Sœurs (Marina et Audrey), Pascal Rambert, Audrey Bonnet, Marina Hands, Bouffes du Nord,

 

C’est en assistant à la première répétition de la scène entre les deux sœurs de sa pièce « Actrice » en octobre 2017 que Pascal Rambert, en entendant Audrey Bonnet et Marina Hands, a commencé à leur écrire une pièce rien que pour elles. Cela donnera « Sœurs (Marina et Audrey) » ; une scène unique d’1h30, comme un long travelling où les mots sont des flèches ou des scalpels. Mots-outils pour comprendre le passé, se délivrer d’une emprise, mots-armes et mots-boomerangs… Les actrices tournent autour d’un point central, s’empoignent (rarement), font valser des chaises. Car il ne s’agit pas de retrouvailles, ni de pardon, mais bien d’un profond règlement de comptes. Et comme à la fin d’une guerre, on n’est pas sûr qu’il y ait un gagnant à l’issue du combat.

Petit rappel (si nécessaire) : Pascal Rambert est l’auteur notamment de « Le début de l’A. », « Clôture de l’amour » et l’année dernière : « Actrice » aux Bouffes du Nord. Audrey Bonnet a été pensionnaire de la Comédie française dans les années 2000 (on l’a vue notamment dans « Le début de l’A. », « Clôture de l’amour » et « Actrice »). Marina Hands a reçu le Molière de la meilleure comédienne en 2018 pour son interprétation dans « Actrice » ; c’est aussi la gracieuse et fougueuse « Lady Chatterley » de Pascale Ferran au cinéma…

Il faut une complicité authentique et une confiance solide à Audrey Bonnet et Marina Hands pour exprimer si fort, (corps et âme), l’une à la face de l’autre, la colère, le ressentiment, la haine et le mépris. Bien sûr la douleur s’exprime aussi. Les émotions semblent se nourrir des profondeurs de l’expérience vécue, traversent les corps et explosent en vérités indéniables, définitives et irréconciliables… Au sujet de « Sœurs », Pascal Rambert parle d’« intensité plastique de l’écoute » et d’un spectacle « à la vie, à la mort ». Pour évoquer le jeu de Marina et Audrey, le mot « puissance » vient immédiatement à l’esprit. Il n’y a pas que la colère qui se donne à voir, mais aussi la fragilité de la grâce et le balancement hypnotique de la transe. Le jeu de ces deux-là, ce qu’elles trouvent ensemble, fait de ce moment une étonnante expérience scénique à partager.

Ne vous inquiétez pas, cher spectateur, vous serez choyé : il faut que les actrices respirent et boivent un peu d’eau, que les corps tentent une réconciliation le temps d’une danse adolescente ; ainsi, des moments plus calmes alternent avec des moments plus intenses.

On reprend son calme, on verse une larme. On pense à sa propre famille, à ses proches parfois si lointains. On regarde son voisin, sa voisine, on échange un sourire : ce n’est que du théâtre et c’est la vie : elles sur scène, nous qui les regardons et pensons encore à elles en sortant boulevard de la Chapelle, émus et vivants.

 

 

 « Sœurs (Marina & Audrey) », texte et mise en scène de Pascal Rambert avec Marina Hands et Audrey Bonnet au Théâtre des Bouffes du Nord, jusqu’au 9 décembre 2018.

Vu le samedi 24 novembre 2018 au Théâtre des Bouffes du Nord http://www.bouffesdunord.com/

Durée du spectacle : 1h30.

Du mardi au vendredi à 20h30 et le samedi à 16h jusqu’au 9 décembre 2018.

Le texte de « Sœurs (Marina & Audrey)»  est publié aux Éditions Les Solitaires Intempestifs. Plus d’information sur le site internet http://structureproduction.com/

 

 

 

Auteur: Audrey Bigel

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.