Piege de cristal

Trente ans! Trente ans que le cinéma d’action hollywoodien a changé! Il y a trente ans, le maitre du genre s’appelait John McTiernan et le nouveau cowboy du film d’action se présentait à la Terre entière… Ypikeee Motherfucker!

L’histoire: Un policier new-yorkais débarque à Los Angeles pour retrouver sa famille et recoller les morceaux avec sa femme. Au lieu de sauver son couple, le flic va devoir sauver une centaine de personnes, pris en otage, par des terroristes européens qui se révèlent être de brillants et violents cambrioleurs!

L’anecdote: On ne présente plus John McLane, flic mal luné et malchanceux puisqu’il est toujours là où il ne faut pas. On ne présente pas non plus Bruce Willis, acteur mal luné mais brillant qui deviendra une star du cinéma d’action. Avant Piege de cristal, il était plutot connu pour ses talents comiques dans la série télé Clair de lune et dans deux films de Blake Edwards, Boire et déboires puis Meurtres à Hollywood. Pourtant il faut savoir que le film était prévu à la base pour Frank Sinatra puisque le scénario est inspiré de la suite du Détective, polar de 1968. Trop vieux, il refuse et le projet est passé par tous les costauds d’Hollywood, de Stallone à Gibson en passant par Burt Reynolds!

Le réalisateur: aujourd’hui on peut le dire: John McTiernan est le plus grand réalisateur de cinéma d’action. Avant Piège de cristal, il a rendu crédible Schwarzie dans le primitif Predator puis il a réalisé un thriller suffocant, A la poursuite de l’Octobre Rouge. Ensuite c’est la plongée en enfer. Il finira même en prison pourtant son oeuvre est marquée par l’inovation, l’expérimentation et la mythification du cinéma américaine, de la figure du héros… bref, un génie mal luné… ils étaient nombreux sur le tournage de Piège de cristal.

Le casting: bon on a assez parlé de Bruce Willis! Le film de MacTiernan c’est aussi la révélation d’Alan Rickman. Le barbu est exceptionnel et le restera durant toute sa filmographie où il joue bien souvent les méchants mais a su présenter une belle sensibilité, en particulier dans les films qu’il réalise lui même. On ne peut pas oublier la belle coupe de cheveux de Bonnie Bedellia dans le rôle de l’épouse énervée et le ventre tout rond de Reginald VelJohnson celui du flic plein de compassion. Mais on profite de l’occasion pour mettre en avant notre duo préféré d’agents du FBI, l’agent Johnson et l’agent spécial Johnson, le magnétique Robert Davi et le rigolard Grand L.Bush.

Pourquoi on aime: impossible de détester ce film d’action qui devient un film catastrophe. Ce fut le grand projet de McT: modifier la face du cinéma d’action en mélangeant les genres. Predator débutait comme un film de guerre et finissait dans de la SF barré. Piège de cristal commence comme un thriller avant de virer à la destruction massive. C’est l’un des mille idées du film qui fut rapidement un monument du genre! On ne raconte plus ce film mais John McTiernan réussit un grand film populaire, qui résiste au temps, qui dépasse son concept, qui réclame l’attention du spectateur, qui nous interroge sur notre besoin de spectacle. Joyeux anniversaire!

1988

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.