Le jour des Morts vivants
Août09

Le jour des Morts vivants

Les années 80 ne furent pas les meilleures pour le regretté George Romero. Pourtant il avait terminé sa trilogie des zombies avec un film étrange et fort ! A revoir ! L’histoire : l’invasion des zombies est terminée. Ils règnent sur le Monde. Quelques poches de résistance subsistent. Des militaires et des scientifiques vivent dans une base isolée de tout. Les tensions entre les deux groupes seront fatales aux quelques survivants. Le réalisateur : évidemment on vous parle du Jour des Morts Vivants car le cinéaste du genre vient de nous quitter. Entièrement dédié aux films de genre, la filmographie de Romero est monstrueuse sans mauvais jeu de mot ! Il y a des chefs d’œuvre, des films maudits et quelques ratés. Au-delà de tous ses films sur les morts vivants, le réalisateur a continué de viser les problèmes de la société dans des films fantastiques souvent secs et passionnants. Sérieusement, il va nous manquer car son amour du genre rendait son cinéma exotique : quand l’intelligence se mêle à un genre dit mineur ! Le casting : comme souvent, les comédiens sont méconnus et n’auront pas de grandes carrières derrière. Néanmoins, ce semblant de normalité renforce très souvent l’aspect sociologique et politique des œuvres de Romero. Laurie Cardille, la comédienne qui joue le personnage central est la fille de Bill Cardille, présent dans La Nuit des Morts Vivants et dans son remake ! L’anecdote : La carrière du créateur de La Nuit des Morts Vivants a été chaotique. Sa farouche indépendance lui a valu de longues productions et de nombreux soucis avec l’industrie du cinéma. Après Zombie, crépusculaire et magnifique film, il voulait tout simplement proposé le film définitif : le Autant en emporte le Vent du film de zombies. Hélas, son budget fut divisé par deux et il dût se résoudre à des économies drastiques. Pourquoi on aime : Le Jour des Morts Vivants a longtemps jugé austère. Finalement il est nourri des inquiétudes du cinéaste sur le monde qui l’entoure. La Nuit était en réaction aux années 60. Zombie critiquait le consumérisme. Le Jour dépeint l’Amérique de Reagan, sans nuance et sans saveur ! Néanmoins il amène un peu d’ambigüité avec le fameux et culte zombie nommé Bud, et ses souvenirs mécaniques de sa vie d’humain. Lent, il est un peu à l’image du film, qui fut jugé très sombre. A cette époque, le cinéaste n’était pas en état de sainteté. Les erreurs visibles (interprétation un peu risible) montrent que ce type avait le cinéma dans la peau ! Sa lassitude se ressent mais le film reste un moment important pour tout un genre qui brille...

Read More
Gotcha!
Août04

Gotcha!

Premier film sur le paintball. Nous sommes bien au mois d’aout, et on se repose avec des films légers tirés des années 80… profitez bien!

Read More
Boire et déboires
Juil31

Boire et déboires

Un film qui marque le début d’une grande carrière pour un acteur de télé et souligne le début de la fin pour une blonde des années 80.

Read More
The Abyss
Juil27

The Abyss

Le plus gros bide de James Cameron date de 1989. C’est peut être son meilleur film à l’heure actuelle!

Read More
2 Flics à Chicago
Juil23

2 Flics à Chicago

Hablo, Smith and Wesson? You have the right to remain DEAD. Anything you do will be used against you. You have the right to a CORONER. If you cannot afford one, we will appoint a medical examiner for you. Des phrases comme ca, il y en a tellement dans 2 flics à Chicago!

Read More
Chérie j’ai rétréci les gosses
Juil19

Chérie j’ai rétréci les gosses

Bon allez, aprèrs trois films avec Steve Martin, on peut aussi faire trois chroniques sur Rick Moranis puisqu’il était dans La Petite Boutique des Horreurs et Parenthood. Présentons ici son plus gros succès au cinéma: Chérie j’ai rétréci les gosses.

Read More
Portrait Craché d’une famille Modèle
Juil15

Portrait Craché d’une famille Modèle

Retour dans notre saga de l’été autour des années 80! Et on termine sur le meilleur film où l’on peut trouver le comédie Steve Martin, héros du box office dans les années 80.

Read More
L’Homme aux deux cerveaux
Juil11

L’Homme aux deux cerveaux

On continue notre visite estivale dans le monde merveilleux des années 80 et de ses mythiques héros. On continue de piquer des petites pépites dans la filmographie du comique, Steve Martin!

Read More
La Petite Boutique des Horreurs
Juil07

La Petite Boutique des Horreurs

L’été revient: on retourne dans nos vieilles VHS et nos laser disc pour vous trouver les pépites de cette décennie assez bariolée et mythique en matière de cinéma. On ouvre la saison avec un idole aux cheveux argentés: Steve Martin.

Read More
Urban Cowboy
Août27

Urban Cowboy

Debra Winger tient tête au charisme évident de Travolta et s’impose face à un Scott Glenn glaçant et puissant dans le rôle de l’ennemi intime du héros, champion de taureau mécanique! Evidemment, dit comme cela, ca ne fait pas rêver pourtant le film de James Bridges est une très belle histoire d’amour… ordinaire.

Read More
A double tranchant
Août21

A double tranchant

La première joue l’avocate du second. Il est accusé d’avoir tué son épouse et la bonne. Il doit hériter une très grosse somme d’argent donc il est le suspect idéal. Le scénario est connu et la réalisation de Richard Marquand (Le retour du Jedi quand même) n’est pas d’une grande originalité

Read More
Cocktail
Août20

Cocktail

Le film Cocktail montrera les sacrifices d’une homme, la naissance d’un entrepreneur, l’éloge d’un self made man. C’est un programme politique avec de jolis acteurs et des répliques aussi succulentes que les cocktails bus autour du héros. Tom Cruise est ivre de joie à cette époque!

Read More
Young Guns
Août14

Young Guns

Emilio Estevez devient alors un solide complice pour ne pas à avoir porter sur ses frêles épaules les bides. Les films de groupes ont fait sa gloire. Il continue donc dans cette voie et laisse son ego de coté, ce qui est tout à son honneur et participe à la sympathie que l’on peut avoir pour ce comédien peu expressif au demeurant.

Read More
Maximum Overdrive
Août13

Maximum Overdrive

Sur un sujet rigolard, King passe juste son temps à filmer des objets qui se déplacent seuls. C’est aussi palpitant que faire la queue à la Poste. Toute une bande d’acteurs font donc semblants d’avoir peur devant un couteau électrique ou une tondeuse à gazon. Ils flippent grave quand un camion avec la tête du bouffon vert de Spider-Man se comporte comme Hannibal Lecter.

Read More
Les Goonies
Août07

Les Goonies

Maladroit et pas abouti du tout, Les Goonies a survécu à ses défauts. Il en fait des qualités simples et attendrissantes. Après ce film, on n’a vraiment plus envie de grandir ! Et on peut revenir souvent chez eux pour profiter de leur fontaine de jouvence !

Read More
My Bodyguard
Août06

My Bodyguard

La chronique est peu subtile mais les comédiens sont bons. On reconnait les frimousses de Jennifer Beals, Joan Cusack et de Adam Baldwin, second couteau remarqué dans Full Metal Jacket ou héros de la série d’espionnage, Chuck. Le film doit beaucoup à ses acteurs.

Read More
The Killer
Juil31

The Killer

Sommet du lyrisme de John Woo, The Killer est le plus romantique des films des années 80. Un vrai ballet sanglant comme on ne peut plus en faire. Ce qu’il y a de plus beau dans les films de John Woo, ce n’est pas sa mise en scène. Pourtant elle est impressionnante. Elle va marquer à tout jamais le cinéma mondial. Scorsese bave devant la technique de son ami de Hongkong. John Woo lui, dit être justement inspiré par Scorsese ou tous ces maîtres du polar comme l’épuré Jean Pierre Melville. Chez eux, il admire le sens de la mise en scène mais aussi la mythification des personnages. John Woo est un grand romantique. Ses héros sont des monstres de sentiments et d’émotions. Spectateurs cyniques, fuyez l’univers de John Woo. Le réel, il s’en moque; ce qui le passionne c’est la grandiose vertu humaine. Dans The Killer, un tueur à gages (inspiré par Alain Delon dans Le Samouraï) décide de faire le bien, aider une jeune aveugle, en remplissant un dernier contrat, poursuivi par un flic astucieux. Il pourrait faire rigoler avec ses grandes manières. Pourtant ce dernier a des principes et des convictions. Elles le mèneront au sacrifice ultime. Mais il représente (avec le flic) cet esprit chevaleresque qui justifie le scénario généreux de John Woo. The Killer a un aspect crépusculaire qui rappelle le cinéma de Sam Peckinpah. Pas la violence graphique! On ressent aussi chez John Woo cette vision mélancolique de la fin d’un mode de vie, d’une façon de pensée, de la mort d’un mythe. Après ce tueur, la place sera prise par des bandes mafieuses sans scrupule. Depuis Le Syndicat du Crime, en 1985, John Woo réinvente le polar au delà sa vision fastueuse et lyrique. Nourri par une énergie du désespoir, The Killer est un film sentimental malgré sa violence. C’est Sissi avec des flingues. C’est une série B ultime, fragile et magique pour tout cinéphile! Phrase culte: “Je pensais que ceux que je tuais méritaient de mourir. Maintenant, je crois que tout le monde a le droit de...

Read More
Vendredi 13
Juil30

Vendredi 13

Hé oui, Jason n’est même pas là avec sa démarche lourde et son envie d’écarteler tous les adolescents qui forniquent dans la forêt. Hé bien non: dans le premier épisode, c’est sa petite mOman qui fait tout le boulot. Et elle assure. Elle a un sacré talent pour éventrer et utiliser tous les ustensiles possibles pour tuer du jeune aux hormones en folie.

Read More
Evil Dead
Juil23

Evil Dead

Le film de genre se fait de plus en plus rare sur les écrans. Dans les années 80, un petit gars à l’oeil malicieux réalise un coup de maître avec quelques litres d’hémoglobine et des idées saugrenues de mise en scène.

Read More
Road House
Juil22

Road House

Dalton, le héros de Road House est d’abord philosophe. C’est un videur qui aime les plantes, la simplicité et les nuages. Grâce à l’Orient, il a appris à maîtriser d’abord sa colère, puis sa force. Le corps huilé, il fait du taï chi chuan au petit matin. Ca lui permet d’être un bon manager! Un sacré cogneur! Un super amant! Bref, le héros viril des années 80 pour une pépite trop mal considéré! Quasi culte!

Read More
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.