Skycraper

Le capital sympathie de Dwayne Johnson est incroyable. Le solide gaillard joue dans n’importe quoi et on continue de le trouver adorable et trop cool! Analyse avec son dernier nanar vertigineux!

Dwayne Johnson est le symbole des bonnes vieilles valeurs. Son physique nous montre bien que l’on peut se forger un mental d’acier dans un corps massif. Son passé de catcheur est sa réussite avant sa transformation en acteur mammouth. Il est un énorme exemple de la victoire du capitalisme américain. Un peu comme Stallone et Schwarzie à leur époque. C’est aussi pour cela qu’on l’aime: il est un peu le descendant de cette école du cinéma d’action où l’ega a le droit de citer.

Car Johnson aime les défis. Il fout des coups de tatanes, gonflent ses énormes bras, projetent des corps dans tous les coins de l’écran… mais il semble vouloir montrer qu’il a aussi un petit coeur qui bat et qui veut dire je t’aime.

Skycraper est un ersatz de Piège de Cristal (qui fete ses trente ans cette année et qui reste le maitre étalon de l’action). Il y a donc des crapuleux cambrioleurs qui mettent le souk dans un immeuble high tech et au milieu, il y a Dwayne qui veut tout simplement protéger sa femme et ses enfants. Rien de plus. C’est un gentil, Dwayne. C’est une arme fatale avec le cerveau d’un bisounours.

Ici il veut sauver donc Neve Campbell, ce qui est tout à fait louable: cette actrice américaine est fascinante mais a connu une carrière médiocre si on excepte les Scream de Wes Craven.

Skycraper ne va pas l’aider tellement le scénario est grotesque, bourré d’idioties et de raccourcis inconcevables. Ca en devient drôle car notre ami Dwayne veut tellement gratter l’amitié avec le spectateur que l’ensemble est tourné vers un second degré qui détruit toute tension, toute action… tout, simplement.

C’est pour cela que l’on aime Dwayne, comme on aimait le coté veau perdu de Stallone: le costaud est un grand maladroit. Il a de la tendresse à donner, peut être un vrai talent à montrer, mais il est perdu dans le monde impitoyable et ultracalibré de l’action. Avec sa musculature incroyable, il n’est pas à sa place, nulle part, que ce soit contre Vin Diesel, un tremblement de terre, un loup géant ou une tour en flamme. On lui souhaite qu’il y arrive un jour… juste un bon film!

Avec Dwayne Johnson, Neve Campbell, Chin Han et Roland Moller – Universal – 11 juillet 2018 – 1h43

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.