L’un de nous – Albin de la Simone – (Tôt ou tard)

Une jolie ballade automnale et pointilliste

L’un de nous est un très joli album d’Albin de la Simone. On y découvre tout au long des morceaux le questionnement d’un quadramoureux. La couverture empruntée à une photographie de l’artiste contemporaine Sophie Calle annonce la couleur. Celle des différences, d’une douce jungle et des improbables rencontres entre animaux. Parmi eux, l’un de nous. Les textes, minimalistes, écrits au « je » entre 2014 et 2016 par Albin de la Simone abordent le couple, les séparations, le temps qui passe, la solitude.

La voix est particulièrement bien travaillée et posée sur des textes qui ont très belle place dans l’ensemble. Les mélodies sont particulièrement efficaces (Dans la tête, Le grand amour, A midi on m’a dit). Tout est construit autour du piano-voix clairement mis en avant. Les arrangements, originaux, accompagnent les textes, par touche de couleur sans prendre le pouvoir sur la voix, en deçà. Il en résulte une couleur automnale, boisée, un brin mélancolique, en introspection.

Parmi les chants, on discerne des voix de femmes, Maria Carlyle (chant de sirène de A midi on m’a dit), Sabina Sciubba (A quoi), Vanessa Paradis (Ado), comme en écho aux rêveries d’un chanteur solitaire, fantomatiques. L’album s’écoute et se réécoute avec douceur. En pointillisme.

 

Auteur: Sébastien Mounié

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.