Falaises

C’est une nouvelle mode dans la bande dessinée : adapter les bouquins ! Crise d’inspiration ?
Les différents supports médias se tournent autour. Désormais un site internet peut devenir une bédé. Un livre peut ou doit faire un passage au cinéma pour marquer son succès. Tout est bon pour l’adaptation. Le neuvième art s’y colle de plus en plus.

L’exemple le plus frappant reste Millenium, la trilogie policière a été adapté au cinéma, en Europe puis à Hollywood. Le livre s’est décliné en bande dessinée. Une réussite qui souligne à quel point les éditeurs ne prennent pas de risque.

Ici, c’est Olivier Adam qui se fait librement piquer l’un de ses romans. Les deux auteurs illustrent donc la souffrance d’un enfant, la peur d’un homme et les souvenirs qui le lient à la disparition de sa mère.

C’est très beau. Le dessin est délicat. Les couleurs sont parfaitement choisies et on se promène avec sensibilité dans la tête d’un homme meurtri.  C’est la vie d’un homme et ses petits arrangements avec les morts qui apparaissent.

Le travail des auteurs est respectable mais est on encore dans la bande dessinée et le roman graphique ? La lecture laisse une drôle d’impression. On admire l’illustration mais est-ce une véritable adaptation ? Qu’ont-ils vraiment apportés au roman initial ? Heureusement le charme normand et mélancolique fonctionne. On en oublie presque des interrogations qui parasitent la lecture !

De Thibault Balahy et Loïc Dauvillier – Omnibus – 212 pages

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.