Musique

Zombie Zombie, Bastien Lallemant, Glenn Jones

Vous allez avoir droit à tous les tubes de l’été! La radio va ressortir tous les hits rabâchés, les chanteurs du samedi soir et des DJs vont se prendre pour les sauveurs de la bonne humeur. 

Mes amis, un autre monde est possible! Un univers plus nuancé, plus aventurier et capable de vous envoyer dans un ailleurs qui ne sent pas forcément la crème solaire et le cerveau réduit en bouillie par la chaleur!



Zombie Zombie, Vae vobis

Fans de John Carpenter et sa musique électronique minimaliste, le duo Zombie Zombie a persévéré dans le son vintage avec des explorations pour le moins osées et des prises de risques souvent inspirées.

Leur style est devenu de plus en plus fumeux mais on a bel et bien affaire à des aventuriers qui n’ont pas peur de surprendre leur auditoire et surtout de tendre des pièges sonores de fort belle facture.

Donc le duo est devenu trio pour nous présenter un disque en latin. Voilà voilà: ça nous rappelle le collège et les longues et laborieuses déclinaisons. Avec de la musique derrière, ça a forcément plus d’intérêt. Et quand un grand illustrateur comme Philippe Druillet s’intéresse au projet, on peut être sûr qu’il s’agit d’un projet culotté et ambitieux.

Voilà ce que l’on aime chez Zombie Zombie: ils ne se laissent pas aller à la facilité. C’est dansant, remuant, planant mais c’est surtout réfléchi. Les musiciens grignotent notre imaginaire. L’ambiance n’est pas forcément joyeuse et positive. Elle est certainement envoûtante et ce disque cultive avec intelligence nos angoisses. 

Bastien Lallemant Les Micro Siestes Acoustiques Vol.1

Mais bon nous sommes dans l’obligation de nous reposer et de nous amuser puisque c’est l’été ; on peut s’installer à l’ombre d’un arbre, se plier aux ordres d’un hamac ou s’affairer longuement autour d’un barbecue et écouter autre chose que Clara, Juliette, Hoshi  et leurs amies…

Suivre le conseil complice de Bastien Lallemant. Ce musicien a inventé il y a quelques années, un spectacle où l’auditeur s’allonge et savoure les improvisations du musicien qui cherche des idées reposantes, avec des invités.

A l’heure de la sieste, il amène un style détendu et surtout une envie certaine de faire plaisir à chacun. Ce n’est pas paresseux. Il compile sur ce premier volume quelques rencontres avec des artistes comme BabX ou Albin de la Simone. Cela donne une œuvre bienveillante et chaleureuse. L’album mérite le titre de Disque de saison!

Glenn Jones Vade Mecum

Retour au latin avec Glenn Jones et sa guitare délicate. Le bonhomme nous invite au voyage et pas au passé élitiste. Sa musique s’inspire des paysages. Sa guitare a quelque chose de minéral et de naturaliste. Ce type est tout simplement un génie. Ce n’est plus un musicien mais un guide de campagne et peut être plus!

Ce n’est pas un cours de latin, son nouvel album! Non, ce serait plutôt une invitation à la peinture ou à l’esquisse. C’est d’un raffinement inouï que certains jugeront vieillot. Mais en période de vacances, on se laisse transporter par la délicatesse du guitariste.

La puissance d’évocation des morceaux est incroyable. Glenn Jones tricote de jolies mélodies entre mélancolie et éblouissement. On avait un peu peur de s’ennuyer avec ce vieux monsieur qui se met à méditer en latin et puis il nous séduit en quelques notes, capables de nous renvoyer à ce qu’il y a de plus beau autour de nous et même à l’intérieur. Moments calmes et subtilités musicales, Vade Mecum peut vous inviter au farniente mais en plus finira par vous rendre heureux. Du bonheur, de la tendresse, de l’inventivité et des idées… ça annonce de belles vacances tout ça!


Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.