Sea of Brass

Retour en fanfare d’un groupe so british.

Mine de rien, British Sea Power poursuit son aventure pop loin des sentiers battus et des ambitions commerciales. Tout avait bien commencé pour ce groupe très brit pop à l’aube des années 2000. Le groupe avait tous les symptômes du groupe à succès. Ils viennent de l’une des capitales de la musique, Brighton. Il y a deux frangins au sein du groupe. Ils connaissent l’histoire de la pop sur le bout des doigts. C’est un petit joyau à l’éclat discret.

On a même cru qu’il était éteint. Mais les revoilà avec une fanfare. Rien de tel qu’un bon gros orchestre de cuivres pour vous remettre en forme. C’est drôle en apparence. Cela fait même rustique en invitant une tradition très anglo saxonne venir nourrir une autre spécialité du coin. De la fanfare dans de la pop. Ca n’aurait pas déplu à ces gros réac’ de Oasis ou les Londoniens prudents de Blur.

Après avoir réalisé la musique de plusieurs longs métrages, British Sea Power a prouvé qu’il aimait bien les ambiances plutôt que l’efficacité. Ils sont plus proches de Arcade Fire ou Elbow que des deux champions cités plus haut.

Le tout premier morceau nous immerge dans ce doux mélange qui a le grand mérite de surprendre. On finira par se laser mais le groupe a le mérite de foncer vers une idée fixe avec une vraie envie qui s’entend dans des arrangements parfois impressionnants.

C’est donc de la pop à l’ancienne avec une production inhabituelle. C’est simple. Carré. Ca fait son petit effet. Ca sent bon les plaisirs d’Outre manche . C’est peut être lassant mais l’exotisme est là! Il y a de l’emphase et de la rudesse. Et derrière tout ca un peu de douceurs qui font du bien au moral!

Rough Trade – 2015

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.