The search of everything

Toujours aux States, un petit point sur l’une des stars les plus populaires du continent… et si peu connu chez nous. Son septième album est très agréable en voiture!

Bon on a fait de la route. Les fameuses freeway américaines. C’est beau. On a l’impression d’être dans un film dans notre voiture automatique. Les paysages sont ceux de Speed ou de Fast & Furious.Le désert s’invite. Sauf que l’on ne dépasse pas le 70 miles. On est les rois de la route mais aussi de la radio. On y entend souvent John Mayer.

Chez nous, il est personne. Il est peut être connu pour avoir été le boy friend quelques mois de la star Jennifer Aniston. Ses albums sont rarement chroniqués chez nous. Il faut dire que le garçon a un sens très américain de la musique: c’est de la soul jouée par un rocker.

Un gentil et lisse rocker. John Mayer joue très bien de la guitare et soigne de jolis arrangements qui ne vous dérouteront jamais. Il serait le roi de RTL2, le son pop rock, si on lui donnait un peu sa chance.

Pour nous, c’est complètement inconséquent. En Amérique, on raffole de ce beau jeune homme bien sous tout rapport, qui bosse avec des musiciens expérimentés et qui fait de la jolie musique bien classique. Dans une voiture sur une route américaine, on pense comprendre pourquoi il marche. Revenu en France, pas sûr que l’on reste sensible à ses ritournelles élégantes mais pas très originales…

Columbia – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.