The life & times of Candy Rose

Tom Petty est mort il y a quelques semaines. Le manque est énorme et à coup sûr, cela a affecté les membres du Jack Art Band, petite pépite française d’un rock old school et intemporel!

C’est très amusant d’écouter un disque en 2017 qui sonne comme au milieu des années 70. C’est l’idée et la passion de Jack Art, Français tombé dans le rock quand il était petit. Le rock américain qui soutient et critique le rêve et le mythe des Etats Unis.

On devine que Jack Art est un immense fan du Boss mais aussi de tous les génies de ce rock plein d’ironie dont Tom Petty était un grand défenseur. A l’écoute de son disque, on entend John Mellencamp, Bob Seger ou Steve Earle pour citer un chanteur plus récent.

Jack Art et son “band” font donc un rock que l’on va juger classique avec des envolées électriques et une voix qui nous narre une belle histoire des petites gens! C’est cliché mais cela fonctionne très bien. On dépasse l’exercice de style. Ce premier album a un coeur énorme et cela se ressent avec ce concept autour d’une jeune fille dans les années 60 et 70 à Philadelphie.

Pour fair le deuil de Tom Petty, ce disque est une très bonne alternative. Jack Art arrive à capter le lyrisme dans les petits détails et des textes généreux. Les Français arrivent à élever le niveau et on est souvent impressionné par la qualité du travail et la vaillance des musiciens.

Avec eux, le rêve américain n’a plus de frontière visiblement. Avec la morosité ambiante, cette absence de limite est une vraie bonne nouvelle.

Jack Art – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.