Johnny Jungle

Le destin d’un autrichien qui devient une star du Cinéma, ça vous parle?

On connait tous le destin d’un autrichien qui par son physique avenant est devenu un héros du cinéma de Hollywood. Qui plus est, si je vous dis que cette étoile de la côte ouest a un nom imprononçable et encore plus compliqué à écrire, vous pensez tout de suite à …Johnny Weissmuller, bien sûr! Et vous vous aurez raison!

D’accord, beaucoup d’entre vous on penser à Arnold ex-governator Schwarzenegger, c’était facile, je veux bien l’admettre. Alors, pour en revenir à l’autre. Jean-Christophe Devenley et Jérome Jouvray nous proposent une excellente variation sur le destin de ce Tarzan d’avant guerre qui après avoir été plusieurs fois médaillé en natation, fit carrière à Hollywood pour terminer vendeur de piscine un peu détraqué.

Cette variation, c’est Johnny Jungle (Série en 2 tomes de 72 pages aux éditions Glénat). Les 2 couvertures des albums résument magnifiquement bien le propos. Encore plus quand on les met l’une à côté de l’autre. Je vous laisse la surprise de les découvrir.

J’ai eu la chance de rencontrer Jérôme Jouvray voilà quelques jours et je dois dire qu’il est bien agréable de discuter avec quelqu’un d’accessible, sympathique et intelligent. Mais, que pouvait on attendre d’autre de l’un des auteurs de Lincoln, série déjà évoquée dans ces pages.

Nous allons donc parler de ces 2 albums à la fois drôle, tendre et surtout plein d’humanité. Avec Johnny Jungle, on suit la vie d’un vieil homme fragile dans son hôpital qui finit sa vie en mélangeant sa vie et le destin qu’il a connu dans ses films en incarnant à de nombreuses reprises le personnage de Tarzan. Le personnage me fascine d’autant plus que j’ai eu la chance de voir les Tarzan de Weissmuller gamin. Et je flippait comme un malade gamin devant ces peuplades qui étaient là pour faire la peau du magnifique homme blanc plein de droiture et de bons sentiments.

Le auteurs ont su rendre tous les aspects de ce destin et de l’époque avec même des allusions à ces côtés racistes. IL y a tout, c’est riche, dense, drôle et sensible. Saisissez la liane qui vous est tendue et venez vous balancer de planche en planche aux côtés de Johnny Jungle vous ne regretterez pas le voyage!

PS: Pour l’anecdote, j’ai voulu quitter Jérôme Jouvray lui demandant de féliciter son frère pour une série dont je rafole. Le jeune homme s’est engagé à transmettre. Arrivé à la maison le doute me prend et je m’aperçois que la dite série n’est aucunement scénarisée par son frère, mais bien par un autre…Jouvray a su ne pas me mettre dans l’embarras, on reconnait la délicatesse du bonhomme…

Auteur: Perusat Herve

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.