Under the radar

Né d’un père britannique, l’Angevin Jamie Gallienne balance un rock sans concession et sacrément emballant. Sous le radar mais au dessus de la moyenne!

Quand il était petit, Jamie Gallienne écoutait les classiques du rock. On ne les cite plus. Devenu un grand amateur de musique, il a rencontré un grand monsieur discret du rock. Ken Strigfellow. Complice de REM, le bonhomme est connu pour être un membre des Posies, groupe phare du grunge dans les années 90. Depuis, on le croise sur de nombreux projets en France. Il a une science sûre de la musique.

Cela s’entend dans le très pointu Under the Radar qui impressionne énormément pour un premier essai. Jamie Gallienne a de la bouteille mais son premier disque a tout de même une saveur particulière qui rend le disque, très singulier.

Pourtant Stringfellow aux commandes, ca ne veut pas dire de la grande nouveauté. Mais plutôt l’affirmation d’un goût très sûr. En anglais, Jamie Gallienne s’éclate sur des refrains classiques mais bien troussés. Son groupe ne cherche jamais à épater et surveille toujours la bonne mélodie.

Il n’y a pas d’esbroufe ou une envie maladive d’être à la pointe de la hype. La présence de Stringfellow se fait sentir sur toutes les petites nuances de chansons en apparence classiques. Il y a de la passion et de la recherche dans des titres pop rock presque existentiels. On entend bien un artiste à travers les morceaux.

Faussemnt aimable, Under the Radar nous fait le coup du petit disque qui, l’air de rien, s’accroche à ta platine. Et il n’y a pas de raison de l’arracher!

Pias – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.