Matthieu Boré au Sunside / Matthieu Boré QUARTET

MATTHIEU BORE photo IMG_0004.jpg
Il y a de la joie au Sunside !

On avait beaucoup aimé Frizzante, son album paru en 2010, quand on a su qu’il passait au Sunside pour trois sets de musique comprenant son denier album, on n’a pas hésité à prendre des places pour la rédaction. Le 60 rue des Lombards est plein. Mojitos, bières, petits vins blancs frais. Matthieu Boré au piano et au chant. Tony Match à la batterie. Le compagnon de route de Matthieu est là aussi, à la contre-basse, le bien nommé Stephen Harrison. Toujours la même classe digne d’un polar à Chicago. Et à la guitare, le bluesman, Stan Noubard Pacha.

Tous les ingrédients sont là pour que une soirée jazz en bonne et due forme. Dès le premier set, le quartet enflamme le public. Matthieu Boré, pétillant, reprend des chansons de Frizzante mais aussi de Roots, son dernier album. De très belles reprises. Si Georgia est en-dessous de l’interprétation du Genious, Ray Charles – comment dépasser, réinterpréter ce morceau d’anthologie ?- les reprises de Prince – Girls and Boys- et surtout de Terence Trente d’Arby – Sign your name- sont de vraies redécouvertes. Grande surprise avec Wake me up de Geroges Mickaël qui amuse beaucoup ma compagne. Celle-ci me glisse à l’oreille que tout le monde devrait avoir ce morceau dans sa voiture le matin pour attirer la bonne humeur.

Les duos vocaux de Matthieu Boré et de Stephen Harrison sont un vrai plus. Quant à Stan Noubard Pacha, il illumine très souvent chaque morceau de chorus improvisés particulièrement en phase avec le phrasé et le swing naturel de Matthieu Boré. Le blues de Stan Noubard Pacha et son touché aussi sensuel que pêchu apportent une couleur supplémentaire à l’ensemble. On sourit, on applaudit des riffs parfois directement inspirés de John Lee Hooker. Deux spectateurs dansent dans la salle. Il y a de la joie au Sunside. Le Trenet du Jazz s’amuse à en perdre ses musiciens qui lui courent après et le regardent souvent en fin de course pour repérer la ligne d’arrivée. Ces fins qui ressemblent parfois à des dérapages contrôlés !

Le Sunside est une petite salle qui permet de rencontrer facilement les artistes entre deux sets. On ne peut que vous conseiller d’aller écouter le quartet de Mathieu Boré. Plaisir garanti. Un jazz vivant, facile d’accès et énergisant.

Auteur: Sébastien Mounié

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.