Je vais Craquer

Bon on regarde beaucoup chez nos amis américains mais il y a aussi de belles choses par chez nous. Je vais craquer ferait justement craquer tous les bobos d’aujourd’hui avec ce look et cette attitude si parisienne++!

L’histoire: Jérome est un jeune cadre dynamique. Il a de grosses lunettes, une femme aimante et de beaux enfants. Mais en renouant le contact avec un ancien du lycée, il découvre le monde de la nuit et la belle Natacha lui fait tourner la tête. Licencié, il décide de se relancer dans l’écriture de son roman…

Le réalisateur: Francois Leterrier a fait dans la gaudriole. On lui doit même un épisode de la saga érotique, Emmanuelle, avec Sylvia Kristel. Il a cependant un super carnet d’adresse ce qui lui vaut des castings fous pour des comédies pas souvent très réussies. Néanmoins le jeune François avait de l’ambition à ses débuts. Dans son premier film, Les Mauvais Coups, il tournait avec Simone Signoret!

L’anecdote: Francois Leterrier a fait donc des comédies très eighties, avec l’humour et les acteurs qui vont avec. Il a lui même débuté comme comédien chez Robert Bresson, le plus janséniste des cinéastes français. Etranges débuts. Plus logique, son fils, Louis Leterrier est lui aussi un cinéaste populaire: pur produit de la maison Besson, on lui doit Le Transporteur puis des gros blockbusters américains. Dans le fond, c’est tel père tel fils!

Le casting: quel pied de voir Christian Clavier d’avant Les Visiteurs. A une époque, il fut bien comédien et non clown grimacant. Il réalise une sublime performance de bétise typiquement masculine. Un rôle assez jouissif et hilarant si on apprécie les vétements très “Nicolas et Bruno” de son personnage petit bourgeois. A coté de lui, on retrouve deux stars de l’époque, la belle Nathalie Baye et la loufoque Anémone. Dans son propre role, Eddy Mitchell fait une apparition.

Pourquoi on aime: Leterrier n’est pas un grand cinéaste mais il a bien senti son époque, la fin des hippies et la glorification du fric et de la réussite. C’est le fond de cette comédie de moeurs, comme dirait l’ancien Télérama. Dans la forme, c’est un vaudeville haut en couleurs avec des dialogues souvent excellents et des acteurs amusés par la petitesse des personnages. Un vestige fascinant de la comédie à la francaise!

1980

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.