• Art-scène
  • Cinéma
  • Livres
  • Musique
  • Vu à la télé

Six personnages en quête d’auteur, Théâtre de la Ville

Emmanuel Demarcy-Mota restitue fidèlement la géniale intrigue de...

Péguy-Londsale, Entre ciel et terre, Théâtre de Poche

  Le 5 septembre 1914, premier jour de la bataille de la Marne,...

Place royale, Pierre Corneille, Théâtre Aquarium

  Sur la Place royale de Corneille se croisent des destinées, des...

Platonov, Anton Tchekhov, collectif Les Possédés, Théâtre de la Colline

Osez le drame ! Osez la durée (3h30) ! Osez les passions ! C’est...

Le Revizor, Gogol, Lucernaire

Une adaptation fine et réussie de la délicieuse satire de Gogol Quand...

Contact, Philippe Decouflé, Théâtre de Chaillot

  Des Dieux de l’Olympe à West Side story en passant par Charlie Chaplin...

Chant’Oulipo, Jehanne Carillon, Théâtre Clavel

Au milieu de la scène, une grande table, un meuble de cuisine à placards...

Les amoureux de Marivaux, Shirley et Dino, Théâtre de Poche

  Quatre jeunes comédiens revisitent les duos d’amoureux de...

Fragments, Peter Brook, Samuel Beckett, Bouffes du Nord

Deux grands noms (Beckett/ Brook) pour un beau spectacle qui interroge...

Discours à la nation – Ascanio Celestini – Théâtre du Rond-Point

L’art du rire de résistance Quelques caisses de bois en fond de scène,...

Wild

Nous sentons aussi d’emblée que ce périple sera bénéfique pour Cheryl et riche en enseignements à travers le contact – ou l’affrontement – avec la nature, et de belles rencontres humaines. Et cela fait du bien de voir une personne meurtrie se reconstruire tout doucement, de croire en une possible rédemption après un traumatisme.

L’affaire SK1

Yves Boisset et Costa Gavras ont désormais un rejeton : Frédéric...

Queen & Country

Entre amitié virile et amours contrariés, on aurait pu voir une bluette insignifiante. Les dialogues, les acteurs, les décors nous font revivre les affres de l’adolescence et les interrogations d’un jeune homme sur ce qu’il veut devenir : un révolté au flegme typiquement british.

Les Nouveaux Sauvages – 2e avis

Ecœurement devant cette sauvagerie qui devient parfois sanguinaire : âmes sensibles, s’abstenir… Il faut être réceptif à l’humour noir et au second degré, également suggéré par une musique décalée, plutôt euphorisante, pour apprécier la violence de ces petites comédies.

Souvenirs de Marnie

Le réalisateur Hiromasa Yonebayashi fait taire toute forme de cynisme. Il profite de la marque de fabrique du studio: une célébration de la nature constante, une musique romanesque, une féminisation de l’émotion… Le film est un concentré de Ghibli. Le film refuse les grands effets, les raccourcis larmoyants et les facilités narratives.

Les Nouveaux Sauvages

Le portrait de la société argentine est exagéré mais il finit aussi par fatiguer. C’est dommage car l’ambition est là. Il n’y a rien de nouveau dans ce film. Rien de sauvage non plus.

Whiplash

Du jazz et de la passion, rien de plus pour réaliser un beau film! Quand le...

A Most Violent Year

Dans ce film, pas de véritable méchant ou de parrain à affronter, pas de meurtre ou de bagarre spectaculaire, mais une violence urbaine banale dont les auteurs ne sont pas vraiment identifiés. Le réalisateur semble s’amuser à déjouer nos attentes après nous avoir menés sur des pistes qui semblaient connues.

Je Suis Charlie

Aujourd’hui on n’arrive pas à rire. Des joyeux drilles sont assassinés. On pensait être les seuls à pouvoir lier le mot « culture » et « etat critique ». On s’est trompé. Notre meilleur arme contre l’obscurantisme: continuer à défendre la culture, nos passions et nos déceptions. La culure, c’est une manière de refuse l’intolérance et la violence!

Le Septième Fils

Réalisateur de gros blockusters russes (Mongol, Nomad), Sergey Bodrov filme donc la poursuite d’un épouvanteur pour mettre la main sur une vilaine créature avec un grand sens qui n’importe quoi. Ca ne ressemble à rien. C’est filmé avec une hystérie qui finit par lasser rapidement. La production est incohérente.

La Hache et le Violon

Sa faculté à raconter sans dévoiler, à choisir ses mots et composer ses phrases pour faire avancer son récit en lui donnant de faux-airs de surplace. Son talent pour entretenir un certain mystère jusque dans les faits les plus ordinaires. Sa propension à aborder, en profondeur, des thèmes aussi importants que le pouvoir, l’utopie ou la résistance collective.

Vieux Garçon

Tant bien que mal, les thèmes de l’absence, du passage à l’âge adulte et de la famille se dégagent du roman, qui auraient pu donner lieu à un traitement plus intéressant. Le thème de l’absence était déjà abordé dans les deux précédents romans de Chapuis, mais c’est à peu près leur seul point commun avec Vieux garçon.

Les Disparus de Mapleton

Tom Perrotta n’est pas un novice en matière d’histoires étranges. Il a en effet écrit auparavant six romans, dont deux ont été adaptés au cinéma. Son style percutant, vif, ramassé, aux phrases courtes et aux chapitres denses, fait toujours mouche

Les Derniers Argonautes

Si je vous dis: un vieux guerrier barbu irascible, accompagné par un jeune...

La Réserve

Dans de courts passages qui alternent avec le récit principal, l’auteur nous montre Jordan ou Vanessa après que leur histoire ait eu lieu. Il nous fait sentir combien les parcours individuels cotoient l’Histoire et combien parfois, ils peuvent s’y perdre.

Les Vieux Fourneaux

Le trio d’amis vont donc d’abord tenter une virée en Toscane pour empêcher un crime passionnel et dans un second tome, ils soutiennent le militantisme plus ou moins agressif. L’envie de faire chier le monde est irrépressible chez ces gais lurons. Des empêcheurs de tourner en rond. Des râleurs. Mais aussi des poètes et des amoureux de la vie.

Le Ciel au-dessus de Bruxelles

Difficile de parler BD et plus généralement dessin en ce moment…Alors pour rendre hommage à ceux qui sont partis, regardons un peu comment est traité le phénomène terroriste dans la BD traditionnelle.

Les frères Moustaches

Voilà un biais formidable pour continuer à expliquer aux plus jeunes que la vraie force est dans l’intelligence, le débat, le respect des opinions de chacun et dans la vigilance contre le fanatisme. On peut rire de tout, c’est constructif et cela fait avancer le monde.

Punk Rock & Mobil Homes

Otto Pizcok, alias Le Baron, est un marginal. C’est un grand costaud qui n’a pas vraiment sa place dans le lycée. Les sportifs l’humilient et il est incapable de se comporter normalement. Mais c’est justement sa singularité qui va faire de lui un héros hors catégorie, entre révolte et fin d’adolescence.

Je Suis Charlie

Aujourd’hui on n’arrive pas à rire. Des joyeux drilles sont assassinés. On pensait être les seuls à pouvoir lier le mot « culture » et « etat critique ». On s’est trompé. Notre meilleur arme contre l’obscurantisme: continuer à défendre la culture, nos passions et nos déceptions. La culure, c’est une manière de refuse l’intolérance et la violence!

Elephant Love

Ensemble, Pauline et Romain, dans la frileuse France, ressuscite les accords violents de Sonic Youth, jouent des boucles fascinantes qui permettent des échappées redoutables qui nous font bêtement secouer la tête. Pourtant ce n’est pas primaire. Ca s’écoute fort mais les nuances sont là.

The Wanderings of the Avener

The Avener retravaille donc les chansons des autres et apporte sa science du rythme sur ses coups de coeur et ses passions. Le résultat trouve ainsi une vraie cohérence. Très peu de déchets. C’est abordable.

Restriction

Archive continue son bonhomme de chemin. Héros d’une électro...

Not A Minute Too Late

La fille d’Eric veut donc continuer cette tradition musicale mais s’échappe vers le jazz sensible et vénéneux. Franchement il est impossible de résister à son charme. La voix est calme mais sûre. Le papa donne des conseils dans l’écriture.

Trauma

Femme de son époque, elle est aussi branchée sur les stars ombrageuses qui hantent le rock. La blondinette se veut farouche. Elle reprend Amy Winehouse et Pete Doherty, deux joyeux drilles de la descente aux enfers.

Uptown Special

Il y a donc des lignes de basse qui feraient danser Huggy les bons tuyaux. Il y a des synthés qui pourrait ressusciter pour de vrai Prince. Mark Ronson, le dandy milliardaire de l’industrie musicale, se fait plaisir en préparant une bande son pour une fête un peu rétro ou un peu ringarde.

Grace

Jeudi 29 mai 1997 : la journée a été chaude. Jeff est descendu en soirée (20h20 ?) sur les rives du Mississipi, avec sa guitare. Il s’est jeté dans l’eau tout habillé et il a chanté comme un fou en faisant la planche. La pluie a commencé à tomber, à verse. Et il riait et il chantait sous les trombes.

Storytone

Ce n’est pas toujours de bon goût. On le sent maladroit lorsqu’il fait le crooner avec un big band. Le militant est un peu mielleux dans ses textes mais son aventure orchestrale n’est pas à négliger. Le lyrisme y est plus classique dans la forme mais c’est aussi une marque de fabrique de Neil Young: son incandescente douceur.

Confusa

Il y a donc de la vitalité sur chacun des morceaux. Les petits jeunes veulent en découdre et prouver leur fraîcheur tout autant que leur virtuosité. C’est un album plein de surprises, qui jouent habilement entre le classicisme et les expériences. Il y a de la jeunesse et du sérieux. Il y a du respect et de l’ambition.

Je Suis Charlie

Aujourd’hui on n’arrive pas à rire. Des joyeux drilles sont assassinés. On pensait être les seuls à pouvoir lier le mot « culture » et « etat critique ». On s’est trompé. Notre meilleur arme contre l’obscurantisme: continuer à défendre la culture, nos passions et nos déceptions. La culure, c’est une manière de refuse l’intolérance et la violence!

Les rois de la galette sur D8 ou le reportage qui a changé ma vie.

Après les événements que la France vient de subir, il est évident que...

Je suis Charlie mais du coup c’est le bordel !

Bien sûr nous aurions préféré, tous, ou presque (n’est-ce pas les...

D’un 07 janvier 2015

07 janvier 2015, 16:29. De mon bureau j’aperçois une grande roue,...

« Sissi…bah non non ! »

Ah foutues vacances de Noël ! Chaque année, tel un tsunami (voire un sous...

Albert et Charlène ou les enfants à Rainier 2…le retour

Avec un titre pareil, la confusion, non sans malice de ma part, tendrait à...

J’ai revu un clip de Kyo sur RFM TV…en bas de jogging.

Regarder la télé un matin d’hiver, et dieu sait que nous sommes...

« Le journal du hard »

Oui, la rédaction d’Etat-Critique.com est elle aussi composée de pères...

« Faites entrer Dominique Rizet »

Un peu à l’image d’un petit troll diablotin imaginaire qui, après une...

« Danse avec les rising stars »

AHHHHH, ma bonne dame, il est bien loin le temps où notre Michel Drucker...

Mon disparu de l’été

C’est ce qu’on aime chez Rick Mayall. Il n’a peur de rien. Il joue avec son complice, Edmonson. Il repousse la provocation à son extrême avec le salace Bottom, série au-delà du réel, sur les délires de deux chômeurs libidineux.

Recent Reviews From All Categories

JE SUIS CHARLIE

http://www.charliehebdo.fr/