• Art-scène
  • Cinéma
  • Livres
  • Musique
  • Vu à la télé

Paratonnerres, Didier Girauldon, Marc-Antoine Cyr, Tarmac

On repense à l’histoire du malentendu d’Albert Camus où Jan renoue le lien avec la terre natale de sa mère, le Liban, qu’elle a quittée des années auparavant en retournant dans son village natal et plus précisément dans une auberge tenue par un couple et sa fille.

Une saison en enfer, Arthur Rimbaud, Jean-Quentin Châtelain, Ulysse di Gregorio, Lucernaire

Pour la 3ème fois, j’ai la chance d’écouter Jean-Quentin Châtelain dans l’art du monologue.

C’est encore mieux l’après-midi – Ray Cooney – Théâtre Hébertot

              Adapté d’une pièce de...

Métamorphoses, Deun Doen Group, la Cartoucherie

Confuses et inégales les « Métamorphoses » du Deun Doen Group troublent sans convaincre. Les comédiens également chanteurs et les musiciens ne déméritent pas, au contraire, mais cela ne suffit malheureusement pas.

FELLAG – Bled Runner – Théâtre du Rond-Point

« Vous avez raté la colonisation, nous avons raté l’indépendance, on est quitte ! »

NOCE – Jean-Luc Lagarce / Pierre Notte – Théâtre Lucernaire

                Une Noce qui...

Triptyque- Les 7 doigts de la main – Marie Chouinard – Victor Quijada – Marcos Morau

Quand le cirque rencontre la danse contemporaine Circassiens, les artistes...

Les primaires des primates, Théâtre des deux ânes

La salle éclate de rire. Même les blagues misogynes font rire. Tout y passe : les impôts, Stéphane Plazza, les vies publiques et privées des ministres, leurs traits animaliers, leurs boulettes, l’alternance. Il y a tellement de quoi rire, il faut dire. Tant la surmédiatisation des hommes et femmes à la tête de l’Etat nous sert des gaffes et absurdes sur un plateau au quotidien.

Hôtel Feydeau

Drôle, immensément drôle, le roi des quiproquos demeure actuel. Mais n’te promène donc pas toute nue, L’Hôtel du libre-échange, Le système Ribadier : ces histoires de mari cocu, de femme infidèle, de domestiques insolents sont intemporelles.

Suicide Squad

La figure du Joker prend très cher. Le pauvre Jared Leto fait une imitation en technicolor de Jack Nicholson qui fait penser hélas pour lui à Louis de Funès. Le reste du casting est du même tonneau. Will Smith ne veut pas jouer les badass pour ne pas faire peur à son public. Les autres affreux sont des faire-valoirs sans grande saveur.

La belle et la bete

FINALEMENT J’AURAIS PREFERÉ UNE NOUVELLE VERSION DE MON DISNEY PREFERÉ. QUAND JE VOIS QUE L’ON ARRIVE A NOUS MONTRER LE COTE SOMBRE DE CENDRILLON AVEC « MALEFIQUE », JE ME DIS QUE L’ON AURAIT TRES BIEN PU S’ATTENDRE AU COMMENCEMENT, AVANT QUE LA « MECHANTE SORCIERE » NE JETE UN SORT A CE FICHU PRINCE, COMME ON A PU LE VOIR UN PEU PLUS AU DEBUT DE CE FILM.

The Lost City of Z

Le héros cite Kipling mais le film réveille tout ce cinéma d’un autre temps où la frontière n’est pas physique mais intérieure, où les paysages deviennent l’expression des doutes des protagonistes, où la musique nous propose de s’élever, au delà des images, où l’action reflète une profondeur plus existentielle.

Traque a Boston

Pourtant Traque à Boston se limite aux faits. L’enquête qui a suivi cet abominable attentat. Des terroristes jusqu’aux agences du pays en passant par les victimes, tout le monde a le droit de citer dans cet état des lieux qui reste un thriller, assez haletant même si on connait la fin.

Viral

C’est donc la fin du Monde en riquiqui, à travers le regard de deux adolescentes dégourdies, coincées dans une petite cité poussiéreuse. On peut y voir une métaphore sur la sexualité et des trucs qui plairaient bien à Cronenberg mais il s’agit finalement d’une humble série B

Kill the King

Emily Browning est une très jolie fille. Lukes Grimes est pas mal non plus. Les deux acteurs font le boulot et nous permettent d’oublier tous les défauts de ce tout petit polar chichiteux qui a l’idée lumineuse de mettre en scène le King. Le vrai. Le seul!

Kong Skull Island

King Kong cache la misère: un scénario indigent, des détails qui tuent en pagaille (c’est quoi cette obsession des militaires pour voyager avec un tourne disque?), une musique illustrative et des monstres kitsch, mais on ne leur en veut pas trop. Bizarrement juste la présence de Kong suffit à pardonner toutes les faiblesses. Un charme d’aventures subsistent malgré la modernisation.

Logan

Pas de blagues. Pas d’apparition de Stan Lee. Pas de grand méchant spectaculaire. C’est un road movie qui trouve de temps en temps la sauvagerie désenchantée d’un Mad Max ou la froideur fascinante d’un Terminator. Un film de super héros enfin surprenant?

Moonlight

Quell est donc ce film qui a provoqué la gène de Warren Beatty et déjoué les pronostics aux Oscars?

Split

C’EST A LA FOIS STRESSANT ET DROLE, ET OUI, CERTAINES DE CES IDENTITÉS FONT SOURIRE SI L’ON FAIT BIEN ÉVIDEMMENT ABSTRACTION DE LA GRAVITE DE SON CAS, LE TOUT EST CREDIBLE ET ME RAPPELLE « PHOTO OBSESSION » OU LA RESSEMBLANCE ENTRE LES 2 PROTAGONISTES EST GLAÇANTE.

Derrière la porte, Sarah Waters

Sexe, mensonge et meurtre. Le dernier livre de Sarah Waters nous plonge dans une histoire impossible à lâcher où la tension est palpable de la première à la dernière page.

Ma vie, Lyn Hejinian,  Les presses du réel

Ici le langage est agité, le désordre d’une vie organisé selon une partition musicale expérimentale. En cadence.

Sélection BD: le plein d’actu

C’est pourquoi la bédé s’est intéressée de plus en plus à des sujets d’actualité. Il y a même des bédés qui traduisent l’actualité. Un autre support pour voir les choses autrement. Cela fait du bien. Car la lecture appelle du temps et de la compréhension. Une volonté particulière. Avec des petites bulles et des petits personnages, c’est toujours mieux !

Selection BD: les idées noires

Cette semaine, on fait la tronche. On vient encore de se souvenir du 11 septembre, on a encore évité des attentats, on a revu la tronche des aigris de tout poil nous expliquer leur programme politique. Bref, faisons la gueule! Des lectures peuvent nous aider pour cela!

La Carrière du Mal

Très occupé par la pièce de théâtre Harry Potter et la sortie d’un film dérivé de la saga culte, la Britannique JK Rowling se métamorphose de temps en temps en Robert Galbraith pour nous conter les enquêtes difficiles de Cormoran Strike. Fils de star, ancien militaire, estropié indélicat, gros costaud au coeur tendre, ce détective privé connaît les bas fonds de Londres comme sa poche.

Sélection BD: Les Réac’

Non, non, on ne va pas s’intéresser au climat extrêmement détendu autour du communautarisme, de la peur de l’autre, du burkini et de la rentrée politique délétère. Sérieusement si on ouvre un livre ou une bande dessinée, c’est bien pour fuir ce genre d’horreurs qui s’étalent dans nos journaux.

Sélection BD: les vieux héros

Durant l’été, on a bien glandé. On a bullé pour reprendre le langage des amoureux du 9e art. On va donc revenir en arrière avec quelques vieux héros qui continuent de garder la forme.

L’histoire des trois Adolf

Il ne faut toutefois pas perdre de vue que le véritable talent de Tezuka réside dans son intelligence du scénario, dans la force et l’émotion que son dessin, vif et efficace. Il le prouve amplement avec « L’histoire des 3 Adolf » que l’on ne lâche pas avant la dernière case du dernier tome !

La guerre des jours lointains

Quelque temps après, lorsqu’il sera face à des prisonniers américains – ces grands hommes occidentaux, à la stature imposante nécessitant une nourriture riche et abondante alors que la population manque de tout – il jugera naturel qu’ils soient exécutés.

Certaines n’avaient jamais vu la mer

A quoi rêvaient-ils ? Qui priaient-ils ? Combien de dieux avaient-ils ? Etait-il vrai qu’ils voyaient un homme dans la lune au lieu d’un lapin ? Qu’ils mangeaient du ragoût de bœuf lors des enterrements ? Qu’ils buvaient le lait de vache ? Et cette odeur ? Qu’est-ce que c’était ? « Ils puent le beurre », nous expliquaient nos maris.

Disparue Juliette

Les deux Toulousains de De Calm, un peu à l’image d’un Miossec à l’époque de son chef d’oeuvre, 1964, jouent sur la carte de l’introspection et soulèvent à travers leurs refrains mélodiques des sujets assez audacieux et même douloureux. On pensera bien sûr au Bataclan mais aussi sur des thèmes intimes et universels.

Sciences Politiques

L’intrépide Pascal Bouaziz retrouve donc le groupe de ses débuts. Après un bouquin, un autre groupe et un disque solo, il retourne aux sources. Pascal Bouaziz reforme son groupe étrange pour rendre hommage à ses illustres ancètres. Mais il va refuser, une fois de plus, de faire comme les autres.

One shot

Ce n’est pas non plus des morceaux pour alcoolos. Le groupe maitrise parfaitement son sujet. Chaque refrain est gonflé d’espoir. Ca va très bien avec le printemps qui fait son apparition. En y revenant, il y a tout un tas de subtilités et de surprises qui rendent la visite de ce lieu obligatoire

Noir Eden

Cela rassure sûrement les maisons de disques de voir des petits jeunes piller les héros de l’enfance des responsables de production. Mais une fois encore, la french touch avait cela des années et la pop ne fait finalement que se recycler, sans grande saveur!

The Wave

Les paroles sont souvent touchantes. Tom Chaplin se livre et arrive de temps en temps à nous choper mais trop généreux, l’enfilade de chansons reste bizarrement assez neutre. Il y a de l’émotion mais elle ne nous atteint que trop rarement. Tom Chaplin conserve un capital sympathie juste énorme!

Heavy Meta

Surdoué, le petit Ron Gallo déboule donc avec un second album plein d’entrain et montre un artiste assez mature. Il connait ses classiques mais il les digère avec une maestria impressionnante. Heavy Meta est assez électrisant. Ne vous fiez pas à son look d’hurluberlu genre coton tige psychédélique.

Otherside

C’est un rock diabolique que propose My Dynamite. Patrick Carmody et ses babos du bout du Monde sont les héritiers des Black Crowes. Ils connaissent la saveur d’un bon vieux rock déglingué par des guitares énervés et toute la sensualité d’un orgue hammond cabotin. La soul s’en mêle et leur second essai est aussi jouissif que le précédent.

Marinero

L’auteur français sait visiblement s’entourer. Les bongas, le piano, les cuivres, tout y est. On ne va pas s’en plaindre. Les paroles interprétés par Antonio Thula, sont légères car Lauth cherche d’abord à divertir et cela ressent à chaque note de musique.

Iris

Elle remet à la mode le mot, le bon mot, le merveilleux mots qui donne de l’éclat à une chanson mais aussi réveille l’auditeur qui se retrouve dans les pensées universelles mais intimes d’une artiste parisienne, désuéte mais très consciente du Monde qui l’entoure.

Vagabonds

Ils chantent en anglais, en français…entre autres. Ils font la fête et tentent de donner un peu de chaleur et de plaisir à tous. Ca fonctionne. La candeur qui règne sur l’ensemble donne la patate pour continuer dans référence paysanne. Mais ce n’est pas lourd. Ils ne labourent pas des chemins déjà battus.

Aidons C’est mon choix ! à trouver de bons thèmes

Dans la grande tradition de la télé qui s’immisce dans les vies des...

« De juste un jour devant la télé ! » – Episode 2

j’ai continué, sans relâche, à me fader un zapping fou, un zapping dingue, la zapette en gâchette

« De juste un jour devant la télé ! » – Episode 1

On se détend, on se décolle l’élastique du slip du pubi, on fait la roue, on fait le paon, on s’étire, on ne fait pas tout en même temps sinon on se casse la gueule ; oui, c’est bon voilà j’arrive, oui je suis de retour.

Et il est où mon reportage sur la galette !?! 

Oui, c’est bien joli tout ce monde qui bouge, mais moi, oui moi, je veux mon reportage sur la galette.

Pénélope and down 

« J’ai vaguement croisé Pénélope lors d’un BBQ chez l’adjoint au Maire à Sablé chargé de la petite enfance, sincèrement, je ne crois pas connaître cette femme, Pénélope comment vous m’avez dit déjà ? »

Arrête de sourire tu m’agaces, n’oublies pas de faire la gueule !

cette BMW qui m’a encore doublé hier soir, puis une Audi, puis un 4×4 Nissan, puis une 3008 toute neuve, sur une route de campagne de la Sarthe, pas à Boulogne-Billancourt, non non, dans la Sarthe, n’était-ce pas là les parfaits camouflages de mobylettes trafiquées car, comment, en période de crise, de récession, de guerre, de terrorisme quotidien, peut-on s’acheter de telles voitures !!!

Laborde s’en va comme une Météo RIP !

Ah bah voilà, patatra, elle démarrait plutôt pas mal pourtant cette...

De Bowie, Cohen, Prince, Michael…à Jul…rip rip rip houraaa

Georges Michael, Leonard Cohen, Bowie et Prince s’en sont allés en un coup de faucheuse, les smileys larme à l’œil pleuvent et hop, quoi que c’est qu’on découvre, que l’album de JUL est disque de diamant et que le mec rempli des Zénith, ouch… #mondedemerdedemerde

Fumer provoque des bombardements à Alep…

    La fin d’année approche, de par le fait la prochaine arrive...

Les yeux dans le fillon

Amis désespérés par toute la classe politique, camarades manifestants...

Recent Reviews From All Categories

JE SUIS CHARLIE

http://www.charliehebdo.fr/

Vu à la télé !

advertisement
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.