• Art-scène
  • Cinéma
  • Livres
  • Musique
  • Vu à la télé

« Le Roi Lear » , Wu Hsing-Kuo , 50 ans du Théâtre du Soleil‏

La troupe du Théâtre du Soleil, dirigée par Ariane Mnouchkine, fête ses...

HETERO / Denis Lachaud / Théâtre du Rond-Point

  Une pièce d’une drôlerie remarquable   Le plateau...

Matin et soir, Jon Fosse, La Tempête

L’histoire désespérément banale mais profondément touchante d’un...

Soleil couchant , Tof théâtre

  Une marionnette nous parle avec délicatesse d’absence, de fragilité,...

Elle l’adore

Tous les personnages sont donc pris dans un étau sentimental. La passion ouvre sur tous les compromis, tous les mensonges, toutes les déceptions. L’histoire est de temps en temps un peu lâche. Heureusement la dernière partie du film trouve un second souffle, un vrai rythme où les comédiens sont excellents.

22 Jump Street

Le buddy movie fonctionne. Le film assume son statut de suite en se moquant des redites. Les deux acteurs sont hilarants. La vision idéalisée de la jeunesse américaine montre que l’ensemble a de la distance avec le sujet. Le petit refrain sur l’homosexualité latente dans l’amitié viril trouve ici un puissant écho souvent burlesque.

3 Coeurs

Benoît Poelvoorde est une fois de plus magnifiquement volage. Les rôles plus sérieux lui vont décidément très bien. Il a aussi de la chance de rentrer dans une chouette famille, entre la grande Catherine Deneuve, la diaphane Charlotte Gainsbourg et la subtile Chiara Mastrioanni.

Hippocrate

Derrière l’aspect documenté, Hippocrate est une œuvre romanesque, où les personnages sont parfaitement développés. Le petit jeune (toujours épatant Vincent Lacoste) est attachant tout comme son cadet (meilleur acteur actuel, Reda Kateb), plus mûr mais tout aussi idéaliste.

L’île du Point Nemo

L’auteur ne manque pas de fougue. Elle est à la hauteur de son ambition. Mais la dualité du récit nous empêche d’adhérer totalement aux deux univers décrits, avec un entrain incroyable et très surprenant dans ces temps de réalisme pesant et de nombrilisme franchouillard.

Le Teckel

L’album de Hervé Bourhis évoque le scandale du Médiator ou celui des prothèses PIP au travers de la tournée de 2 visiteurs médicaux en province. On est dans le secteur du « vieux cheval », surnomé par ses paires « Le teckel’, il est accompagné d’un « jeune cavalier » qui vient faire ses premières armes sur le terrain.

La Femme Léopard

On est dans l’époque des Zazous et de la reconstruction. Le dessin est enlevé nous faisant ressentir ce moment important de l’histoire. Les décors ne manquent pas de charme. Les auteurs regardent dans le rétroviseur de la bande dessinée et trouve un style désuet pour emmener notre jeune héros sur les traces d’une mystérieuse femme léopard…

Un amour Exclusif

Ce livre permet de réfléchir à plusieurs sujets : la vie sous un régime sévère et répressif, la résilience des parcours personnels, l’amour qui nous lie à une personne et qui fait qu’on ne peut concevoir l’existence sans elle.

This is All Yours

Mais il y a aussi la volonté de faire un peu de rock dans tout cela. Il y a même un très sixties Left Hand Free qui donne le frisson. Le disque précédent jouait sur la corde électro. Ici, les membres s’affirment un peu plus. Le succès du premier essai les pousse à sortir des habitudes et s’affirmer un peu plus. Il y a des accents psychés. Le confort financier leur permet de tester des idées parfois assez dingues.

Workship the sun

C’est un disque qui donne l’envie d’aller au bord de la plage et s’essayer au surf. C’est un album qui vous envoie sur une planète cool, relax, détendu, sans problème et sans guerre. C’est une pop clinquante, ripolinée et rétro. C’est une succession d’hymnes à la fraternité et la beauté, galopants et soyeux.

Great Western Valkyrie

Du rock old school. Un peu mécanique, on aime bien ces crasseux qui suent beaucoup pour quelques accords binaires et un peu de lyrisme sauvage!

World On Fire

Les riffs ardents, la voix qui couine, des rythmes barricadés, tout y est pour nous faire revivre quelques moments mélomanes de l’adolescence. C’est très marrant mais surtout aucun cynisme ne transpire de ce World on Fire. Slash fatigue ses six cordes avec la même passion, le même élan: il poursuit sa quête du riff immortel, dépassant les modes et le temps.

Mon disparu de l’été

C’est ce qu’on aime chez Rick Mayall. Il n’a peur de rien. Il joue avec son complice, Edmonson. Il repousse la provocation à son extrême avec le salace Bottom, série au-delà du réel, sur les délires de deux chômeurs libidineux.

« Les 40 ans de Casimir…j’y étais !!! »

olliers de fleurs au cou, coupette de punch de Gloubi-boulga à la main, j’aperçois au loin mon vieux pote Christophe Izard ; lui est resté bloqué à 40 ans, il n’en fait pas 77. On discute 5 minutes, me demande des nouvelles de ma mère et si nous habitons toujours dans cet appartement normand trop petit de l’immeuble les « alouettes », si je n’appréhende pas trop mon entrée en maternelle, si mon joueur de foot préféré est toujours Rocheteau et si mon grand-père fait toujours autant le pitre.

The Mentalist

  Mais c’est qui bordel ce John Le rouge !!! J’avoue, si je suis...

« Le Corps du Désir »…

Un programme bien francilien.  Dans la folie de l’ouverture terrestre...

Recent Reviews From All Categories