ERECTION – Pierre Rigal – Aurélien BORY

 ERECTION - Pierre Rigal

Pierre Rigal ou le miracle du déséquilibre.


Seul, couché et perdu au milieu d’un rectangle de vidéo projeté au sol, Pierre Rigal est. L’objectif est simple, mettre debout l’homme qu’il est, en jouant avec le sol et son corps. L’espace est mouvant, Pierre Rigal doit jouer de l’attraction terrestre et de ses yeux pour déjouer les pièges de la boîte dans laquelle il semble être prisonnier.

La lumière fut, la lumière fuit et Pierre Rigal s’en amuse dans un fantastique dialogue avec un démiurge invisible qui se plaît à déstructurer l’espace et le temps au moyen de sons électroniques. Le corps tourne, glisse et esquive. Les points d’appui se dressent à coup d’épaule, à coup de genoux. On regarde hypnotisés ce corps entamer l’ascension en pensée de la verticalité et de la liberté.

Logiquement, c’est en costume étriqué dans un espace aux frontières marquées que débute l’exploit comme pour mieux marquer l’enfermement de l’homme social, moderne. Moderne, mais à quel prix. Combien de contorsions pour mieux rester couché. Il en faudra du temps et des sauts et des stratégies pour que l’homme retrouve dénudé sa liberté, suspendu dans le temps, suspendu dans l’air à la recherche d’un ailleurs proche de l’infini.

La danse est belle, comme un hommage à l’humanité, à sa volonté et à sa liberté. L’art de transformer en 45 minutes le déséquilibre en énergie motrice.

http://www.theatredurondpoint.fr/

 

Sébastien Mounié

© Etat-critique.com – 23/01/2014

Auteur: Sébastien Mounié

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.