The Last Girl

On continue d’éternuer pour vous faire flipper: vous allez vous transformer en zombie habillé en beige et amateur de sang chaud! Non ce n’est pas vrai mais on vous demandera de jeter un coup d’oeil à ce film d’horreur anglais pas comme les autres!

Pourtant le film de Colm McCarthy ose un choix que l’on condamne très souvent en matière de zombie et mort vivant en tout genre: il donne une conscience à un zombie. Une jolie petite fille en plus. Franchement, on collerait bien des baffes dès le début du film.

Heureusement, McCarthy est un petit malin. Il ne fait pas un film de zombie. Il réalise un conte horrifique. Et le film va s’enfuir vers des sentiers inédits qui nous rappellerait presque Sa majesté des Mouches ou d’autres livres sur le monde cruel et les enfants.

Le début ressemblerait presque au film de Romero, Le Jour des Morts Vivants. Des zombies presque plus humains que les méchants militaires et les scientifiques tarés. Au milieu de tout cela il y a une jeune institutrice qui s’occupe d’une classe particulière: elle est composée de jeunes enfants qui sembleraient avoir une conscience malgré leur appétit vorace!

Après une attaque de monstres, la jeune femme prend soin de Mélanie, la fille la plus “humaine” du groupe. Ensemble elles vont tenter d’échapper à un triste sort. Et les péripéties vont se multiplier pour nous révèler un parti pris culotté et plutôt sympathique.

Une fois que la base militaire est envahie, le film s’échappe pour un récit d’aventures assez surprenant, décevant pour ceux qui sont habitués à Walking Dead, mais très agréable par sa croyance de la science fiction et du fantastique. Plus d’une fois, on se demande si tout le projet ne va sombrer dans le ridicule.

Un film d’épouvante avec Glenn Close ne peut pas être raté. Ni avec Gemma Aterton, blle raison de regretter le Brexit. L’interprétation aide le film. Il y a des petits ratés, des longueurs et des erreurs mais The Last Girl refuse d’être un énième film de zombie. C’est autre chose et très plaisant. Presque le film d’horreur idéal pour les fêtes de fin d’année.

Avec Gemma Arterton, Glenn Close, Paddy Considine et Sennia Nanua – 2017 – Universal

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.