• Art-scène
  • Cinéma
  • Livres
  • Musique
  • Vu à la télé

J’vous ai apporté des bonbons, Brel, Saramango, Lucernaire

  Les chansons de Jacques Brel rythment et retracent, ici, l’histoire de...

L’art du rire, Jos Houben, Rond Point

« L’art du rire », de et par Jos Houben: conférence ou one-man...

The Art of the Brick – L’incroyable art du Lego de Nathan Sawaya

L’exposition est étonnante et spectaculaire. Étonnante parce qu’elle...

Semianyki Express – Théâtre du Rond-Point

          Du rire à très grand vitesse !...

Démons, Lars Noren, Lucernaire

Démons et des maux

LILIOM ou la Vie et la Mort d’un vaurien, Ferenc Molnar, Odéon

Pour tous ceux (comme moi) qui l’auraient raté au Théâtre Gérard...

La princesse au petit pois, Comédie Française

  Du swing dans l’air du Studio-théâtre pour cette...

La maison de Bernarda Alba, Comédie française

  Une pièce de femmes éprises de liberté et de passion, ployant sous le...

deGeneration, Hofesh Shechter, Abbesses

On pourrait regretter les redondances du chorégraphe Hofesh...

Für die kinder von gestern, heute und morgen (2002), Pina Bausch

  La scène est immaculée une virginité trois ouvertures noires :...

Terminator Genisys

Le T800 a bien raison de se méfier parce que les robots de Skynet sont vicieux au point de transformer le passé de Sarah Connor, la nature même du leader de l’humanité, John Connor, et faire jouer Kyle Reese par le pire comédien sur le marché, le costaud et fade Jai Courtney.

Poltergeist

La seule vraie bonne idée c’est le père et la mère. Ils sont joués par Sam Rockwell et RoseMarie DeWitt. Franchement on aimerait que les Américains moyens ressemblent à ces deux comédiens ravis de jouer au chat et à la souris avec des fantômes. Ils sont bons et le casting sauve un peu les meubles.

Contes Italiens

Commence alors un voyage dans la Toscane ensoleillée, de Pistoia à Montepulciano, dont les palais révèlent parfois furtivement de somptueuses tapisseries et des peintures murales rappelant l’art de Giotto. De nombreuses images évoquent en outre des peintures célèbres, par exemple la belle amante nue de dos prenant la pose de la Vénus au miroir de Velazquez.

Vice Versa

Si le récit est classique, rien ne l’est dans ce dessin animé qui a le grand mérite de ne pas mettre en avant de méchant ou de nemesis cruel. C’est juste une course poursuite dans la tête d’une gamine qui grandit et qui doit enterrer son enfance. Les psys de tout bord vont se régaler avec ce film, « Voyage Fantastique » revu et corrigé pour les plus jeunes.

Comme un Avion

Certains trouveront peut-être cela un peu facile : oui, les gens qu’il rencontre semblent plus détendus, plus simples. Oui, les gags rapides, clins d’œil aux débuts du burlesque, sont vraiment drôles. Mais cela n’empêche pas les déconvenues, les déceptions, les embûches. Pourtant, plus le film passe, plus Michel « lâche prise ». Certes, la technologie n’est jamais loin :

Casa Grande

La maison est effectivement terrifiante par sa grandeur et son système de sécurité. Elle est le symbole d’un pays qui refuse de voir le problème entre les classes. Dès le premier plan, fixe et long, on a bien compris la démonstration qui hélas va s’étirer sur deux heures.

Le Monde de Nathan

Le réalisateur donne à voir le meilleur de chacun. Sur l’inaltérable constat de la solitude moderne, il met de la couleur, de la joie et de l’espérance. Le récit initiatique est douloureux mais il fait naître quelque chose chez chacun des protagonistes de l’histoire. C’est souvent pour tendre vers le meilleur.

Ex Machina

Le jeu des acteurs est impeccable : Oscar Isaac est méconnaissable en ermite inquiétant à la longue barbe noire et Alicia Vikander fait un androïde très convaincant, à la démarche gracieuse et au regard troublant de sphinx. Subtilement, les regards et les non-dits installent un climat de manipulation psychologique plus complexe qu’il n’y paraît.

Jurassic World

Si la dernière partie est un peu trop proprette, le réalisateur Colin Trevorrow a le don de jouer avec les codes inventés par Crichton et Spielberg mais aussi avec les attentes du spectateur. Son film est une grande attraction, traitée comme telle. Cette humilité apparente rend la chose beaucoup plus digeste et distrayante.

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Desplechin va donc scruter avec une minutie et une virtuosité les émotions de Paul, celles qui vont façonner l’homme. Il filme l’expérience qui va sculpter un personnage alter ego. A la recherche du temps perdu, Desplechin nous touche par sa vision romanesque de l’adolescence.

Villa avec Piscine

Et il faut donc constater que la bêtise, la faiblesse et le désir sont les plus émotions qui habitent les malheureux vacanciers, d’un médecin sans scrupule et aucune compassion à un comédien lubrique et un peu bête. Au fil des pages, l’humour est d’une noirceur quasi déprimante. Herman Koch nous met dans un état assez cafardeux.

Zombis enquête sur les morts vivants

Médecin légiste, Philippe Charlier se pose des questions d’ordre historique et scientifique sur un sujet très à la mode: le mort vivant. Il a toujours donné son point de vue sur des questions un peu éloignés de sa spécialité néanmoins ce médecin sait écrire et la première chose que l’on apprécie dans son enquête c’est son voyage.

La Religion

Avec cette épopée chevaleresque dans l’enfer du siège de Malte par...

Le Gourmet Solitaire

Sous les plats, que l’on aimerait vraiment goûter, apparaît un constat aigre doux sur la société japonaise. L’absence même d’événements permet une grande clairvoyance et l’écriture se révèle d’une nuance assez rare dans le neuvième art.

Le Groom de Sniper Alley

Le conflit trouve un écho avec l’actualité. C’est la bonne surprise de ce volet assez réjouissant. Les deux auteurs trouvent un rythme et maintiennent un intérêt jusqu’à la dernière page. Nos deux héros se font promener dans un pays sans dessus dessous mais rien de dramatique: ils parviennent à tomber dans un exotique labyrinthe avec des pièges abracadabrantesques!

Jazz Maynard

Quant à l’intrigue, dense et touffue, Raule sait la rendre claire et lisible tout en y ajoutnt à chaque fois des éléments plus personnels sur la vie de notre héros. Voici donc un cycle qui s’annonce très prometteur. On est moins dans le côté « Kill Bill » des 3 premiers albums.

Les Chiens ne font pas de Danse

Drôle et rondement mené, cet album est une vraie bulle de légèreté ! Et ça fait du bien ! Et en même temps ce chien est exemplaire : il va au bout de ses ambitions, ce que peu de gens ont le courage de faire « dans la vraie vie » !

Belle gueule de bois

Voilà un récit très court, pressé, presque urgent, d’une grande richesse, magnifique ! C’est écrit comme un journal. L’auteur et illustrateur a ajouté des dessins, comme griffonnés par Pierre. Cela ajoute beaucoup à l’ambiance sombre et lourde de l’ouvrage.

Parquet Flottant

Son message est clair : la justice va mal dans notre beau pays ; la faute, peut-être, aux praticiens. Leur pratique ne semble pas seulement désuète ou inadaptée, elle semble dangereuse, et les magistrats incapables de la moindre remise en cause.

Quatre Murs

C’est assez poignant. La rapidité d’exécution de l’écriture permet d’être au coeur de cette famille qui tente de recoller les morceaux, après les accidents, les aveux ou les tromperies en tout genre. Quatre Murs veut dire quatre solitudes. Mais c’est aussi les bases pour une éventuelle reconstruction.

The Monsanto Years

Comme Neil Young est foncièrement gentil, il soigne les mélomanes avec des arrêts plus bucoliques, proches de son chef d’oeuvre Harvest. Et il continue de fêter l’amour et les petites gens qui veulent vivre en toute liberté. C’est un rêveur qui se refuse au cynisme. Ce qui explique la liberté de ce disque, toujours loin de contraintes commerciales.

Sol Invictus

Faith No More essaie toutes les expérimentations. Ca lui vaut une existence chaotique qui semblait se terminer en 1998. Dix ans plus tard, ils se reforment pour quelques concerts. Et puis les revoilà, 18 ans après leur dernier opus pour un nouvel essai qui montre que le groupe a conservé son goût de l’aventure et de quelques folies.

Nous vieillirons Ensemble – Live à La Gaîté Lyrique

En gros il a une démarche très indépendante comme Fauve ou Saez. Sa sauvagerie et sa vision écorchée de l’existence se canalisent dans une musique sans concession, entre trip primaire et démarche sophistiquée. Le duo guitare batterie est à la mode (et rentable) depuis les White Stripes. Avec Patrice Cartier, Michel Cloup ne joue pas de la production bidouilleuse mais de l’échange des sonorités.

Kiddo

Sa nationalité suédoise a de quoi susciter votre curiosité. En plus elle est copine avec Lykke Li. Elle a posé pour des magazines et elle a participé a un télé crochet suédois. Mais son deuxième album est tout de même exotique. Il n’est pas révolutionnaire. La jeune femme au regard triste cache une belle inspiration.

Beneath the Skin

Les trompettes de la gloire ont sonné. Le groupe est peut être un peu plus sourd à l’innovation et l’originalité. Ils se font un disque d’une propreté étonnante et un peu lisse. L’économie de moyens de la première session a laissé la place à une confortable production, supervisé par Rich Costley (Muse, Interpol… tiens tiens Sigur Ros). La prise de risque est nulle mais le résultat n’est pas désagréable.

In Colour

Tout le reste de l’album évolue sur des couleurs chaudes et offre des envies de sautiller bêtement. Un peu de house et de trip hop pour rappeler que nous naviguons sur un navire britannique mais il n’y a pas de frontière à sa musique. C’est pop et soul. C’est jazzy. C’est commercial et exigeant. Il y a des cotés loung pour se reposer et des parties plus rapides pour avoir les bras en l’air.

La Vie Presque Belle

Face à des hits de plus en plus synthétiques et impersonnels, Zob’ ose encore une musique fait avec de petits moyens et des envies énormes. Il est à l’industrie française, ce que le théâtre de rue est aux théâtres privées parisiens! Il est une réponse réjouissante à la standardisation du Monde, à la Starbuckisation de la société!

Small Town Dreams

Le rêve des petites villes! Il raconte donc les petites gens qui bossent dur. Ils parlent des héros ordinaires. Ils saluent l’american way of life avec un entrain pas désagréable mais sans grande surprise. On a l’impression de manger dans un fast food. Ce n’est pas très nuancé mais c’est efficace.

Tomorrow will be Beautiful

Elle nous fait littéralement flotter avec son timbre délicieux qui nous fait aimer la lenteur. Elle nous rappelle bien évidemment les muses du folk comme Joni Mitchell ou Joan Baez. On plonge dans des vapeurs éthérées musicales. Pourtant la légèreté ne tombe pas dans l’anecdotique.

Bright Lights

Ce que confirme The Walk au tempo plus posé mais rempli de petites idées qui font la différence. Là encore, en se calmant, ils ne deviennent pas transparents. C’est même solide: les mélodies sont charpentées et on devine une belle osmose entre les Parisiens, celle qui peut faire de grands groupes. L’inspiration est là.

Tunisie, Isère, taxi…Uber ton sang froid !!!

  Bon, on va finir cette 10ème saison de « Vu à la TV » sur...

Chante chante danse là le Valls Gate, chouette

Décidément le football est en pleine foforme en ce moment et abreuve nos...

Vache ! Revoilà l’amour est dans le pré…

Avant, il y a fort fort longtemps, limite jadis c’est dire, genre dans...

FIFA : Finalement Sepp c’est bien !

Rhoooo mais on peut jamais être tranquille nom de dla ! Alors que je...

Eurovision 2015 : 10 raisons du pourquoi c’est encore loupé !!!

Ah bah mince alors, comme d’hab, franchement, là oui, parce qu’à nous...

Capitaine Flam n’était-il vraiment pas de notre galaxie ?

« Capitaine Flam n’était-il vraiment pas de notre galaxie ? » La...

DOG TV : la télé avec du poil et de la queue !

Petit, dans les 80’s, et oui, j’ai connu les 45 tours, le minitel, la...

« Anthologie d’une conférence de presse foot »

Pardon pardon pour l’absence, je vous ai vu de là hurler au loup sur mon...

Le mec de l’320

Drame, bordel, 2015 sent le soufre grave comme jamais, du moins nous...

Recent Reviews From All Categories

JE SUIS CHARLIE

http://www.charliehebdo.fr/
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.