Brouillades aux Embrouilles

Ancien flic devenu détective privé, Leo Loden, au fil de ses aventures, raconte avec humour le Marseille qui fait les gros titres de nos journaux. Dépaysant.

Depuis 1991, Leo Loden poursuit les gangsters de la cité phocéenne. Il ne manque pas d’humour pour arrêter des suspects en tout genre et décortiquer la vie des bas-fonds de la ville. Avec son oncle, alcoolo sur les bords, Leo Loden est devenu un guide cynique et sympathique.

Arleston est au scénario depuis la création de la série et apporte toujours un semblant d’actualité à des intrigues décontractées. Cette fois ci, Leo Loden doit retrouver l’un de ses indicateurs qui se retrouve malgré lui dans un trafic d’armes !

Le problème des cités de la ville sert de toile de fond, tout comme l’influence des religieux sur certains jeunes ! Pas mal pour un divertissement. Car ce qui compte ici c’est l’enquête et les blagues. La vie des dockers est croquée avec gourmandise (le petit jaune à dix heures du matin). Et la vie du détective est chahutée par l’arrivée prochaine d’un bébé.

C’est beaucoup plus exotique que Plus belle la vie. On est dépaysé par cette série qui joue habilement entre un classicisme narratif et une description sincère de Marseille. Pas de révolution mais un bon moment dans le sud de la France. On entendrait presque le bruit des cigales !

Leo Loden  T.23– 48 pages – Soleil – de Arleston, Nicoloff et Carrère

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.