Carte Noire…vous n’en feriez pas un peu beaucoup les mecs là ?…

 

C’était ma fête cette semaine, et oui le 28 février, Saint-Romain, tagada tsoin tsoin la fête des bienheureux, en fait des mecs simples quoi, voire un peu les ravis du village, les tebé…bref, non oubliez, ça me va pas comme fête.

En ce week-end de la Saint-Romain, justement, se déroulait, de la cérémonie en veux-tu en voilà, de la statuette genre le truc qui ressemble à une Tour de la Défense mais en compressé bizarre type lingot du cinoch, les César, donc ; mais aussi de l’autre côté de l’Atlantique, puis bien bien bien de l’autre côté, mode tu prends l’Atlantique en radeau, t’arrives à NYC, puis tu loues une bagnole, puis tu prends la route 66, puis tu dors dans 29 Motels différents, tu refais 50 fois le plein d’essence, puis tu roules 20 jours plein pot et t’arrives, à Los Angeles, donc, au Dolby Surround Digital for Enceintes Vazy Pousseleswatt Theater, pour la remise du bonhomme en or-bronze statuette jolie, enfin au moins on sait ce que c’est, pas comme les César, bref, les Oscar.

Je pourrais faire le mec insomniaque cinéphile qui ne louperait les Oscar sous aucun prétexte, voire qui vire le doublage car parfaitement bilingue, et qui poste sur FB une vanne tout en anglais en mettant « wow, trop engagé et trop drôle » histoire de se la jouer monstrueusement bobo fashion swag (comment ça vous avez des potes comme ça sur Facebook ?!? mais virez les de suite…changez « d’amis »… ) ; mais non, moi à 4h du mat’, robe longue ou pas, discours trop super engagé ou pas, bah je pionce…

Je pourrais faire le mec distant avec le cinéma français, trop super fan de cinéma iranien mode « moi le Festival de Cannes j’adhèèèèrrrreee mais encore plus la quinzaine des réalisateurs c’est moins surfait », et en faire des tonnes sur le principe de « un jour je prendrai 15 jours et j’irai faire le festival de Sundance..», bah voyons, mais non ; j’aime regarder les César, de surcroit quand c’est Florence Forresti qui présente formidablement comme ce fut le cas vendredi, et que, assez globalement, ça sentait le frais et non la naphtaline, sauf chez Christophe Lambert ou Jean-Hugues Anglade qui avaient soit abusé de St Emilion en coulisses, soit doivent repasser par les Cours Florent pour apprendre à s’exprimer en public…ça vieillit moyen moins ce petit monde.

Oui mais voilà, les deux cérémonies étant diffusées sur Canal+, les 15 jours qui précédent, vas-y que je tease grave en mini vidéos sur les différentes chaines Canal et sur les réseaux sociaux. Jusque là, no problem, la promo est là pour ça, pas de raison de se priver.

En revanche, tout ça, ça se finance et ça se sponsorise, et, si les ricains sortent les chevaux de créativité made in Superbowl avec Doritas ou Budweiser et leurs cortèges de pubs hautes en couleur, toi, pour annoncer les César, bah t’as le même sponsor depuis 83, à savoir Carte Noire. Du café, oui, car comme chacun sait, quand tu regardes un film à 23h, bah tu prends du café juste histoire de faire nuit blanche à mort, et qui n’a pas sa tasse expresso et sa machine à dosettes dans son sac à dos quand tu arrives dans une salle de cinéma, et vas-y que m’enfile un bon litre de kawa le cul posé dans le fauteuil, bon le problème c’est le bruit de la Senseo à mi-chemin entre celui d’une tondeuse électrique et d’un sextoy sur la fin niveau piles, dans la salle de ciné, ça peut gêner les voisins.

Enfin bon bref, voilà que Carte Noire, fidèle à sa tradition, sponsorise donc les soirées ciné et les cérémonies qui vont avec.

Là, tu te dis, avec Forresti aux commandes, les mecs vont faire dans le drôle, du moins dans le « on va pas sur-jouer le côté sérieux coincé du cucul avec le trip du le café qui fait une sensation trop intense de l’intensité trop intensive trop haaaannnnn mais c’est qui cette meuf dans mon appart elle est trop haaaannnn, je vais-je vais-je vais…lui proposer de regarder un film avec moi puis hop au lit ! »…et bah si…chez Carte Noire, pas de place pour la déconne, un café mon pote c’est un truc à part, pas un vulgaire truc avalé en 2 minutes, et qui coûte une blinde quand tu le prends « gourmand » au resto mode 9€ avec un pauvre macaron et une mini crème brulée pas belle, ça te fait voyager grave loin. A mon avis y’a de l’héro ou de l’acid popers dans le carte noire, vu l’effet.

Bref, pour la pub, donc tu prends deux d’jeunes mannequins de 19 ans (voire à peine vu que le mec dans la pub a une fine moustache de beauf adolescent genre je montre que j’ai des poils mais pas encore partout, je me rase une fois par mois ça suffit large) mais qui ont déjà un appart avec vue sur la Tour Eiffel ou Central Park, donc minimum 9 millions d’€ les 70m², oui bon bah ils démarrent dans la vie, ils prendront plus grand plus tard. La fifille a une tête de chauddaaaaassssseeeee mon pote, tu te dis qu’il va profiter du fait qu’elle se mette face glace pour lui arracher le string et lui mettre un coup de kekette vite fait bien fait mode levrette de lapin de garenne avant d’aller au taf…bahhh riennnn, notre ami Jo la fine moustache, est obnubilé par le rouge à lèvres qu’elle a foutu sur sa tasse et se précipite pour foutre ses lèvres dessus à son tour…là tu te dis que le mec est en fait en colloc, préfère les hommes, ça se trouve même c’est sa sœur, ou alors lui c’est un trans qui est passé de femelle à mâle et elle c’est l’inverse, ils kiffent l’odeur du café et le rouge à lèvres, mais à chaque fois ça leur fait changer de sexe… pas super sain comme plan, voire grave à l’ouest, Los Angeles, Route 66, toussa toussa.

Bon après, comme dans tous les couples normalement constitués de bon matin, plutôt que les sacro-saintes phrases du type « tu vas être à la bourre, tu veux un autre café ? hein quoi comment ça t’es pas prête mais tu te fous de ma gueule je croyais que c’était toi qui emmenait les enfants, ah bah super le plan merde, bon bah je vais me débrouiller t’es chiante hein »…bah non, eux, ils se posent l’un en face de l’autre avec la tasse à café pleine de rouge à lips de prostipute, se jettent des regards de hyènes en manque de cunnilingus, et là mon pote t’as la voix off qui te claque « chaque capsule Carte Noire révèle une expérience intense »…ah ouaiissssss…c’est bien ce que je disais en fait c’est 90% de drogue non-coupée dans chaque capsule pour 10% de café, tu m’étonnes qu’ils partent en vrille les trans tourtereaux…

Voilà, en attendant, toi tu prends ta tasse, t’allumes ta clope, tu prends ta dosette et tu bois ton café et t’emmerde pas tout le monde ni avec un rouge à lèvres et encore moins avec des expériences intenses.

Allez, bon café, j’vous embrasse.

 

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.