Le « Faites du bruit » de Nagui


Nagui est de ceux qui, année après année, printemps après printemps, mois après mois, restent ou plutôt deviennent des séquoias de la télé et de la radio, toujours là avec la même énergie, le même entrain, la même bienveillance et allons-y gaiement, selon ce que nous voyons là devant nos écrans, l’a priori même plaisir à faire ce qu’ils font.

Bien sûr, les années passent, le trublion de la fin des années 80, le créateur audacieux d’une vraie émission pour amoureux de la musique à savoir Taratata a petit à petit laissé sa place à un animateur confirmé, les cheveux sont devenus gris mais le mec semble rester le même, et à l’image d’un Nikos, d’un De Caunes, avec leur père à tous ledit Drucker, malgré quelques tempêtes ou petites périodes du désert, en mode roseau, il a des fois pu plier mais n’a jamais rompu.

Les mauvaises langues diront qu’on le voit partout, qu’entre le midi et le soir sur France2, le mec inonde de sa présence les moments clés d’une grille, mais après tout, si le type est là, c’est que l’on n’a sans doute pas trouvé mieux, et que le public s’y retrouve, on même appelé ça le talent, en fait !

Néanmoins, si bémol ou remarque il doit y avoir sur l’ami Nagui, virgule totalement gratuite, profondément dite uniquement dans le but de faire un sujet chronique, c’est bel et bien les redondances de langage de notre camarade du jour, de ses petits tics qui, en le voyant régulièrement, finissent par s’interroger sur le presque jeu, ou la volonté d’avoir 4-5 expressions façon marque de fabrique, juste histoire que, dans un repas entre potes on dise « AHhhh mais ça c’est la phrase de Nagui ça ».
Si son « ciao ciao ciaooooooooo » à chaque fin d’émission passe glisse bon ok un brin old school mais bon ça passe et ça glisse, son « etttttttt faitttteessss du bruit pourrr… » un artiste, un candidat fan de karaoké du soir à l’apéro ou encore pour un finaliste à qui on doit prendre sa place confins génie le cul posé dans un fauteuil vintage violet le midi à l’heure du pot-au-feu de mamie, là oui, ce « faittttessss du bruit », fini par gratouiller l’oreille à se demander d’où ce truc-là, vient.
5 hypothèses :

  1. Fou jaloux des concepts de la « Fête du slip », de la « fête à neuneu » et de la « fête à la saucisse », Nagui à pour idée depuis maintenant 20 ans de lancer « la fête du bruit », concept pourtant apparenté depuis 1981 à la « fête de la musique » où groupes d’ados boutonneux reprenant du Nirvana jouent à 10m d’un collectif d’origine chilienne reprenant du Ocarina en flûte de pan de 19h à 2h du mat’ chaque 21 juin.
  2. Gerard Pulicino, réalisateur de Taratata, ne s’appelle pas en fait Gérard Pulicino mais bel et bien Fred Du Bruin, car il est belgo-néerlandais. Il s’agit donc d’un code entre lui et Nagui avant de lancer un artiste sur scène, pour faire glisser le tout le « Fred Du Bruin » et devenu « Fritte De Bruin », puis, pour tromper le public, dans le temps, « Faites du bruittttttt » (oui il faut très bien maitriser l’accent belge pour maitriser cette vanne pourrie »
  3. Accusées de faire plus du bruit avec leurs cordes vocales que réellement de reprendre avec talent le répertoire de la chanson française dans « N’oubliez pas les paroles », les candidates dudit jeu ont eu raison de Nagui, qui, à chaque lancement, à trouver cette astuce pour ne pas dire « Faites entrer les accusées chanteuses » mais « Faites du bruit ».
  4. Nagui est atteint de surdité profonde depuis son plus jeune âge, avantage ça lui permet de pouvoir consacrer un Taratata entier à Kyo ou à Boulevard des airs ou au Frerot Delavega sans même se rendre compte de la nuisance sonore, en revanche, n’entendant rien, il a besoin de repères pour savoir quand lesdits groupes chantent, ou pas, son repère, c’est le public, d’où cette demande d’hausser le niveau sonore lourdement avec un « faites du bruit ».
  5. Enfin, en changeant 14 lettres à l’expression « faites du bruit », on obtient l’expression « doubler mon salaire chaque année », vieille technique connue pour jouer sur le subconscient des patrons de chaîne, il doit néanmoins répéter ce code mystérieux à longueur d’émission pour arriver à ses fins, et a priori il y arrive !!!

    Voilà, je n’ai pas d’autres explications, mais c’est déjà beaucoup.

    J’vous embrasse.

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.