Le jeu de la défense, André Buffard, éditions Plon

Voici un bon livre. Drôle d’entrée en matière, me direz-vous. Mais un texte de qualité, on n’en dévore pas tous les jours. Car oui, je l’ai littéralement dévoré, ce Jeu de la défense. Plus de 400 pages et combien d’heures à m’y plonger…

J’ai été durant quelques années chroniqueuse judiciaire et j’ai tout revu, des images lointaines redevenues soudain bien présentes : les couloirs des tribunaux, les rapports parfois ambigus avec les avocats, les procureurs et les juges, tout ce monde qui évolue dans un lieu extrêmement vivant.

Une jeune femme est assassinée. A Lyon, un soir, battue à mort près d’une porte cochère. Ghislaine était magistrate. Belle, intelligente, secrète et coquine. Mais qui l’a tuée ? Son amant, brillant avocat quinquagénaire ? La femme de celui-ci ? Le compagnon de Ghislaine, qui ne supportait pas l’idée qu’elle le quitte ? Ou un autre, une autre encore ? Car la jeune femme avait, semble-t-il, une vie bien éloignée des apparences…
Très vite, les choses se précipitent, l’amant-avocat est le coupable idéal. Tout est contre lui et il décide de prendre un confrère, David Lucas, pénaliste réputé, pour assurer sa défense. Ce dernier est le narrateur, assez proche dans la description et le parcours, de l’auteur du livre. Lucas entame alors un travail de fourmi, tout à la fois de réflexion et d’observation. Avec la complicité de son assistante et d’une commandant de police, il prépare pas à pas la défense de son client. Tout en essayant de maintenir une distance avec une journaliste intéressée par l’affaire.

Si l’ouvrage évoque assez rapidement un polar, il n’est pas que ça. Autobiographie à peine déguisée, roman au style alerte, c’est aussi une description précise de l’institution judiciaire, de la garde à vue au procès, avec des portraits criants de vérité des différents acteurs que peut compter une affaire criminelle.

André Buffard est un avocat connu du grand public. De Carlos à Pierre Chanal (Les disparus de Mourmelon) en passant par des membres d’Action Directe, il a marqué les prétoires. Et, avec ce livre, les lecteurs.

Le jeu de la défense, André Buffard, éditions Plon, 430 pages

Auteur: Marie Leon

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.