Meadow lane park

Bon les cocos, on a pris des coups de soleil en plein mois de février mais il faut aussi se préparer à rentrer de plein fouet dans le printemps et ses multiples renaissances! Il faut sentir la sève et l’inspiration: on a tout juste le disque de saison!

Il vous donne rendez vous à Meadow lane Park. Ca nous dit quelque chose: il y aura de l’inspiration britannique. D’ailleurs, méconnu chez nous, les petits français du Superhomard sont très appréciés par Paul Weller. Le niveau est donc assez haut. Et rapidement on pense aux cultes High Llamas et leur gout orchestral de la pop classique.

Ce que confirme leur premier disque, série de petites pépites pop aux arrangements qui vous écrabouillent tout sur son passage. Avec pas mal de sons des années 70, une belle voix lyrique et des idées à gogo, le Superhomard est un voyage bucolique qui effectivement sent bon le printemps.

C’est un talent qui éclot définitivement. La musique est riche et pleine de promesses. Elle donne l’envie d’embrasser l’existence et il y a une chaleur émotionnelle dans chacun des titres. Il y a de l’amour (du travail bien fait) et une proposition d’un ailleurs musical bien sympathique.

C’est tout simplement le disque le plus souriant du moment. Et en ce moment, ca broie du noir à tous les étages. Le contraste avec l’enthousiasme de ces Français est une pure réjouissance qu’il ne faut pas refuser!

Le homard est un met d’exception… si en plus il est super…

Elefant – 2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.