Mass B, Béatrice Massin, Théâtre national de Chaillot

Mass b

Anti-Radeau de la Méduse, cette Messe en Si de Bach (Mass B en anglais) est une chaîne humaine ivre de vie.

La chorégraphe Béatrice Massin condense dans cette pièce son vocabulaire habituel issu de la Danse Baroque. Vrilles des poignets, relevés sur demi-pointes, demi-couronnes… scandent les circulations très contemporaines (on songe à De Keersmaeker ou même Lucinda Childs, au risque de noter un style un peu daté) en conférant une grande élégance à cette façon intense d' »être ensemble ».

On notera les deux modules du décor, proposés par les scénographes et plasticiens Frédéric Casanova et Caty Olive, tantôt disposés en croix, tantôt portés à bout de bras comme des cercueils par le corps des danseurs, et qui rappellent l’arrière-plan de toute cette proposition.

Il est en effet question de se mettre ensemble pour franchir des espaces dont l’accès peut être barré ; en témoignent les interludes à la musique de Ligeti et Bach, sombrant dans des sons actuels, Lynchéens ou cold wave, comme autant de plongées cauchemardesques.

Inspirée de l’expérience de la migration, Mass b pourrait-être un « Maybe? » Peut-être si nous trouvions à travers les différences – les interprètes de Béatrice Massin ont des « physicalités » et des techniques diverses – une manière de danser ensemble, mains tenues, sourires échangés, peut-être pourrions ouvrir une nouvelle manière de partager un territoire..?

On apprécie les farandoles planantes, les moments aériens; des interprètes sortent du lot, certains retrouvent dans cette parenthèse enchantée leur placement de danseur classique… Le choix des vêtements aux couleurs douces et aux matières simples met en valeur la tendresse de certains portés; les séquences d’ensemble sont superbes. La pièce n’est pas exempte d’une force brute pour autant; et son rythme effréné est manifeste, certains danseurs en ont le souffle coupé…

Cet ensemble, doux-amer, nous emporte tantôt dans le rêve puis dans l’anxiété du réveil imminent, mais ne manque pas de soulever des émotions.

du 9 au 18 mars 2016
Mass b, Béatrice Massin
Théâtre national de Chaillot

 

Auteur: Nadège Sapede

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.