Milking the stars : The re-imagining of Lost Patrol

Dave Wyndorf est le chanteur à lunettes de Monster Magnet, groupe de space rock : le type croit tellement à son truc qu’il réclame la légalisation des drogues dures ! Le leader de Monster Magnet plane donc très haut et cela s’entend dans la musique du groupe !

Depuis les années 90, le groupe respecte ce mélange peu subtil mais réellement efficace de métal et de musique psychédélique. Ils sont désormais des vétérans et admirés par tous les petits jeunes qui s’attaquent au Stoner, autre genre électrique très à la mode depuis le succès de Queens of the Stone Age.

Pour Dave Wyndorf et ses copains, la musique s’est donc arrêté après Black Sabbath et Deep Purple. Ils gardent précieusement la recette magique et spatiale d’une musique lourde et immersive. Pour leur dixième album, ils nous plongent dans une sorte d’album alternatif au précédent. Le concept est pour le coup un peu bizarre.

Ce n’est pas un remix mais une sorte de continuité de l’album Lost Patrol. Ils continuent de se perdre dans cette inspiration psychédélique et explorer les années 60 et toutes les vapeurs ouatés d’un délire sonore à base d’orgues hammond ou de guitares triturées.

Le groupe réarrange son disque précédent et en profite pour organiser un feu d’artifices assez dingue, entre fantasmes de rock déstructuré et d’hymnes à rallonge avec rythmiques lourdes et un chanteur hurlant, toujours en crise avec le système.

C’est un plaisir puéril mais il est franchement sympathique. Un peu comme si vous regardiez une série B qui assumerait tous les clichés du genre. C’est un peu coupable mais ca peut faire du bien.

Napalm records – 2014

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.