Confusa

Confusa, le disque du lendemain de fête. Quelques euros pour voyager loin et en toute tranquillité.

Voilà le genre de disque qui vous remet doucement en forme après les repas trop gras de fin d’année, les bonnes résolutions qui vous ne respecteraient jamais et les excès qui font la magie de Noël. En quelques notes, avec un dépouillement total, le groupe Klonk vous offre une digestion légère, facile et délicate.

Vos soucis s’en iront aussi tellement les musiciens font attention à l’harmonie. Ce sont des artistes allemands qui ont gagné un concours et le droit d’enregistrer leur disque dans un prestigieux studio de Cologne: ils ont faim de bien faire et se lancent vite dans des accords qui les passionnent.

On entend parfois des guitares dissonantes mais la force du collectif fascine et repose. Bien entendu il y a quelques expérimentations qui devraient troubler la plénitude mais le guitariste Andreas Volk et ses trois amis n’oublient pas qu’ils sont écoutés et qu’il s’agit de leur premier et peut être unique effort.

Il y a donc de la vitalité sur chacun des morceaux. Les petits jeunes veulent en découdre et prouver leur fraîcheur tout autant que leur virtuosité. C’est un album plein de surprises, qui jouent habilement entre le classicisme et les expériences. Il y a de la jeunesse et du sérieux. Il y a du respect et de l’ambition.

Ils ont bien raison de tout confondre. Leur disque permet une belle élévation, une étonnante contemplation du jazz, la vie, l’amour et les emmerdes. Un disque qui vous emmène loin!

Meta records – 2014

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.