• Art-scène
  • Cinéma
  • Livres
  • Musique
  • Vu à la télé

Camille, Camille, Camille, Sophie Jabès, Lucernaire

Camille, Camille, Camille, trois comédiennes pour une femme unique Comme...

TRATANDO DE HACER UNA OBRA QUE CAMBIE EL MUNDO,

Comment décrire cet objet sans modèle, ce jamais vu, ce spectacle...

Trahisons, Harold Pinter, Comédie Française

Le classique trio amoureux du théâtre bourgeois (le mari, la femme,...

Les nègres, Jean Genet, Odéon

Une pièce trop déroutante pour être sauvée par une mise en scène...

Massacre à la tronconneuse

Il teinte son film de mystères autour de la famille de cannibales et même ses pauvres victimes. Peut être est ce dû au tournage chaotique et connu pour être malsain (acteurs sous tension, la mafia qui participe au montage financier, effets spéciaux dégoutants avec carcasses puantes, les légendes sont nombreuses autour du film) mais ce refus de tout expliquer est la première et bonne impression pour déstabiliser le spectateur.

Elle l’adore

Tous les personnages sont donc pris dans un étau sentimental. La passion ouvre sur tous les compromis, tous les mensonges, toutes les déceptions. L’histoire est de temps en temps un peu lâche. Heureusement la dernière partie du film trouve un second souffle, un vrai rythme où les comédiens sont excellents.

22 Jump Street

Le buddy movie fonctionne. Le film assume son statut de suite en se moquant des redites. Les deux acteurs sont hilarants. La vision idéalisée de la jeunesse américaine montre que l’ensemble a de la distance avec le sujet. Le petit refrain sur l’homosexualité latente dans l’amitié viril trouve ici un puissant écho souvent burlesque.

3 Coeurs

Benoît Poelvoorde est une fois de plus magnifiquement volage. Les rôles plus sérieux lui vont décidément très bien. Il a aussi de la chance de rentrer dans une chouette famille, entre la grande Catherine Deneuve, la diaphane Charlotte Gainsbourg et la subtile Chiara Mastrioanni.

Quand le requin dort

L’écrivain, avec une certaine grâce et une fausse candeur, nous révèle une famille un peu barrée, qui pourtant finit par agacer. Car finalement ce premier essai de l’écrivain (qui sera reconnu chez nous avec Mal de Pierres) accumule avec gentillesse des poncifs sur les familles dysfonctionnelles.

Le dernier gardien d’Ellis island

Il est rarement donné de lire une prose à ce point sensible, émouvante et fluide. Gaëlle Josse a ce talent de savoir exprimer beaucoup avec peu de mots. Beaucoup de sentiments puissants, beaucoup de malheurs terribles, mais aussi beaucoup d’espoirs d’une vie meilleure.

Jean Pierre Manchette

Dieu merci, quelques dessinateurs de BD font vivre son oeuvre! On se souvient de quelques adaptations de Jacques Tardi: Je pense au « Petit bleu de la côte ouest » (édité par les Humanoïdes Associés) ou à « La position du tireur couché » et « O dingos, ô châteaux » tous deux parus chez Futuropolis. Ces trois albums sont excellents ne boudez pas votre plaisir, jetez vous dessus, vous ne prenez aucun risque.

Meurtres pour mémoire

Quand on parle de médecins, d’avocats, de chefs d’entreprises, c’est en rubrique « société ». On fait preuve de pudeur, alors que les sommes en jeu dans les affaires de fraude, de fausses factures, de détournements de fonds sont dix fois supérieures au total de tous les hold-up de France et de Navarre. Et nous sommes en 1983!!

We go Home

Il n’évite pas les clichés. Il les embrasse. La voix est éraillée mais porte le poids des années. L’expérience fait maintenant la différence. Acoustique, le disque n’empêche pas un certain lyrisme et un élan militant. Il n’a pas le génie du grand Léonard, mais il a le talent et l’intelligence. Tel père, tel fils.

Plain Spoken

Plain Spoken appartient à cette catégorie de disque qui mélange acte militant, rock réel et poésie typiquement américaine, entre description de la réalité et beauté de l’espoir américain. Ca peut être mal compris mais Mellencamp fait du patriotisme, un objet honnête et beaucoup moins grotesque que les politiciens.

Songs of Innocence

Certains sons sont empruntés aux premiers disques du groupe. Très bonne idée. D’autres chansons sont des hommages aux Ramones ou aux Clash. U2 fait toujours du son pop rock pour le Monde entier mais s’aventure avec un peu de fébrilité sur des terrains personnels. On les sentirait presque fébriles.

Puzzle 14

Il ne bouge pas. Il ne changera pas. On ne va pas lui en vouloir! Paul...

« Le journal du hard »

Oui, la rédaction d’Etat-Critique.com est elle aussi composée de pères...

« Faîtes entrer Dominique Rizet »

Un peu à l’image d’un petit troll diablotin imaginaire qui, après une...

« Danse avec les rising stars »

AHHHHH, ma bonne dame, il est bien loin le temps où notre Michel Drucker...

Mon disparu de l’été

C’est ce qu’on aime chez Rick Mayall. Il n’a peur de rien. Il joue avec son complice, Edmonson. Il repousse la provocation à son extrême avec le salace Bottom, série au-delà du réel, sur les délires de deux chômeurs libidineux.

Recent Reviews From All Categories