Highlander

Les années 80, ce ne sont pas que de la musique tout en synthétiseurs et de hits jetables, ce sont aussi des films archétypés, datés et sympathiques! La preuve avec Highlander, film ambitieux qui a donné lieu à une saga toute miteuse!

L’histoire: Connor McLeod est un courageux ecossais qui se fait tuer par un sombre chevalier, Kurgan. Bizarrement, il ne meurt pas de ses blessures. C’est diabolique pour son clan et le voilà viré au milieu de l’Ecosse. Il rencontre Ramirez, un joyeux immortel qui va lui expliquer la vie… elle sera très longue et en plus il aura le Kurgan à ses trousses puisque à la fin, il ne peut en rester qu’un!

Le réalisateur: Russel Mulcahy connaitra la gloire mondiale avec ce Highlander baroque qui avait le très grand mérite de défendre un concept original et proposer des scènes de baston assez épiques. Le tout sur le musique de Queen. Révélé par Razorback, en 1984, ce faiseur de clips va vivre des mésaventures avec Highlander 2, trop complexe puis il enchainera des séries B ou pire avant de se réfugier à la télévision. On lui doit tout de même le très étrange Ricochet où John Lightow mène la vie dure à son avocat, joué par Denzel Washington. Un polar violent et furieux qui résiste bizarrement au temps et à l’oubli!

L’anecdote: Queen n’en est pas à son coup d’essai pour illustrer les aventures de l’immortel écossais. En effet, en 1980, Freddie Mercury et ses copains jouaient de la musique pour les besoins du kitschissime Flash Gordon de Mike Hodges avec Ornella Muti et Timothy Dalton. Leurs chansons participent au coté très second degré de ce film hors du temps, des modes et du bon gout!

Le casting: Après Greystoke, Highlander sera le second succès mondial du français Christophe Lambert. Depuis, le comédien a connu une carrière pour le moins étonnante. On adore le suivre dans ses choix. Comme pas mal de stars des années 80, il a grimpé sur les sommets des box office du monde entier pour finir sur les étagères des derniers vidéo clubs avec des séries B indignes. Mais on l’aime aussi pour cela notre Cricri national: il a une espèce de constance dans la nullité ou le mauvais gout. Ca lui a tout de meme permis d’apparaitre dans des oeuvrs cucultes comme Fortress ou Beowulf! C’est presque bizarre qu’il ne soit pas apparu dans les Expendables de Stallone avec tous les vieux croutons du cinéma bis qui sentait bien des dessous de bras!

Pourquoi on aime: Highlander est un peu à l’image de Christophe Lambert. Le film en lui même est sympa. Il est original. L’aventure est défendu avec noblesse et une modernité typique des années 80. Ca n’a pas forcément bien vieilli mais il y a une vraie identité et une idée d’un cinéma fantastique. Mais il a donné lieu à des suites de plus en plus fauchés. De moins en moins regardables. A des séries nulles ou des dessins animés sans intérêt. Bref, Highlander c’est l’horreur du cinéma de masse. Mais le point de départ avait de la gueule.

Avec Christophe Lambert, Sean Connery, Roxane Hart et Clancy Brown – 1986

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.