• Art-scène
  • Cinéma
  • Livres
  • Musique
  • Vu à la télé

Miranda Mirianashvili, Gypsy melodies

Pour la première d’une tournée européenne, la chanteuse était au théâtre Athénée-Jouvet le 12 novembre dernier, pour un moment tout à la fois beau et différent.

Furia, Lia Rodrigues, Théâtre National de la Danse Chaillot

C’est une performance pour dix danseurs avec un engagement fort du corps, miroir de la danse engagée proposée par Lia Rodrigues.

Sœurs (Marina et Audrey), Pascal Rambert, Audrey Bonnet, Marina Hands, Bouffes du Nord,

Malgré la gravité de leurs mots, le lien entre ces deux-là ne se rompt jamais, et l’attention entre elles et nous se maintient sans faille pendant 1h30.

Le contr’un, La Boétie, Charly Magonza, Agathe Mortelecq, les Déchargeurs

« Je voudrais seulement comprendre, comment il se peut que tant d’Hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent parfois un tyran seul. Un tyran seul qui n’a comme puissance que celle, que ces gens, lui donnent. »

Un Instant, Marcel Proust, Théâtre Gérard Philippe

Ils sont deux, Camille de la Guillonnière et Hélène Patarot. Par leur jeu admirable et leur complicité rare, ils interprètent Proust lui-même, des passages choisis de A la recherche du temps perdu

L’Avant-dernier des Hommes, Valère Novarina, Lavoir Moderne Parisien

      Une soirée en deux mouvements et milliers de mots : 1....

Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été, Anaïs Allais, la Colline

La question des origines est un sujet communément abordé dans le domaine artistique tant il est peut-être central pour l’équilibre d’un individu. Anaïs Allais se penche sur le cas de ceux qui sont curieux de leur héritage, d’autant plus quand ils en ont été privé.

Le Livre de la Jungle, le Musical, Ned Grujic, Théâtre des variétés

Coup de cœur jeunesse : Le Livre de la jungle : Disney en vrai et écolo

Crave, Sarah Kane, Antea Tomicic, La Gravière,

Les voix noires de l’amour sont impénétrables.

Jester Show, David Foster Wallace, Laurent Lafargue, Les Déchargeurs

    Livre culte parue en 1996, L’Infinie comédie est un livre...

Les Veuves

C’EST UN BON FILM, DANS LA LIGNÉE DE « THE TOWN » (OU TOUT AUTRE FILM DE BRAQUAGES) MAIS EN MOINS FÉROCE, ET OU L’ON SE POSE BIEN PLUS DE QUESTIONS, C’EST CERTAIN. ON NE RECONNAÎT QUE PARTIELLEMENT GILLIAN FLYNN QUI A CO-ECRIT LE SCÉNARIO, DANS L’AMBIANCE SOMBRE AVEC CETTE HISTOIRE DE FEMMES ET TOUJOURS CE PETIT TWIST MAIS LE FILM APPARTIENT BIEN A STEVE MCQUEEN DONT ON RECONNAÎT LE CARACTÈRE SOCIAL, A CROIRE QU’IL NE PEUT S’EN EMPÊCHER AU FIL DE SES FILMS.

Mowgli: la légende de la jungle

Le protéiforme Andy Serkis retrouve à certains moments le coté subversif et initiatique des contes pour enfants. Ce n’est pas le film tout public mais il est évident que Serkis nous venge des films trop polissés qui pululent à cette période de fêtes de fin d’année.

Chroniques de Noel

Kurt en petit papa Noel, c’est la seule chose à sauver de ce remake détourné et niais d’Une Nuit de Folie, plaisir eighties de Chris Columbus.

Ant man et la Guepe

Une suite pas vraiment attendue donne une comédie sf de très haute volée… cadeau idéal pour la fin d’année

Sauver ou périr

Comme SK1, le propos est inattaquable et la forme plait. C’est moderne mais c’est trop beau, pour être honnête. Ce n’est pas un film de propagande non plus. Tellier a du recul et trousse malgré tout des dialogues assez touchants entre un homme perdu et son entourage, paumé face à un drame terrible.

The night comes for us

Le cinéma indonésien c’est bien, mais c’est à regarder le ventre vide!

La Ballade de Buster Scruggs

La grande loufoquerie des frangins, leur accomplissement visuel et leurs profondeurs un peu dépréssives résistent au changement de support. Et à l’exercice de style si difficile. On a cru au début à une mini série puis Ethan et Joel sont revenus à un format qu’ils connaissent. Le film est une succession de sketchs, avec les défauts et les qualités que l’on sait.

Overlord

Des nazis et des zombies… franchement elle est pas belle la vie?!

Millenium: ce qui ne me tue pas

Claire Foy reprend le rôle de la jeune femme un peu tordue. Elle se débrouille bien. Tout comme Fede Alvarez qui fait virevolter sa caméra entre les paysages froids de la Suède.  Mais attention, ce nouveau Millenium n’est pas un grand cru!

Le Grand Bain

Et Plouf!

Infestation

Délire arachnéen, le second opus des petites araignées voraces est supérieur au premier. Evidemment on attend le troisième avec impatience.

Eclosion et Comment j’ai fait cent films sans perdre un centime

Des araignées se déversent dans les rues des grandes capitales… Voilà un scénario qui ferait briller l’imagination de Roger Corman, qui se raconte dans une bio riche et dense!

Le jeu de la défense, André Buffard, éditions Plon

je l’ai littéralement dévoré, ce Jeu de la défense. Plus de 400 pages et combien d’heures à m’y plonger…

Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson, éditions 10/18

Ils sont rares, ces écrivains français qui parlent d’eux-mêmes sans prétention. Ils sont rares et c’est d’autant plus appréciable. Besson a l’art de nous faire douter. Est-ce tout à fait lui ? Ou est-ce un autre ? L’emploi de la première personne du singulier brouille les pistes. L’utilisation des descriptions physiques (très) proches de son apparence laisse perplexe.

« LES TONDUES », Perrine LE QUERREC, Jacques CAUDA

« Nous sommes métisses / Nous sommes l’épouvante et la puissance / L’utopie et la faille / L’inégalité flagrante vivante souffrante vibrante rayonnante / Nous sommes une bouche le langage – des seins un cœur- des bras l’étreinte – des cuisses la force – des yeux la perception – deux cerveaux l’intelligence – un sexe la vie / Une chevelure / Une femme. »

La femme au serpent, Claude Izner, éditions 10/18

Lorsque Laurence et Liliane, les deux sœurs qui se cachent sous le pseudonyme de Claude Izner, ont décidé de mettre fin aux aventures du libraire Victor Legris, nul doute que leurs lecteurs ont été déçus. Euphrosine, Joseph, Tasha et les autres allaient nous manquer.

Transport

Yves Flank a une écriture si évocatrice qu’il nous fait autant entrer dans la nature la plus charnelle qui soit que dans la recréation d’un certain Paris des années 1940. Il y a notamment un passage sur les cours des immeubles où se concentre la vie en commun, les chanteurs qui viennent pousser leur mélopée. Il y a aussi un personnage de concierge qui fait froid dans le dos.

Robopocalypse

Aujourd’hui il pleut. Il nous semble loin le temps où l’on...

Les vacanciers, Emma Straub, éditions 10/18

Pour la plupart d’entre vous, les vacances sont finies et bien finies. Voici un livre qui vous en rappellera certaines sensations. La chaleur, l’eau, les repas entre amis qui traînent, les apéritifs sur la terrasse à n’en plus finir. Les retrouvailles, chaleureuses ou distantes.

Les fils d’Odin, Harald Gilbers, éditions 10/18

Le style d’Harald Gilbers est fluide, les descriptions si subtiles et précises qu’on vit littéralement ce récit. Les abris anti-aériens paraissent réels : escaliers, odeurs de terre, odeurs de peur, le temps qui passe si lentement.

Free Yourself Up

L’album chouchou de l’année. Des petits musiciens qu’on aime obligatoirement avec tendresse parce que leurs chansons sont des doudous pour nous rassurer! Sucré mais tellement bon!

Last train

Le Blues est à la mode. On le dit et on le redit… prenez ce train et ne soyez pas en retard!

Miranda Mirianashvili, Gypsy melodies

Pour la première d’une tournée européenne, la chanteuse était au théâtre Athénée-Jouvet le 12 novembre dernier, pour un moment tout à la fois beau et différent.

Simulation theory

Ce huitième album sera sans surprise. Muse fait de la musique qui bouillonne pour les masses. Les guitares sont décortiquées pour trouver le rythme le plus lourd. Le trio tente la funk avec une maladresse confondante. N’est pas Prince qui veut.

Silver faces

Comme dans les oeuvres de Margerin, il y a surtout du coeur avant les attitudes vintage. Les rockeurs sont doués. Ils composent un rock poisseux, ouvert et qui profite des régles pour régaler l’auditeur.

The records were ours

En Australie, les brutes ont du coeur et les costauds ne se prennent pas tous pour ACDC. Les frères Pierce jouent avec passion et cela s’entend… ca fait un bien fou!

Lean on me

Le jazz s’émancipe de ses régles mais ne joue pas le refrain de la grande révolution. Jose James aime les digressions élégantes. Après un album pointu, le musicien fait preuve d’une simplicité déconcertante pour rendre hommage à Bill Withers.

Just about anything is possible

Inred a tout de la belle découverte. Car il faut maîtriser une telle voix, imposante et fascinante. Et c’est là le tour de force du groupe: il réussit à trouver un style.

Ces garcons là

Heureusement, le temps a fait son effet. L’expérience a été digéré. Le second disque de Radio Elvis est encore une belle expérience musicale. Les garcons ne sont plus des innocentes graines de star. Ce sont des musiciens, à l’aise dans leur époque et conscient de ce qu’il s’est passé avant.

Navegador

Le Français se prend donc pour un pirate des Caraïbes. Il réalise son rêve. Après un premier album déroutant et décomplexé, la formule est désormais connue et fonctionne parfaitement: de la musique cubaine en version française. Cela surprend mais cela plait car on entend surtout un musicien se réaliser.

Tripote-moi 10 fois le Brexit avec les doigts

Oh my God, Oh my queen, the british population de l’autre côté de la...

Castle Rock, Maine pas peur ! Enfin si, en 10 raisons.

Il est des cerveaux, parfois, dans lesquels on aimerait vivre juste l’espace d’une journée, celui d’un Président de la République, celui d’un génie chercheur, celui d’une star américaine en plein tournage d’un blockbuster, oui ok ok de Rocco Siffredi aussi rhhoooo, une ½ journée, celui d’un joueur de foot un soir de victoire de Coupe du Monde, et que sais-je encore chacun son trip.

Le « Faites du bruit » de Nagui

Nagui est de ceux qui, année après année, printemps après printemps,...

Balance ton Pawn, stars !

Las Vegas, donc, en banlieue sûrement, ça ils ne le disent pas, et dans un grand hangar transmis de père en fils, de fils de venu père à leur propre fils, depuis 4 générations, se jouent tous les actes de Pawn Stars.

Un sunday Delahousse et au lit !

Après un après-midi de sieste de lendemain de fête, la joie dissimulée ou pas d’un repas à rallonge chez mamie, d’un cocooning au coin du feu, d’un vagabondage dans les rues urbaines désertes ou les pieds mouillés d’une forêt de province, voilà qu’à 18h, tout bascule.

Ma Champion’s League est bien détendue du stream !

Cette semaine parlons foot ! et oui ENFIN revoilà la Ligue des Champions,...

13 raisons de regarder 13 Reasons Why

Oui bon ça va hein rhooo, ok j’aurai pu creuser un chouilla plus pour le...

Vendez votre voiture.fr, l’actor studio is back

Et oui, je suis de retour, bronzé comme jamais, sapé comme jamais, moi le Maitre Gims de la chronique TV, que dis-je le savoureux mélange de Booba et de Kaaris mais le tout en beaucoup moins black et moins musclé, quoique, si si, et beaucoup plus dans la plume, plume plume (c’est pour aller avec le si si) !

Una Casa del Papel por favor

La question est pourquoi ? Et bien figurez-vous que j’ai la réponse ma brave dame, et oui ! Ahahahahaha, oui j’ai réponse à tout, et vlan dans les dents.

DOG TV : la télé avec du poil et de la queue !

Petit, dans les 80’s, et oui, j’ai connu les 45 tours, le minitel, la...

Recent Reviews From All Categories

Vu à la télé !

advertisement

JE SUIS CHARLIE

http://www.charliehebdo.fr/
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.