• Art-scène
  • Cinéma
  • Livres
  • Musique
  • Vu à la télé

Le Douanier Rousseau, L’innocence archaïque, Musée Orsay

Il ne plaît pas, n’a pas plu à son époque, moqué ridiculisé il n’est pas dans l’air du temps il ne respire pas le même air il n’est pas élégant facile léger, il est obscur dense singulier toujours aujourd’hui il tranche il est différent son langage ses couleurs ses formes son instinct

Siestes acoustiques et littéraires Colibris, Bastien Lallemant, Maison de la Poésie

    Poésie et musique aussi engagée qu’enchantée. Le tout,...

Le Goujon Folichon, cabaret de Maison Close, Julien Fanthou, Théâtre du Marais

Loufoque, tendre et délicat, ce spectacle donne une seule envie au spectateur : qu’il continue, qu’il soit connu.

Le Syndrome de Cassandre – Yann Frisch – Théâtre du Rond-Point

Yann Frisch et le clown existentialiste C’est coincé derrière un...

Par delà les marronniers, Jean-Michel Ribes, Rond Point

Énigmatique. Jean-Michel Ribes dit vouloir saluer “l’insolence...

Il Sangue, Adesso Voglio Musica e basta, Pippo Delbono, Bouffes du Nord

On aime ou on déteste son théâtre, parce qu’on ne peut pas y échapper par l’ennui, les bâillements assoupis ou la distraction; on est toujours empoigné dans ses visions, martelé par ses mots: Pippo Delbono est notre démiurge.

ARINGA ROSSA – Ambra Senatore / Le Carreau – Forbach

Un jeu gestuel entre fiction et quotidien avec ironie et légèreté. Ambra...

Cabaret Léo Ferré

Le « poète enragé et amoureux » aurait eu cent ans cette année, la...

Tempête sous un crâne

D’après les Misérables de Victor Hugo Adaptation Jean Bellorini et...

Nature Theater of Oklahoma – Life and times – Épisode 8

Entre paysages industriels, rives de l’Hudson aux verdoiements de paradis perdu, promenades suspendues entre Manhattan et Brooklyn, Kristin Worrall a passé la vingtaine, a toujours les tics de langage de l’adolescence et son discours auto-centré s’englue dans les détails au point qu’on a l’impression que le temps ne s’écoule plus.

Le livre de la jungle

Disney met aux commmandes Jon Favreau, acteur sympa et réalisateur poli (Iron Man, Chef), habitué des sommets du box office pour mettre en scène la savane joyeuse du Livre de la Jungle. Le cinéaste s’applique donc avec tous les moyens numériques à respecter le cahier des charges du classique.

Truth: le prix de la vérité

Dans le fond, il est très difficile d’attaquer ce film à la gloire de l’honnêteté avec des seconds rôles parfaits dont un Dennis Quaid qui vieillit décidément très bien. Hélas, dans la forme, Truth le prix de la vérité, est laborieux. Scénariste de Basic ou de Zodiac, James Vanderbilt n’arrive pas à porter son récit avec une vraie vision. C’est très linéaire et didactique

Kung Fu Panda 3

Dreamworks développe des univers différents, où tous les styles ont une place. Et Kung Fu Panda prend de la place dans le succès du studio, entre réussite commerciale et excellence technologique! Ce nouvel épisode est d’une beauté ahurissante.

Les Visiteurs 3

Les seconds rôles sont néanmoins soignés. On est agréablement surpris par l’immersion au coeur de la révolution française. Il manquait presque un petit coup de « Libertine » pour qu’elle prenne un tournant plus funky et décalé. Le film s’amuse de l’histoire: Marat qui cherche par exemple un peu tranquillité dans son bain pour écrire…

The Party

Chaque personnage est une source de gags plus ou moins visibles. Derrière la farce loufoque, Edwards épingle les travers de ses contemporains avec une férocité, peut être pas si drôle que cela !

13 Hours

Les gars musclés font les marioles à Benghazi jusqu’à ce qu’une bande de terroristes décident d’attaquer les lieux protégés. Le combat n’est pas équilibré et c’est ce qui fera la grandeur de ces six types armés jusqu’aux dents! Car ils vont tout faire pour défendre une bande de gratte papiers insolents et des directeurs d’agence qu’on jetterait bien au milieu de djihadistes défoncés!

Midnight run

Les deux acteurs se font plaisir. Ca se voit. Ils profitent des clichés du genre pour organiser une vraie récréation. Acteur sérieux, Robert De Niro échappe à son image d’élève de l’actor studio. Il reste un dur à cuir mais la comédie ne lui fait jamais peur.

10 Cloverfield Lane

La mise en scène est simple mais très efficace. Elle n’est pas sans rappeler Misery. C’est un huis clos à trois, tendu, où l’ambiance est malsaine, glauque ou salutaire. Il n’y a pas beaucoup de dialogues et pas beaucoup d’espace mais les acteurs sont très justes.

Ricky Bobby le roi du circuit

Samedi soir oblige, on vous trouve le meilleur pour vous détendre en posant votre cerveau sur la table basse. Doué pour interpréter les ignares insolents et prétentieux, Will Ferrell s’amuse aussi à caricaturer l’Amérique triomphante qui fait rugir de plaisir cette bonne vieille chaîne réac de Fox news. Le comédien se moque allégrement de cette Amérique et le box office le lui rend bien. Parfait pour ce soir donc!!

Batman Vs Superman, l’aube de la Justice

Zack Snyder vous invite au combat du Siècle! Après Maciste contre Zorro ou Les Charlots contre Dracula, place au très sérieux et bien coiffé Superman, opposé à l’angoissé riche et déguisé, Batman! Vous risquez d’être un peu KO à la sortie!

L’Apparition, Perrine le Querrec

Si le vœu du lecteur est de sortir indemne d’un livre, qu’il ne s’aventure pas dans celui-ci.

La colère du Marsupilami

C’est donc une nouvelle aventure trépidante qui débute bizarrement. Zantafio fait encore du grabuge et les deux journalistes se rendent compte qu’ils avaient laissé tomber leur vieux copain de Palombie, le fameux et mythique Marsupilami. Il fait donc son grand retour dans la saga!

Une Odyssée américaine

C’est-à-dire qu’Harrison a dépassé à ce moment là les 70 ans et n’a plus rien à prouver. S’il écrit encore, c’est que cela lui donne encore un frisson essentiel et existentiel. Cependant, adieu les grandes envolées ! La littérature, si elle aide à vivre, n’a pas vocation à changer l’existence.

L’art du Jeu

Pourtant Chad Harbach fait dans le populaire sans aucune faute de goût. Il nous tient en haleine avec des sentiments forts, nobles et partagés. Les liens se tissent et la perfection du diamant au baseball devient incompatible avec la fiévre des corprs et des esprits. L’auteur a mis neuf années pour écrire son livre. Cela se ressent car la construction est d’une habileté typiquement américaine, rondement menée et facilement abordable. Cette forme d’humilité est vraiment la grande qualité des auteurs Outre Atlantique!

Le livre des Baltimore

On n’est pas loin du synopsis d’un épisode de Beverly Hills. C’est difficile de se passionner pour les problèmes de pauvres petits enfants riches. Comme tout le monde, ils ont un petit coeur qui saigne et des gros yeux remplis de larmes de crocodiles. Dicker fait dans la littérature fleur bleue! Un exercice de style périlleux. et pas très intéressant.

La lame et la Croix

Au-delà du travail graphique Casini sait aussi utiliser les couleurs. Celles-ci restent toujours tranchées et numérisées et pourtant elles demeurent en adéquation avec le propos. On pourra regretter des rouges un peu sombres (mais c’est vraiment pour trouver un défaut à l’album)…

Il faut sauver Hitler

L’un, grand blond, beau gosse et tombeur est un scientifique. J’ai nommé Nathan Masson. L’autre, brun, à la fine moustache bien datée est Etienne Kaplan, colonel des services secrets français. Comme dans le très célèbre binôme british on retrouve un scientifique et un militaire. De dignes descendants à découvrir!

Le singe de Hartlepool

Il y a tout cela dans la BD de Lupano et Moreau: toute cette absurdité qui nous fait dire avec nos yeux d’hommes du XXI ème siècle que nous avons bien évolué depuis lors (ce qui reste à démontrer, vous en conviendrez).

Le pas du Renard

L’un, grand blond, beau gosse et tombeur est un scientifique. J’ai nommé Nathan Masson. L’autre, brun, à la fine moustache bien datée est Etienne Kaplan, colonel des services secrets français. Comme dans le binôme british on retrouve un scientifique et un militaire.

Une mystérieuse Mélodie

Glénat ressortait de vieilles planches prestigieuses des comics en beaux volumes: les éditions se sont mis en tête de proposer ce projet incroyable et accepté par le propriétaire de mille franchises comme Marvel ou Star Wars. On en revient pas: l’empire Disney accepte que l’on joue avec son image, ou plutôt son personnage emblématique, Mickey!

JoLLy TRouBLE

Ils fascinent tout de même. On pourrait imaginer des glaneurs mais sous leurs sottises sonores, il y a bel et bien des harmonies, des mélodies et des ambiances. Ils pourraient faire n’importe quoi, mais c’est maîtrisé et c’est ce qui rend l’écoute de JoLLy TRouBLe assez palpitante.

Red Flag

C’est donc un mélange de musiques urbaines, de white soul, de pop proprette et de funk mid tempo. Elles ont encore la classe et surtout les textes sont lucides, un peu désenchantés et très bien défendus par les soeurs Appleton, Melanie et Shaznay. Avant on regardait leurs fesses maintenant c’est le contenu qui nous intéresse.

LOTUSFLOW3R – MPLSOUND – ELEXER / PRINCE – (Because music – 2009)

Prince est de retour avec un triple-cd sur le label indépendant Because...

Purple Rain – PRINCE et THE REVOLUTION – (Warner – 1984)

Le kid de Minneapolis domine de la tête et des épaules cette année 84...

Barbara Barbara we face a shining future

Cet album est plein de surprises! Il ne veut pas rester dans la même voie: chaque titre a un style et une volonté d’en découdre avec les habitudes de l’auditeur. Il y a de jolies nappes de synthés mais aussi des choses plus rudes et des rythmes plus agressifs.  L’electro a été digéré par les deux hommes qui se consacraient à autre chose pendant de longues années.

Sunrise to sundown

Il y a donc la voix qui hurle à la mort et nous conte des histoires. Il y a les guitares furieuses qui se lancent dans des cavalcades. Les rythmiques sont lourdes mais lyriques. Et puis il y a cette orgue hammond déjà cité plus haut qui nous rappelle qui est la principale référence des Scandinaves. Deep Purple! Le vintage est à la mode!

Patch the sky

Le rock qu’on entendait quand Kurt Cobain était vivant, lorsque Alice in Chains avait un chanteur, quand Seattle était la capitale du Monde musicale! C’est un geste de survivant que ce disque! C’est un devoir de mémoire que réalise Bob Mould.

Siestes acoustiques et littéraires Colibris, Bastien Lallemant, Maison de la Poésie

    Poésie et musique aussi engagée qu’enchantée. Le tout,...

IV

Elle participe aussi au bouillonnement des bonnes idées de synthés ou d’autres instruments qu ne nous font pas penser aux habituels stéréotypes du genre. C’est un groupe qui visiblement soigne les nuances. De loin, ca ne parait pas évident avec sa grosse pochette bien ridicule et son titre qui ose se comparer à Led Zep.

Reconnection

Les refrains se retiennent aisément. Les rythmes binaires se redécouvrent. Le groupe apportent quand il faut des pointes de funk et de folk. C’est classique mais cela bouillonne malgré tout de créativité et surtout d’envie. Le rock de St Etienne fait très bonne impression

Et Joey claqua Gilles…

Dans le petit monde, aux confins du microcosme, médiatique, il est...

Mais pourquoi Elise est-elle si méchante ?!!

Vraiment désolé pour cette si longue absence, je vais bien, juste très...

1,2,3…Donald, Abdeslam, X or et moi…

Ca ne partirait pas un peu en couille notre bas monde ma bonne dame ?...

De Taylor à Julie…de Snapchat à la tombe

C’est curieux la vie, oui, curieux, ces entrechoquements de fictions et...

Carte Noire…vous n’en feriez pas un peu beaucoup les mecs là ?…

ils se posent l’un en face de l’autre avec la tasse à café pleine de rouge à lips de prostipute, se jettent des regards de hyènes en manque de cunnilingus, et là mon pote t’as la voix off qui te claque « chaque capsule Carte Noire révèle une expérience intense »

The Voice la classieuse VS Nouvelle Star la rance…

Tradition radiophonico-télévisuelle revenue au début des années 2000,...

Être envoyé spécial…sur BFM TV

Il est des vies que l’on ne peut envier, bien sûr, celle d’habitant...

« Mon fils, la philo, Arte et les Pokemon…»

Chaque matin, durant les quelques centaines de mètres qui séparent ma...

« Et toi dis…tu regardes quoi comme série ? » – Episode 2.

Je suis hyper embêté, confus, vraiment navré, mais alors, vous m’en...

« Et toi dis…tu regardes quoi comme série ? » – Episode 1

« être fan de série(s) » est devenu swag !

Recent Reviews From All Categories

JE SUIS CHARLIE

http://www.charliehebdo.fr/
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.