, les repas entre amis qui traînent, les apéritifs sur la terrasse à n’en plus finir. Les retrouvailles, chaleureuses ou distantes.

Les fils d’Odin, Harald Gilbers, éditions 10/18

Le style d’Harald Gilbers est fluide, les descriptions si subtiles et précises qu’on vit littéralement ce récit. Les abris anti-aériens paraissent réels : escaliers, odeurs de terre, odeurs de peur, le temps qui passe si lentement.

Derrière la porte, Sarah Waters

Sexe, mensonge et meurtre. Le dernier livre de Sarah Waters nous plonge dans une histoire impossible à lâcher où la tension est palpable de la première à la dernière page.

Ma vie, Lyn Hejinian,  Les presses du réel

Ici le langage est agité, le désordre d’une vie organisé selon une partition musicale expérimentale. En cadence.

Sélection BD: le plein d’actu

C’est pourquoi la bédé s’est intéressée de plus en plus à des sujets d’actualité. Il y a même des bédés qui traduisent l’actualité. Un autre support pour voir les choses autrement. Cela fait du bien. Car la lecture appelle du temps et de la compréhension. Une volonté particulière. Avec des petites bulles et des petits personnages, c’est toujours mieux !

As long as i Have you

C’est dans la reprise qu’on le préfère car il montre un vrai caractère. Les autres chansons sont plus anecdotiques.

Age Of

Pourtant si vous écoutez attentivement le disque vous entendrez un artiste ambitieux et des chansons mutantes et touchantes. Les répétitions et les échantillonages sont d’une douceur assez surprenante. C’est diablement baroque.

The future & the past

Elle s’accapare des rythmes urbains des années 70 mais cela fonctionne bien avec son léger timbre de voix. C’est ce décalage qui fera tout le charme de ce disque farfelu malgré les apparences et la démonstration.

Arthur Buck

les deux hommes s’attachent l’un à l’autre pour créer le très logique Arthur Buck. Un duo de talents, c’est certain. C’est bien fichu. Ca chante bien. Mais bizarrement ce n’est pas exaltant.

V

La Voix passe par le spectre d’un écho persistant. Les guitares subissent elles aussi une mutation sonore suite à des inVentions plus ou moins nouVelles. Pourtant cette compilation de stéréotypes finit par séduire

Songs of the saxophones

C’est un disque hors du temps. Hors des modes. C’est un disque qui va plaire aux amateurs de vieilles choses vintage, à ceux qui aiment l’ambiguité des films de David Lynch, à cheval sur la mythologie américaine et sa perversité.

Come Tomorrow

Bon, sérieux sur scène, le groupe n’est pas un assidu des studios. Ca faisait six ans que DMB n’avait pas sorti de disque original. Toujours sur les routes. Toujours dans mille projets. D’ailleurs l’un des membres fondateurs, le violoniste Boyd Tinsley a décidé d’arrêter. Mais la fatigue n’a pas atteint le chef.

Tell me how you really feel

C’est parfois un peu âpre mais la vie et la passion de Courtney Barnett se mêlent dans cet album rouge sang où elle donne l’impression de jouer sa peau avant tout. C’est de l’écriture spontanée et surtout maitrisée.

SLUFF

Crétin mais pas bête. Bruyant mais mélodique, ces Géants Nus sont de petits emmerdeurs que l’on va adorer !

Una Casa del Papel por favor

La question est pourquoi ? Et bien figurez-vous que j’ai la réponse ma brave dame, et oui ! Ahahahahaha, oui j’ai réponse à tout, et vlan dans les dents.

DOG TV : la télé avec du poil et de la queue !

Petit, dans les 80’s, et oui, j’ai connu les 45 tours, le minitel, la...

Paralympiques, les 10 épreuves les plus folles !

Ah bah voilà, ça y est, on va encore crier au loup avec cette chronique,...

Dora l’exploratrice a 18 ans…l’interview exclusive

Mais où était donc passée Dora l’exploratrice, les années passent, on...

Dulcolax, pub au vent

Aujourd’hui parlons bide coincé parlons ça fait trois jours ça commence à m’inquiéter parlons bibelot sur l’étagère des toilettes du rez-de-chaussée à fixer yeux dans les yeux, parlons amour, enfin presque !

Pyoooooongyaaaang, ton décaaalaaage impitoyaaabllleeeee

Aujourd’hui au programme diction, écriture et géographie !

De pluie, de Nutella et donc de crue

Ah bah ça ! Comme si les morts de Johnny et de France Gall ne suffisaient...

Coincoin bless you ou la vie Trump

” après ta belle-mère qu’est-ce que tu détestes le plus, les mexicains ? ok, va pour les mettre derrière un mur”

Chaines info…le stagiaire du jour de l’an

Ahhhh ça oui, il est des vies que l’on ne peut envier, celle d’un SDF...

2017, tagada pouet pouet

Ah bah voilà ça y est, l’année se termine, encore une de bouclée, moi...

Recent Reviews From All Categories

JE SUIS CHARLIE

http://www.charliehebdo.fr/

Vu à la télé !

advertisement
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.