Miranda Mirianashvili, Gypsy melodies

Pour la première d’une tournée européenne, la chanteuse était au théâtre Athénée-Jouvet le 12 novembre dernier, pour un moment tout à la fois beau et différent.

Dès le début, la scène est dans l’ombre avec, par-ci-par-là, quelques petites lumières, et l’on devine un piano. Soudain, voici Miranda, applaudie par un public conquis d’avance. Sa voix s’élève et envoûte immédiatement. Toute de puissance et de cristal, elle emporte dès les premiers instants. Et tant pis si on ne comprend pas la langue, les romances russes qu’elle interprète font frémir la salle, attentive et silencieuse, qui applaudit à la fin de chaque air avec conviction. Miranda s’avance sur la scène, tellement belle dans sa robe rouge, clin d’œil aux tenues « gypsies », et s’assied près des deux guitaristes qui l’accompagnent avec brio. L’un, Edouard Chvidchenko, a participé à des concerts de musique tsigane, tandis que l’autre, Mikail Ivanov, a fait ses classes à Moscou. Quant au pianiste Riad Mamedov, il apporte une touche élégante aux interprétations de chants géorgiens traditionnels. Puis Miranda entonne des chansons d’Edith Piaf et de Luz Casal, dont son célèbre Piensa en mi,avec une justesse et une sensibilité qui amène des bravos. La mise en jeu de Laurent Frechuret et la direction artistique de Christina Burrus renforcent la cohérence de ce beau spectacle, à voir ou revoir bientôt en tournée.

 

Pour en savoir plus sur la  tournée et la sortie de l’album  « Gypsy Mélodies »  :

Production ATELIER du Coudray , Christina Burrus.

Tel.  : 01 45 44 40 12

http://www.mirandamir.com/  

Auteur: Marie Leon

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.