Eagle Rock Fire

Un petit jeune qui défend de la musique de vieux. Ce n’est pas nouveau mais c’est toujours appréciable!

Le titre de gloire de Joe Purdy: avoir une de ses chansons dans la bande originale du premier épisode de Lost, Wash Away. Une chanson qui a marqué les esprits et s’est imprimé dans la conscience comme la série tropicale et bien barrée de JJ Abrams. En tout cas, cela suffit au bonheur du musicien pour poursuivre une carrière dans la folk bien ancrée et lancinante.

Chez lui, la guitare sèche est reine. Quelques guitares ont le droit de slider sans trop s’énerver. Il y a de toute façon une mandoline quelque part pour surveiller tout ça. La voix est joliment nasillarde et convoque tous les vieux chanteurs pionniers de la musique traditionnelle américaine. Pour nous, c’est vraiment exotique.

Avec ses bretelles, sa longue barbe, son harmonica attaché autour du cou, Joe Purdy pourrait être un gardien de la tradition. En tout cas il est très inspiré. Treize albums en treize ans! Et ce petit dernier a mis quatre années à venir. Et pas grand chose n’a changé.

C’est de la chanson boisée avec des textes chaleureux sur les petites gens et les souvenirs plus ou moins douloureux du chanteurs. Le sentiment est chanté avec une vraie humanité. Tout est fait à l’ancienne. A 34 ans, ce natif d’Arkansas respecte scrupuleusement la musique des anciens.

On ne peut pas lui en vouloir car il fait cela très bien. Mais évidemment pour l’originalité il faudra peut être encore attendre quelques albums et quelques années. Quand on est avec lui, le temps s’écoule paisiblement et franchement, c’est déjà pas mal!

Mudtown Crier Records – 2014

Mudtown Crier – 2014

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.