Dulcolax, pub au vent


Aujourd’hui parlons bide coincé parlons ça fait trois jours ça commence à m’inquiéter parlons bibelot sur l’étagère des toilettes du rez-de-chaussée à fixer yeux dans les yeux, parlons amour, enfin presque !

Ahhhhhh la gueule des mecs de l’agence de pub qui reçoivent un jour l’appel d’offres d’une entreprise pharmaceutique avec en première page du brief « Brief Dulcolax, constipation occasionnelle, pub TV/WEB » ; justement tout le monde se barre, direction ailleurs mais pas ici, plutôt discuter à la machine à café avec le stagiaire boutonneux venu 1 semaine dans le cadre de son stage de 3ème coopté par son oncle Jean-Eude de la compta que de faire partie de l’équipe susceptible de bosser sur ce dossier.

« Bon les mecs nouveau budget et ça tombe bien car sinon on va devoir se serrer la ceinture, enfin c’est pas comme ça que je voulais le dire, bref on est dans la m****, euh non enfin pardon j’voulais pas dire ça, niveau finance pour la boite en ce moment ça coince, euh non mais désolé j’ai pas fait exprès, enfin disons qu’on amasse pas lourd de clients en tant de crise » « Occasionnelle mouhahahaha » « Olalala mais Bernard franchement t’es lourd, bon bah t’as gagné c’est toi qui t’y colles, tu prends un stylo et du papier, enfin j’me comprends ça va hein maintenant les vannes, et tu nous ponds, façon de parler, une pub pour Dulcolax» « Olalalala fais ch*** » « Bah non justement Bernard c’est le contraire ! Et je ne veux aucune guerre intestine dans l’équipe !».

Autant dire que pour Bernard et sa team, la galère commence niveau phosphorage et pis, il s’agit d’un budget serré, on ne le serait à moins.
Alors les mecs attaquent, création plein gaz d’une pub de 15 secondes à sortir, dont 10 secondes de mentions légales à base de « lire attentivement la notice » au cas où y’auraient des cons qui voudraient sniffer de la dragée à prout ou qui par pure gentillesse auraient l’idée d’en mettre 4 d’un coup en mode soluble dans la tasse de thé de leur belle mère, juste pour la blague histoire de voir mamie taper des sprints le dimanche entre la table de la salle à manger et la bathroom du 1er avec des « euhhh, hipss, pouet pouet gloups gloups pardon j’m’excuse oups j’sais pas c’que j’ai oups oulalalala loulouloulou oups un pantalon tout neuf ».

Anyway comme on dit dans le métier. « Bon les mecs ! Ils vont voir qui c’est la team à Bernard, aucune envie d’en faire des caisses mais on va leur montrer qui on est, cap de tout, on va l’expulser en deux deux la pub Dulcolax, quelqu’un a une idée ? Oui Michel ? Quoi !?! Mettre un mec musclé gay avec un grand sourire qui tient une boite de Dulcolax entre les dents et qui dit Du illico Du plus collé Du qui relaxe, moi j’m’en mets quatre par jour dans le fionfion du Dulcolax !!! non mais tu craques mon pauvre Michel, va rejoindre Jacquie ou Augustin au choix, mais tire toi de cette pièce ! ».

Après 4h de réflexions…stériles…aucune idée ne passe le filtre, alors retour aux fondamentaux.

« Bon les mecs, on est des bonhommes ou on n’est pas des bonhommes ??? »
« OUaiiiiiissss on est des bonhommes ! »
« Bon alors, est-ce que nous les mecs on galère pour enclencher la mitraille à boulettes du cucul ? »
« NOOOnnnnnnnnnn !!! »
« Hein que c’est un truc de meufs ça la constipation occasionnelle hein les mecs ! »
« Ouaaaaissssssss les meufs c’est toutes des gonzesses ! »
« Alors on met une meuf, pas moche pas belle, neutre, avec un haut mi-robe mi-T-shirt trop long du dimanche pas beau limite haut de jogging tue l’amour ! »
« OUaiiiiiassssss »
« On lui fait faire une gueule de fille qui met pas de string et que si elle en avait un ça ferait de la boule en terre glaise coupée en deux à l’arrivée dans la marre ! Elle se tient le bide pour pas confondre avec la meuf qui se tient la tête pour la pub qu’on avait fait pour le truc anti-migraine, et hop, on n’en parle plus ! »
« Ouaiiiiasssssssss, bordel Bernard t’es un génie ! »
« Merci les mecs »
« OUaiiiissss ».
Terminé point barre, v’la tes 15 secondes en mode « et tu voulais peut-être qu’on te foute une licorne en train de galoper dans la galaxie pauv con », au moins là c’est clair, sans détours, bouffe moi ta pastille et va t’isoler 3h en mode je revis mon épisio mais pas au même endroit.
Oui, j’aurai bien fait une chronique en rimes et en alexandrins, ajouté quelques métaphores et mis des mots d’amour, mais tout comme Bernard, y’a des fois, bah j’suis un bonhomme ! Ouaiisssssss !

Allez j’vous embrasse.

 

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.