Cinéma

Bowling Saturne, Patricia Mazuy, Paname Distribution

En période d’Halloween, si vous voulez de l’effroi et des sueurs froides, c’est dans ce sympathique bowling normand qu’il faut pénétrer. Plus terrifiant qu’un manoir hanté, une bête vous y attend!


En période d’Halloween, si vous voulez de l’effroi et des sueurs froides, c’est dans ce sympathique bowling normand qu’il faut pénétrer. Plus terrifiant qu’un manoir hanté, une bête vous y attend!

Bowling Saturne est une œuvre sans concession. Un polar noir de chez noir. Avec une approche quasi naturaliste de la violence. Ce qui peut soulever le cœur à quelques reprises. Mais ici, il n’y a pas d’esthétisme autour du meurtre. C’est cru et donc malaisant.

Ce qui est souvent la marque de Patricia Mazuy, réalisatrice qui ne fait pas dans la concession et la tiédeur. Ici elle transforme un drame familial en thriller bestial et psychologique.

Lorsque Guillaume vient annoncer à son demi-frère Armand que leur père est mort, on devine une insurmontable animosité entre les deux hommes. Le premier est un flic respecté. Le second est videur et, surtout, meurtri par une place de bâtard dans une famille où le père, chasseur de passion, fut omniprésent et autoritaire.

Leur héritage? Un bowling dans un coin lugubre de Caen. Guillaume le vendrait bien mais préfère donner la gestion du lieu à son frère. Revanche sociale pour Armand, cette nouvelle responsabilité va lui donner un nouveau sentiment. Et réveiller d’étranges sensations…

Cela se devinera dans le regard d’Armand, candide capable de tout, désaxé perdu dans une société où la prédation est omniprésente. Nous sommes tous des chasseurs ou des chassés. La violence se trouve partout. Le discours n’est pas nouveau mais la réalisatrice fait cela à sa manière.

Ce qu’on aime effectivement chez elle, c’est cette douceur à observer la cruauté. Une contradiction qui fait la différence. Effectivement plusieurs fois, notre opinion va changer sur les protagonistes de ce film noir. Et on appréciera les moments de calme entre des scènes qui se chargent de la tension entre les deux frangins.

Comme une vraie bonne série B américaine, la lecture psy ne gène en rien un bel exercice de style où la Normandie n’a rien à envier aux villes urbaines des États-Unis. Mais la fiction en dit long sur l’humanité ou plutôt sa bestialité.

Servi par des comédiens nuancés, une photographie pertinente, un scénario ductile et un montage à la sécheresse étouffante, Bowling Saturne est une surprise qui hante longuement. Ce qui est souvent gage de qualité!

Sortie le 26 octobre 2022
Avec Arieh Worthalter, Achille Reggiani, Y Lan Lucas et Leila Muse
Paname Distribution
Durée 1h50


Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.