Yves

Un rappeur sans ambition rencontre un frigo plus intelligent que lui… Farce loufoque, Yves manque cruellement d’ambition. Restent les acteurs !

Il s’appelle Jerem. Il se voit en rappeur glorieux. Il squatte la maison de sa grand-mère décédée. Un beau jour, il voit débarquer un beau frigo intelligent et sa responsable, So. Le frigo change la vie du garçon qui mange mieux donc améliore ses performances. Il n’est pas non plus insensible au charme de So, qui admire l’intelligence artificielle d’Yves. Oui, Yves est le nom du frigo : ce n’est pas la dernière loufoquerie de cette comédie qui se moque de nos mœurs.

Car le discours est assez classique. Plus on communique, plus on est seul. La technologie nous aliène. Le discours de la performance nous détruit en tant qu’individu. Benoit Forgeard refait le coup de Her, le film de Spike Jonze.  Ce n’est jamais une mauvaise chose de soulever des débats. Mais encore faut il se donner les moyens

Hélas la bonne idée de départ ne tient pas totalement la route. S’il nous amuse avec son anti héros, lâche, vantard et finalement très heureux de solitude moderne, le réalisateur a bien du mal à tenir le rythme avec des scènes parfois cocasses, parfois génantes.

Ce qui marchait à l’époque des Monty Python Flyin’ circus n’a plus le même intérêt maintenant. Voir deux frigidaires se défier pour plaire aux hommes autour d’un apéritif, ce n’est pas très efficace. Un passage avec un procès est un peu lourd. Le film laisse souvent une impression de maladresses autour d’un montage qui aurait gagné à être plus ciselé, plus dans le détail. On se demande bien ce qu’aurait pu faire les créateurs du Message à Caractère Informatif et de La Personne aux 2 Personnes avec un tel sujet.

C’est finalement la mise en scène qui nous endort un peu alors que les acteurs sont d’une fraicheur incroyable. William Lebghil confirme qu’il est bien un acteur comique. Doria Tillier a un charme inhabituel à l’écran. Philippe Katerine et Alka Balbir sont des seconds rôles parfaitement décalés.  Loin du frigo, les personnages sont plus intéressants. Le produit d’appel est finalement un peu trop encombrant.

Avec William Lebghil, Dora Tillier, Alka Balbir et Philippe Katerine – Le pacte – 26 juin 2019 – 1h47

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.