Paralympiques, les 10 épreuves les plus folles !


Ah bah voilà, ça y est, on va encore crier au loup avec cette chronique, ouuiiiiiiiii le mec ne respecte rien, c’est vrai, ouiiiiiiiiiiii le gars va encore inventer des trucs farfelus foufous alors que nous on veut de l’info de la vraie, mouep, ouiiiiiiiiiii c’est pas beau de se moquer de sportifs handicapés alors que bon toi tu ferais pas 10% de ce qu’ils font eux, pas faux du tout. Alors comme d’hab je répondrais, et donc ?
Donc si j’ai envie de faire le déglingo et de mettre ici, en quelques lignes, l’espace de quelques minutes d’écritures de chronique des choses complément barges ; je le fais !

De fait, après des JO d’hiver avec décalage horaire de maboul au pays de la K-Pop, voici donc les JO d’hiver pour les paralympiques toujours au pays de la K-Pop, on enlève juste un bras une jambe un œil et hop c’est la même.

Aussi, curieux comme un ragondin, furtif comme le furet et agile comme la mangouste, je m’intéresse, mieux, j’invente, mieux, je devine, pis, je dessine, alors inventons intéressons nous dessinons aux 10 épreuves que vous ne verrez pas aux JO paralympiques mais comme de toute façon la probabilité de voir les vraies épreuves restent faible, autant y aller béton. Let’s go !

1. Le tremplin fauteuil 120m : Epreuve reine, elle parle d’elle-même, chaque athlète se présente en fauteuil roulant en haut du tremplin, on glisse, on saute, on atterrit, ou pas. Bien sûr, le but est d’arriver sur les 2 roues, le plus loin possible, mieux, en vie.

2. Le Super-G en roulé-boulé : Réservée aux athlètes sans bras sans jambes, ce super slalom consiste à descendre 3,5km de dénivelé en boule, le public pour cause d’avalanche fréquente, n’est pas autorisé.

3. Le biathlon aveugle : Même principe que le Biathlon valide mais sans les yeux, des cibles géantes de 6m sur 6m de diamètre seront disposées cette année pour faire en sorte qu’au moins un concurrent en touche une, en 2014, les 28 concurrents avaient fait chacun 20 tours de pénalité faute de cible atteinte ; l’épreuve avait duré 79h, ce qui est trop.

4. Le Bobsleigh poussé tête conduite dents : Les engagés sont une fois encore déficients des membres supérieurs, oui bon bref ils n’ont pas de bras quoi, et donc poussent le bobsleigh au départ uniquement avec la tête ; la conduite du bobsleigh s’effectue à l’aide des canines et des molaires. L’équipage américain Bob Melon et John Emaildiamant sont favoris.

5. Le patinage fauteuil en couple : Un homme une femme deux fauteuils, des tutus, des fuseaux fluo des 70’s, de la musique classique, de la romance, des portés, des triple roue lutz piqués, un spectacle maginifique.

6. Le Short-Track plat ventre relais 4x2km : Comme le dit le vieil adage lituanien « pas de pieds pas de patins », aussi, pour le short-track plat ventre, les 2km de circuit de la patinoire olympique se font à plat ventre, avec leur technique dite de l’alligator, l’équipe australienne est grande favorite.

7. Le half-pipe poirier : Faute de jambes, les concurrents enfilent des mini-skis aux mains et s’élancent sur le half-pipe la tête en bas pour y faire des figures de folie sur des rampes de 6m de haut, la vrille vrille 360° roulade avec retombée sur les couilles est le plus gros coefficient !

8. Le super combiné descente slalom sur 42km : Là, gros bordel, mal voyants, unijambistes, en fauteuil, sans les bras, sur un ski, tout le monde peut participer, l’épreuve de 42km qui va de Séoul Nord à Séoul sud se déroule sur 4 mois, très peu d’inscrits lors des précédentes éditions, allez savoir pourquoi !

9. Le ski bosse fauteuil : Sorte de rodéo sur une pente vertigineuse, généralement effectué par les concurrents survivants du tremplin fauteuil 120m, les athlètes s’élancent pour 2km de bosses en fauteuil, ça secoue pas mal, mais c’est sensation forte assurée !

10. La flamme olympique mal voyants : Clou du spectacle avec probabilité d’incendie façon forêt californienne en plein été, les concurrents sprintent sur 500m avec une flamme paralympique dans le noir complet et doivent allumer la vasque. On se marre, on rigole, bon des fois ça sent un peu le brulé, mais visuellement c’est magnifique. Le coréen Kim-Voy-Pa et le suédois Hans Nakinoeilson demeurent les grands favoris pour cette édition 2018.

Voilà, j’avais prévu que je ferai mon irrévérencieux, c’est fait, troisième degré (aucun rapport avec la dernière épreuve quand je parle de 3ème degré) mis à part, plus sérieusement donc, branchez vous sur France TV durant cette 15aine paralympique pour admirer les performances de ces athlètes, des grands, des très grands.

Allez j’vous embrasse.

Auteur: Romestebanr

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.