Higgins is dead, nos 80’s sont sur la Selleck


J’étais parti mais alors franchement lancé, comme un dératé à six faces, pour vous balancer une chronique sur les deux ans déjà du Bataclan, puis je me suis dit non, pas ici, ici c’est rigolade et gaudriole, et puis d’autres le feront bien mieux que moi pauv con; alors finalement j’ai repris mon allure de dératé, toujours à six faces, pour vous tartiner d’une critique sucrée salée sur le « Meilleur pâtissier », mieux, sur le « Meilleur gâteau » ou truc dans le genre, enfin les machins du mercredi ou du jeudi sur M6, quand soudain, par le plus grand des hasards tordus que nous procurent le web, mon popotin se retrouvait scotché à la lecture de cette nouvelle, John Hillerman, alias Higgins dans Magnum, est mort.

Tristitude, mélancolie nostalgique, aïe aïe à Hawaï, mon cœur fut tout chocolat blanc saveur almond en repensant à mes années Magnum !

Car oui, au-delà d’un générique que de nombreux quarantenaires fredonnent en hurlant « MMAAAGGGGGNUMMMM » lors des blind test spécial série TV 80’s à 3h du mat’ avec 3,4 grammes dans chaque œil en terrasse, à l’heure où la petite frisquette mi-nuit mi-bientôt petit jour vous contraint à mettre une petite laine (trucs et astuces, celui qui n’a pas froid et reste en T-Shirt est celui qui vient de dépasser les 3,5 grammes fatidiques et est donc le plus bourré de tous), voilà que cette série, pis, mes dimanche après-midi d’enfant dans ma maison normande, me revenaient en pleine face, dans mes six faces, comme un dé, raté.

Si vous me demandez là de suite maintenant quels sont réellement mes souvenirs de Magnum et quel épisode m’a le plus marqué, je vous dirai avec fermeté mais en toute amitié, car je vous aime bien, mais qu’est-ce que cela peut bien te foutre. Car oui, à dire vrai, à part le générique, la moustache de Tom Selleck, les Doberman zeus et Appollon dudit Higgins, les chemises Hawaïennes toujours de Selleck, quelques bikinis et le levé de sourcil toujours encore et toujours de Selleck à la fin du générique, un bien flou hélicoptère et encore sans miser 50 balles qu’il ne s’agisse pas d’une confusion avec Supercopter, j’avoue, il ne me reste pas grand-chose. Et pourtant j’en ai maté de l’épisode de Magnum ma bonne dame !

Ahhhhh c’est sûr, oui, j’aurai pu aller me gaver de Wikipédia pour faire mon Quid, mon grand Larousse des Séries à gagner dans Question pour un champion, mon encyclopédie des séries 80’s en huit volumes, juste pour vous impressionner, que vous disiez de moi « Olllalalalalalala mais ce mec est une bible, que dis-je un cap, une péninsule, un dieu vivant, il est aux séries ce que Rocco est aux femmes, il en sait plus profond que tout le monde », mais non, je ne suis pas comme ça, né modeste humble si peu orgueilleux pourtant doté d’un corps d’esthète et d’une intelligence mixant habilement Qi et neurones, mais plus que tout le monde il est vrai, non, je garde les pieds sur Terre, et la terre sur mes pieds, surtout le dimanche lors de balades en forêt, ce que je ne fais jamais, mais c’est juste pour retomber à un moment donné dans cette chronique sur mes pattes, comme un Doberman, mieux, sur le dimanche.

Oui, dans un vague souvenir, je me souviens je me rappelle, que le dimanche, pluie dehors, télé 6 boutons avec seulement 3 chaines, sans zapette, avec obligation de se lever pour changer de chaines, s’empilaient du mythique, du lourd, du héros cascadeur. L’homme qui vaut 3 milliards (en franc hein on ne s’emballe pas), l’homme (toujours le même) qui tombe à pic, l’homme et Hutch, puis donc le Magn Homme et sa grosse Ferrari rouge ! Oui, on en bouffé du ricain beau gosse !
162 épisodes de Magnum de 50 minutes se sont enchainés, si on y pense, calcul de tête, non pas d’excel, non pas de ça chez moi, tout de tête, ça fait 135h, soit 8100 minutes, soit je ne sais absolument pas où je veux en venir, ah si, une équivalence par l’exemple, oui, ça y est j’y suis, ça fait 90 PSG-OM à mater ou 90 Mamers-Aubervilliers à mater tout pareil, car en Ligue 1 comme en division de district, un match de foot fait toujours 90 minutes, et c’est quand même vachement pratique mine de rien.

Voilà, John Hillerman, allias Higgins, qui avait la moustache quand même vachement plus fine que celle de Magnum est mort, encore un bout de nos 80’s qui s’en est allé, à noter que l’intégralité de la série existe en DVD, soit 6 coffrets, pour 8 saisons, soit, oh et puis merde, vous avez qu’à calculer par vous-même ou aller sur Wikipédia, moi j’ai l’intégralité des Entrechats et de Tomtom et Nana à regarder. Quoi ?

Allez j’vous embrasse sur la moustache.

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.