• Art-scène
  • Cinéma
  • Livres
  • Musique
  • Vu à la télé

La mort de Tintagiles, Maurice Maeterlinck, Denis Podalydès, Bouffes du Nord

  Leur collaboration leur avait valu un franc succès avec le...

Nelken (1982), Pina Bausch, Tanztheater Wuppertal Cie, Ville

On ne pourrait pas voir trop souvent de pièces de l’éternelle Pina; ce...

Still Current, Russel Maliphant Company, Champs Elysées

On retrouve, dans ce programme de cinq solos et duos, la très belle...

Alice, la comédie musicale, Vingtième théâtre

Une troupe de comédiens-chanteurs pleine de talent à découvrir au...

Bourlinguer, Blaise Cendrars

  Blaise Cendrars a 60 and quand il entreprend de rédiger...

Du domaine des murmures, Poche Montparnasse

1187, le domaine des Murmures. Lothaire-le-brutal, le châtelain de ce...

Nelken (1982), Pina Bausch, Tanztheater Wuppertal Cie,

  Un horizon d’œillets. La transparence des tiges, le plein des fleurs,...

Murmures des Murs, Rond Point

Mêlant danse, illusionnisme, théâtre, tour de passe-passe, chaque tableau devient sujet à interprétation, aux acrobaties entre poésie et frénésie des corps. Le rythme est millimétré, calculé, mesuré. Il n’y a ni faux pas ni contretemps : mouvement des décors, énergie des personnages

Whispers Biennale de la Marionnette

Leur spectacle commun Whispers instaure un climat mystérieux. Intrigué, on frissonne sur son fauteuil. Le corps traversé de sensations étranges, on se croirait au cœur d’une nuit de cauchemar.

Ubu Roi, Alfred Jarry, Lucernaire

Caricature des puissants et de leur gouvernance totalitaire, Ubu Roi...

Le Labyrinthe du silence

Non ce n’est pas une allégorie sur le jury de Cannes quelques heures...

4 Mois 3 Semaines 2 Jours

Un avortement clandestin en Roumanie durant la dictature de Ceaucescu :...

Mad Max Fury Road

Rien ne m’a fait décoller de mon siège. J’espère en vain. Les intermèdes où l’écran se fond dans le noir ne m’ont pas aidés à m’extirper d’un ennui évident., Mais mis à part « ce petit défaut de fabrication » que je suis peut être la seule à ressentir, il est incontestable que le film vaut le coup et rien que pour la perfection du détail, je vous invite aussi furieusement à tailler la route direction le cinéma

The Tree of Life

De Niro président! Le festival de Cannes se fait avoir par l’opéra visuel mais pompeux de Malick!

Pelle le Conquérant

Palme d’or! Ca y est c’est parti pour la dizaine de jours la plus cinéphilique de l’année. En attendant, un petit retour sur des choses étonnantes dans l’histoire du festival de Cannes.

Un peu Beaucoup Aveuglément

Il nous désarme. La candeur va avec la candeur et les petites erreurs. Il convoque le vieux cinéma comique des années 50 ou 60 avec quelques grossières erreurs mais aussi une certaine élégance et un élan qui semble naturel. Ce n’est vraiment pas génial mais on devine un film personnel, ce qui est déjà pas mal du tout!

Pyramide

Tout est un peu kitsch, tout comme la situation initiale complètement tirée par les cheveux avec des comédiens peu investis. Le défi du réalisateur est donc de faire tourner ses acteurs dans des décors obscurs, réutilisés à l’infini pour nous faire croire qu’à chaque croisement, nous nous retrouvons dans un labyrinthe mortel.

La Maison au Toit Rouge

Les lourdeurs du Monde s’effacent derrière la porte (sauf l’humour grassouillet du père). Ici tout est délicat. Les gestes sont lents et ordonnés. Yamada prend bien son temps. Ca pourrait être un défaut. Ca nous transporte dans une autre époque. Où le rythme lent avait du sens au cinéma. Et ne faisait pas peur! Le cinéaste rend ainsi la situation de plus en plus vénéneuse sans faire grand chose. Cette antique façon de faire deviendrait presque culottée.

Connasse Princesse des Coeurs

Le style et l’élégance de Camile Cottin traversent la Manche : elle est so fucking drôle, impulsive et belle. On sent que le plaisir est communicatif : pour nous faire plaisir, elle se fait plaisir pour que son scénario tienne du début til the end.

Caprice

Pour Caprice, après le drame raté Une Autre Vie, Mouret profite des qualités comiques de Virginie Efira et Anaïs Demoustier. Leur grâce nous berce et leurs erreurs font rire. Drôles et touchantes, elles tirent le film vers le haut tout comme Laurent Stocker, une fois de plus, parfait.

Belle gueule de bois

Voilà un récit très court, pressé, presque urgent, d’une grande richesse, magnifique ! C’est écrit comme un journal. L’auteur et illustrateur a ajouté des dessins, comme griffonnés par Pierre. Cela ajoute beaucoup à l’ambiance sombre et lourde de l’ouvrage.

Parquet Flottant

Son message est clair : la justice va mal dans notre beau pays ; la faute, peut-être, aux praticiens. Leur pratique ne semble pas seulement désuète ou inadaptée, elle semble dangereuse, et les magistrats incapables de la moindre remise en cause.

Quatre Murs

C’est assez poignant. La rapidité d’exécution de l’écriture permet d’être au coeur de cette famille qui tente de recoller les morceaux, après les accidents, les aveux ou les tromperies en tout genre. Quatre Murs veut dire quatre solitudes. Mais c’est aussi les bases pour une éventuelle reconstruction.

Ma Grand Mère ou l’Enfance dans un Corps Sage

Et en même temps la petite-fille (au sens de la fille de la fille !) est restée petite fille et conserve des réactions d’enfant en mettant très joliment des cailloux dans le cabas de sa grand mère pour que celle-ci ne s’envole pas.

Une Epoque Formidable

Michael Bracewell, écrivain anglais d’une quarantaine d’années, serait une sorte de Michel Houellebecq dans sa description sans concession de la misère humaine actuelle. Un Houellebecq qui s’abstiendrait de parler de cul parce que le monde est suffisamment minable sans en rajouter avec une description clinique des parties intimes.

Les tribulations du dernier Sijilmassi

Fouad Laroui fut lui même ingénieur. Il a peut être connu un « Burn Out » similaire. Il a trouvé aussi la solution dans les mots et la lecture. L’idée est bonne. A une époque où la décroissance fait recette, les conséquences d’un tel choix ne manquent pas de piquant.

Nous les morts

Ils sont partout. A la télévision. Au cinéma. Dans les jeux vidéo. Dans...

Le Tombeau d’Alexandre

Le dessin de Maffre restitue la chaleur de l’Egypte. Les décors sont magnifiques, les personnages attachants et bien campés. On est proche de la malédiction de Ramsés. Tout est possible et tout peut arriver.

La Petite Rapporteuse de Mots

Un album magnifique sur les relations entre une grand-mère et sa petite fille, sur la vieillesse, sur l’acceptation ou le rejet de cette dernière.

Le Baron Fou

Rodolphe fait de ce dernier un type un peu menteur, qui a certainement exageré son récit et sa rencontre avec Ungern. Peu importe, cela fonctionne pour avoir lu « Bête, homme et Dieux » adolescent j’en garde des images spectaculaires et impressionnantes!

Soft Connections

Ce qu’on apprécie ici, c’est le lyrisme des chansons. Nic Hessler a bien réfléchi son album, parfaitement dosé. On ne peut pas l’accuser de reprendre des vieilles formules. On ne peut pas crier au souci d’indépendance forcenée. Tout est moelleux dans ce disque. La maladie n’a pas eu raison de son enthousiasme

California Dreamin’

En onze morceaux, Wes Montgomery tricote un album coquet, ouvert et agréable. Il donne l’envie de partir, de s’évader et de profiter… retrouver la jeune femme de la pochette par exemple

20 ans – Les Ogres de Barback

 Les Ogres de Barback fêtent leur 20 ans ! Un double album fidèle à leur...

Kompleta

Bien entendu on devine l’amusement autour du classique et de la modernité. Compositeur, chanteur, musicien, producteur, le jeune homme a l’air de savoir tout faire. Il s’agit ici de son premier disque qui date de 2008, sous un label à la recherche d’exotisme musical, Mind Travels.

Bush

Mais Bush restera comme le titre du renouveau de Snoop Dogg, grand dadais du rap plein de clichés. Après un magnifique premier album, il n’a fait que décevoir. Le bonhomme s’est un peu paumé dans le show business. Un jour il est comédien. Un autre, il produit du porno. Il a fait tous les métiers dans l’entertainment américain.

On Stage Tonight

On devine aisément la chaleur, le plaisir et le groove de Malted Milk. On pense à toute vitesse aux libertés électrisantes de Maceo Parker. En plus ils ont des amis sympas comme les gars de C2C et Nina Attal, chanteuse au timbre exotique.

Kaktuszliget

Ensemble, ils veulent faire bouger les foules et défendre une idée très festive du rock. Les guitares se languissent ou glissent sur des notes mais il y a un rythme soutenu sur l’intégralité de leur album assez joyeux et pétaradant. Ils ont l’air d’être des lointains cousins de Nick Cave et ceux qui creusent les parts d’ombre du rock’n’roll et derrière, l’âme humaine.

LIDWINE

Très vite les amplis, les micros, les sons électriques amènent une autre ambiance. L’acoustique aurait sublimé l’univers de cette jeune chanteuse, il l’a un peu dénaturé. Sa voix se hache. Le rythme se saccade. Si ce n’est le moment de grâce : avec la reprise électro de Silent night, le choix des chansons laisse imperméable.

The Good Fight

Son rap swingue. Il se sert de tous les héritages laissés par ses parents et sa cousins: il a tout écouté et le recompose dans un patchwork jazzy très agréable. Tout comme les paroles qui cherchent pas à être que virulentes. L’intelligence d’écriture est franchement rafraîchissante. Hélas on n’entend pas ça tous les jours. Ce n’est pas non plus un rap de béni oui oui. Le constat est un peu acerbe mais entre le funk, la soul et le jazz, il transcende les clichés du genre si collants d’habitude!

Ta Lumière Particulière

Le groupe n’a jamais eu le succès mérité. Il serait peut être temps que le succès critique se transforme. Désormais la notoriété a comblé les frustrations. Autour de Lucie fait du Autour de Lucie. De la pop à la française. Des textes qui glissent sur des notes soyeuses, dans une ambiance détendue, dans une atmosphère d’un rendez vous galant. La voix y est pour beaucoup. La musique est un peu délavée.

Capitaine Flam n’était-il vraiment pas de notre galaxie ?

« Capitaine Flam n’était-il vraiment pas de notre galaxie ? » La...

DOG TV : la télé avec du poil et de la queue !

Petit, dans les 80’s, et oui, j’ai connu les 45 tours, le minitel, la...

« Anthologie d’une conférence de presse foot »

Pardon pardon pour l’absence, je vous ai vu de là hurler au loup sur mon...

Le mec de l’320

Drame, bordel, 2015 sent le soufre grave comme jamais, du moins nous...

Les Enfoirés divisent et Diana Krall…

Toute la semaine, nos écrans télévisuels se sont vus inondés de...

QCM…le Quiz du Chrétien en Marche…sur KTO

Ouuuuuulalalalalalaala, cette semaine j’avais envie de vous offrir du...

SLAM sur France 3 ou le jeu idéal d’un panda

Non, non et non, je vous vois d’ici me huer, me conspuer, préparer des...

Les rois de la galette sur D8 ou le reportage qui a changé ma vie.

Après les événements que la France vient de subir, il est évident que...

Je suis Charlie mais du coup c’est le bordel !

Bien sûr nous aurions préféré, tous, ou presque (n’est-ce pas les...

Recent Reviews From All Categories

JE SUIS CHARLIE

http://www.charliehebdo.fr/
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.