Être envoyé spécial…sur BFM TV

L-envoye-special-de-BFM-TV-devant-la-maison-du-co-pilote-Andreas-Loubitz_exact1024x768_l

Il est des vies que l’on ne peut envier, bien sûr, celle d’habitant de la jungle calaisienne, SDF dans le froid, réfugié syrien en Islande, veilleur de nuit en abattoir dans l’est de la France, morpion accroché à un pubis d’actrice porno amateur, témoin colombien ayant dénoncé des complices de Pablo Escobar…j’en passe.

Mais, malgré les sunlights apparentes, et pas nécessairement des tropiques qui se racontent en musique et qui te demandent de prendre ta main et de venir danser, certaines vies semblent on ne peut plus désarmantes et désarmées, quand on les aperçoit au travers du petit écran.

Celle d’envoyé spécial à BFM TV, appartient sans nul doute à cette catégorie. Évidemment, il y aurait du fun et du wow youhouuu dans sa vie à notre envoyé spécial, si Rocco Siffredi, richissime, prenait des actions de ladite chaine, en créant par exemple Bi-SM TV, première chaine nympho de France, où son travail, micro à la main consisterait à couvrir les gang bang et les tournages de « Vient dans mon slip c’est fête et ramène des amis N°4 »…mais non, loin de là.

Rappelons tout d’abord le rang dans notre envoyé spécial, au visionnage tout con tout simple d’une ½ heure d’info sur BFMTV. Au 1er rang figurent Ken et Barbie, oui, dans les chaines infos, le duo mâle cravatée/jolie blonde yeux bleus est un précepte, un principe, un incontournable. Au 2ème rang, le breaking news, autrement dit le bandeau fixe bas d’écran où clignote « Urgent » en orange/rouge quand une info vient de tomber, où qui défile aux grès des infos et pour chaque thème a sa petite couleur comme au Trivial Poursuit, au cas où tu serais un con et que si on ne mettait pas « Sport » en vert pour annoncer PSG 2 – OM 1, bien tu pourrais confondre avec un bombardement en Syrie, que si on te mettait pas en violet « People/Culture» le fait que Renaud sorte un album intitulé « Résurrection » ou « Renaissance » ou « De retour », enfin bref l’album où il démontre que l’arrêt de l’alcool ne signifie pas forcément « j’ai appris à réécrire correctement des paroles », et bien tu pourrais confondre avec la sortie en 50 000 exemplaires de la nouvelle voiture hybride de la marque automobile au losange…j’en passe, là aussi.

Rappelons également que le schéma directeur d’une chaine info c’est : 1. Prise d’antenne plateau, Ken et Barbie te disent à haute voix ce qui est écrit sur le bandeau rouge-vert-violet-orange, au cas où tu n’auras pas la vue (nooonnnnn, pas sous les sunlights des tropiques, c’est bon merci j’l’ai dans la tête maintenant). 2. Ils appellent forcément juste après le « correspond sur place », autrement dit notre fameux envoyé spécial, nous y reviendrons, en lien avec l’info annoncée, comme ça, ça fait actu à chaud, même quand on n’a rien à dire, ou même pour la plus mince des infos dont tout le monde se tape. 3. Retour plateau avec « l’expert », le gars qui connait le sujet, que l’on interview pendant 10 minutes, voire, si on est un peu fou fou, on convoque un 2ème expert mais qui pense pas pareil pour une confrontation fight club mais avec gant de boxe en guimauve.

Et dans tout ça, oui, notre envoyé spécial passe souvent inaperçu alors que le mec a été envoyé à l’autre bout de la France, un dimanche, pour se prendre des rafales de vent dans la tronche, quand il s’agit, par exemple de couvrir l’arrivée d’une tempête sur les bords de mer bretons…c’est d’actualité.

Car, pour être un bon envoyé spécial sur BFM TV, il faut sans nul doute signer la charte et jurer sur l’honneur des « 10 commandements de l’envoyé spécial », que voici :

  1. J’accepterai sans broncher de partir avec une voiture de location dans un endroit qu’aucun GPS ne connait, tout ça parce qu’un arbre est tombé sur une maison de retraite et qu’il fallait que j’y aille.
  2. Je n’aurai plus de vie sociale et me lèverai à 3h du mat pour être en direct dans le 6/9 week-end perché en haut d’une montagne juste pour intervenir 40 secondes à 6h04 afin de faire savoir si un 24 décembre y’a de la neige ou pas…alors que le mec que ça intéresse est déjà bloqué dans les bouchons sous le tunnel du Mont Blanc et donc ne peut pas te voir, et que le mec qui te regarde, part pas au ski donc s’en tape grave…
  3. Je galérerai comme un dingue pour trouver un témoin dans un village perdu d’Alsace afin de savoir s’il a voté ou non FN un dimanche d’élection régionale.
  4. J’aurai toujours avec moi une valise avec 15 fringues différentes afin de pouvoir intervenir sur une autoroute au mois d’août en cas de canicule, sur un front de mer vidé de tout habitant un soir de tempête avec un vent de 130 km/h dans la tronche ou encore en chemise sale à l’autre bout de la planète pour faire genre j’suis un aventurier.
  5. J’apprendrai à rebondir sur des lancements plateau inintéressants croire creux vides du type « Preuve de cette vague de froid, ce -22°C constaté dans les Vosges, où nous rejoignons d’ailleurs sur place… »
  6. Et que là c’est à toi et tu vas devoir broder 40 secondes autour de ce -22°C, dans les Vosges, où tu es, à base de « en fait, ici on les sent bien les -22°C, de mémoire d’habitant, on n’avait jamais vu ça depuis 1954, comme en témoigne Mme Gérard, habitante de 89 ans… » et là tu lanceras ton sujet avec l’amère sensation de travailler pour Groland.
  7. Tu accepteras d’être entouré de supporters de foot bien tartinés à la bière de table après un match PSG-Lyon un samedi soir de juin, pour une finale de Coupe de France, alors que tous tes potes font barbecue dans ton jardin et on regardait le match à la cool, pendant que toi, tu attendais comme un con le lancement du JT Nuit pour intervenir et que des supporters beuglent derrière ton dos téléphone portable dans la main gauche pour dire à leur pote « ouaisss gros regarde j’suis sur BFM derrière le mec à lunettes » et corne de brume dans la main droite qu’il ne manquera pas d’actionner au moment où tu es en direct, pour, un, te faire chier, deux, te rendre sourd, à tel point que le mec en plateau ne comprendra rien de ce que tu racontes et reprendra l’antenne…
  8. Tu rêveras de devenir animateur plateau mais manque de bol tu ne feras que ça les jours où personne ne veut bosser, genre 1er janvier, week-end d’été…bref, tu te fais toujours avoir…
  9. Tu en auras ras-le-bol de répéter 10 fois la même non-info devant l’Élysée un soir de remaniement ministériel pendant 3h, dans le froid, avec tous tes potes envoyés spéciaux, et que cette phrase « non ici à l’Élysée, toujours pas d’informations à part quelques rumeurs à mettre au conditionnel, donc toujours pas d’infos non… »
  10. Tu finiras par coucher avec ton preneur de son car mine de rien, les départs dans les Vosges à -22°C, ça crée des liens…

Un bien beau métier, allez, j’vous embrasse à dans 15 jours, j’ai vacances, et pas dans les Vosges.

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.