Les Enfoirés divisent et Diana Krall…

Les-Enfoires-decouvrez-Toute-la-vie-leur-nouveau-clip

Toute la semaine, nos écrans télévisuels se sont vus inondés de polémiques musicalo-caritativo-clipesques ; cibles des divisions : les Enfoirés  et leur nouvelle chanson « toi qu’est jeune bah t’es jeune et qu’on est jeune on a toute la vie devant soiiiiiiiii alors vas-y fonce Alphonse puisque t’es jeune vas-y même si y’a du chomage bah c’est pas grave parce que ailleuuurrssss y’a la gueerrrre alors tu vois t’es pas si malheureux p’tit con alors range ta chambre et vas bosser, d’ailleurs t’as eu combien à ton Bac blanc, remarque vu ce que tu as branlé ça serait pas étonnant que t’aies 5 pas plus»…ou un truc dans le genre, à vrai dire j’ai même pas envie de chercher et encore moins de me recogner le clip et encore encore moins la chanson, écrite par Goldman, qui avait dû écrire le truc en plagiant une rédaction d’un élève de CM1 se lançant dans la poésie pré-adolescente tellement la pauvreté du texte est …bah pauvre, vous voyez moi aussi ça me gagne !

Polémique donc, autour du fait que la chanson est réactionnaire, que le clip est cucul la praline (expression de 1954, j’assume)et que dans celui-ci tu as d’un côté Les Enfoirés, moralisateurs, qui représentent « la vieille génération » tout en comptant dans ses rangs de façon anachronique des Zaz, née en 1928 mais qui fait à peine 30 piges, des Amel Bent, ancienne égérie de NTM qui lui avait consacré leur fameux refrain « laisse moi zoom zoom zem dans mon Amel Bent bent bent », ou encore des M Pokora, toujours en mode Robin des Bois tatoué jusqu’aux testiboules, preuve de sa 50aine bien tapée.

Comme il est désormais de tradition, c’est d’abord et avant tout les réseaux sociaux qui se sont emparés du sujet, comme ça, faute de thème à luncher probablement, la chanson et le clip qui va avec étant sorties mi-janvier, dans le plus grand anonymat, puisque moi-même, j’avoue, pourtant toujours à l’affût, je n’avais pas vu le truc, alors que chaque année, la nouvelle chanson des Enfoirés, c’est un peu comme le nouveau Disney, t’as pas hâte que ça sorte, tu vas pas le voir ou tu l’écoutes pas, mais t’en entends tellement parler que tu peux pas passer à côté.

Les réseaux-sociaux donc, en mal d’os à ronger ou de chairs musicales à bâcher voire à punching-baller ont fait monter la mousse numérique ; comprenez que derrière leurs écrans tactiles, les millions de jeunes twittos, qui ont appris à écrire non pas par la méthode globale mais par SMS dès leur naissance et qui ont a peu près tous pris option hashtag niveau 2 soutenus par leur prof Mme Lol et Monsieur Ptdr, s’en sont donnés à cœur doigts en tapotant des #reac #nul #ouhhhlahonte #tropnaselachansondesviocs !

Du coup, chaînes infos et autres JT ont repris le truc aussi sec, la guerre en Ukraine étant déjà has been et les propositions de Sarko dans le Figaro aussi intéressantes et neuves qu’une chanson de la Compagnie Créole que l’on repasse un soir de 31 quand la playlist « De ouf la fête » est arrivée au bout du bout sur Spotify avec plus personne qui danse au milieu des cotillons.

TF1 a été bien sûr très « modéré », en effet gentil diffuseur des grands messes de ladite communauté des Enfoirés (pas loin de 10 millions de téléspectateurs à chaque diffusion…bah oui) composée de peoples chantant, d’acteurs déchus ou en manque de rôles, de chanteurs connus ou qui l’ont été ou qui ne le sont plus que pour les Enfoirés (Laam, MC Solaar…), la plus grande chaîne de France, même s’ils n’en pensaient pas moins, pouvait difficilement se permettre de ravager le truc au napalm de peur de foutre le bordel.

France 2 a été plus cinglant, mais ça reste France 2, donc le cinglant chez France 2 c’est un peu de prévenir tout le monde que tu vas sortir un gros mot hyper vulgaire sur un cousin éloigné dans un repas de famille et qu’au final tu dis « bah il a quand un même une toute petite kékette »…flop.

Canal + l’a joué plus subtile en invitant JJ Goldman dans le Petit Journal avec une interview décalée avec Eric et Quentin, drôle…sans plus.

Au bout de quelques jours, tu sentais de fait que le truc devenait un bel épiphénomène typique de la réalité d’aujourd’hui, une sorte de sujet d’éjaculation précoce médiatique, ça monte vite vite vite vite, ça se durcit alors que tu ne t’y attendais pas et ça en fout plein de slip médias alors que le pantalon est même pas baissé. Bref, ça salit pour pas grand-chose.

Voilà, pas plus pas moins, à côté de ça, la nuit, tard, sur D8, France Gall témoignait sur le parcours de son défunt mari Michel Berger, superbe documentaire émouvant qui foutait les poils, en même temps, TMC retraçait la transformation physique à travers le temps du chanteur Renaud, qui à la différence de Michael Jackson, a eu pour chirurgien esthétique le Professeur Ricard et son assistante Mme Vinrougequipique…triste.

Un spot de pub par là avec la dernière compil incluant Black M, dont les textes s’assimilent à un niveau sensiblement similaire à celui de ceux qui l’écoute, cf. lire plus haut sur les jeunes twittos, ce sont les mêmes, cherchez pas, non non, ce sont bien les mêmes ; et nous apprenions en 10 secondes de pub fantôme que Diana Krall sortait un nouvel album et comme on dit aux bords des piscines municipales les dimanche de blues…Diana Krall et en plus elle chante.

J’vous embrasse,

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.