Livres, Polar

Les hommes ont peur de la lumière, Douglas Kennedy, Belfond

Vous vous souvenez de Taxi Driver et son conducteur fou? Imaginez qu’aujourd’hui il pourrait presque apparaître comme la personne la plus raisonnée dans le monde post Donald Trump!

Le monde est taré, malade, en surchauffe, violent ou ce que vous voulez, mais il existe certains endroits où le constat est implacable. Prenez Los Angeles. Les illusions sont perdues depuis longtemps dans la chaude Californie. La ville vomit les inégalités et les folies américaines.

Le soleil cogne sur le système, et les âmes tourmentées deviennent maudites. En tout cas Brendan se sent un peu à l’abri dans sa voiture Uber. Il rumine ses échecs et devine ceux des personnes toujours pressées qui rentrent dans son véhicule.

Puis un jour, il assiste à une explosion. Un attentat contre une clinique qui pratique l’avortement. Sa vie sera bouleversée à tout jamais. Et Douglas Kennedy, auteur inégal mais sincère, appuie sur le champignon pour nous faire plonger dans nos enfers contemporains.

De l’uberisation des vies au fanatisme religieux, le romancier retrouve une écriture sèche, rapide et percutante. Pas de grands effets mais comme son héros, le style donne un air de gueule de bois à ce thriller suffocant.

Los Angeles est un piège poisseux. Les radicalités diverses et variées forment un crépuscule du rêve américain. Il sait être romanesque, mais ici Douglas Kennedy affronte sans fioriture une Amérique divisée et qui finit toujours par nous fasciner par son énormité.

Bien mené, sans temps mort, ce livre se lit rapidement et nous fait froid dans le dos tellement sa résonance avec l’actualité est impressionnante.


Paru le 05 mai 2022
chez Belfond
256 pages / 22€

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.