Smoke & Mirrors

Petit rouquin du folk, Brett Dennen adore la nature, la tendresse et Van Morrison. Tout cela s’entend dans son nouvel album. Inoffensif et charmant.

Nous vivons dans un monde de brutes donc un peu de délicatesse ne peut pas faire de mal. Depuis une dizaine d’années, le précoce Brett Dennen ne fait pas de vagues. C’est sa qualité et sa limite. Il n’a pas beaucoup de charisme malgré sa tignasse rousse et un coté androgyne.

En tout cas, il chante de belles chansons avec sa voix un peu nasillarde qui rappelle les anciens et de grands noms de la folk. Il a une voix vraiment atypique et sympathique! Son précédent disque Loverboy était une réussite, équilibre parfait entre modernité, soul et folk. Pour son retour, Brett Dennen trouve l’inspiration dans la nature, les grands espaces comme suggère la pochette de l’album.

Il se découvre une petite passion pour les hymnes remplies de son humilité et de sa joie de vivre. C’est toujours aussi joyeux. On dirait presque de la musique pour feu de camp entre scouts. Mais ce n’est pas niais. Le standard, ca a parfois du bon. C’est juste exécuté avec un vrai bonheur de créer, de chanter et donc de célébrer.

Ses nouvelles chansons se collent donc rapidement dans la mémoire de l’auditeur. Ce n’est jamais un défaut. En un peu plus d’une demi heure, il nous donne le sourire. Ses ritournelles nous font galoper vers une musique aussi inoffensive qu’agréable et enjouée. Son karma est ensoleillé. Sans nostalgie, il respecte les règles du genre mais ne se trahit. Le plaisir est entier et il veut absolument le partager. Ne refusez pas ce type d’invitation: ca fait du bien!

F Stop – Atlantic – 2014

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.