Une Chambre en Inde, Théâtre du Soleil, Ariane Mnouchkine,
Mar21

Une Chambre en Inde, Théâtre du Soleil, Ariane Mnouchkine,

Un hymne à la force libératoire du théâtre La lumière du jour se glisse à travers les persiennes. On sent la chaleur de l’air Indien. Au milieu de la pièce, une femme dort. Soudain, la sonnerie du téléphone retentit : la France – peu soucieuse du décalage horaire- appelle. En quelques secondes, la pression monte et la chambre, qui apparaissait jusque là comme un écrin de calme et de fraîcheur, est rattrapée par l’agitation du monde extérieur. Avec “Une Chambre en Inde”, fruit du travail collectif de sa troupe (le Théâtre du Soleil), Ariane Mnouchkine met en scène les tourments d’un auteur de théâtre politisé: que choisir parmi les mille sujets offerts par l’actualité? Comment, une fois son choix fait, lui donner une forme théâtrale? laquelle? la tragédie? l’épopée? l’humour noir ou absurde? et, comment couper l’herbe sous le pied de la critique criant à la vanité du théâtre? Auteur accablé et désemparé face aux terribles événements qui l’entourent (la pièce a été écrite au lendemain des attentats de Paris), le personnage principal d'”Une Chambre en Inde” nous entraîne dans les affres de son parcours créatif. Avec lui, on appelle à la rescousse les plus grands maîtres, aux rangs desquels Shakespeare, Tchekhov et Gandhi, et on s’inspire de tout mais en particulier du théâtre populaire du sud de l’Inde, le Terrukutu. En représentant ce dialogue aussi nécessaire qu’éternel entre le théâtre et l’actualité (dont la “théâtralisation” est flagrante à l’image des films de Daech), Ariane Mnouchkine prouve la capacité du théâtre à incarner le monde chaotique dans lequel nous vivons et, ainsi, à exorciser et à libérer.   Une création collective du Théâtre du Soleil, dirigée par Ariane Mnouchkine, musique de Jean-Jacques Lemêtre ; en harmonie avec Hélène Cixous, avec la participation exceptionnelle de Kalaimamani Purisai Kannappa Sambandan Thambiran Spectacle crée le 5 novembre 2016 et repris, depuis le 24 février 2018, au Théâtre du...

Read More
Ex Anima, Zingaro, Bartabas
Oct22

Ex Anima, Zingaro, Bartabas

Une invitation à regarder la “société” des chevaux.

Read More
Triptyque- Les 7 doigts de la main – Marie Chouinard – Victor Quijada – Marcos Morau
Jan25

Triptyque- Les 7 doigts de la main – Marie Chouinard – Victor Quijada – Marcos Morau

Quand le cirque rencontre la danse contemporaine Circassiens, les artistes de la Compagnie Les 7 doigts de la main présentent dans Triptyque trois mondes chorégraphiés par Marie Chouinard, Victor Quijada et Marcos Morau. Ils sont jeunes et abordent le plateau avec une force et une poésie aériennes spectaculaires. On y retrouve des thèmes de recherche propre à chaque chorégraphe. Les béquilles médicales de Marie Chouinard donnent ici naissance à deux êtres protéiformes dont l’animalité joue avec des représentations mythologiques. Certains y verront un ballet entre un faune-centaure et une nymphe-biche, d’autres des êtres issus d’un monde de science-fiction digne de Bradbury. Portés par une musique originale de Louis Dufort, Anne Plamandon et Samuel Tétreault jouent une rencontre rythmée par l’interdépendance d’une relation affective naissante. Le violoncelle les porte et les soutient dans une ambiance boisée. Le résultat est marquant et d’un onirisme de haute volée. Plus géométrique, Variations 9.81  de Victor Quijada, laisse une place plus représentative aux équilibres. 21 cannes d’équilibre peuvent être déplacées sur un des 75 ancrages possibles percés au sol. Les probables compositions laissent entrevoir une infinité de possibilités. Mathématique, ce tableau impressionne par la mécanique qui s’installe, comme une perdition qui fait perdre au spectateur tout repère habituel. Une gravité inversée dans laquelle les équilibres et les mouvements laissent transparaître des mouvements de hip hop. Un doux mélange de danse urbaine et contemporaine. Nocturne, dernier tableau du triptyque chorégraphié par Marcos Moreau est sans doute le plus vertigineux des trois. Surréaliste. Les artistes dévoilent l’éventail des possibles à partir d’un espace du quotidien, une chambre avec un poste de télévision. Ceci n’est pas une chambre. La danse vient percuter l’espace et les objets afin d’y laisser entrer la verticalité du cirque. Le plateau devient une piste onirique. Le lit s’envole. Monocycle, sangles aériennes, corde lisse, main à main s’invitent. Spectaculaire. Un défi aux contraintes physiques. Un possible rêve. Triptyque est un mélange des arts de très haute tenue à ne pas...

Read More
PÉGASE ET ICARE – Alexis Gruss – Les Farfadais
Déc25

PÉGASE ET ICARE – Alexis Gruss – Les Farfadais

              Un spectacle puissant à ne pas manquer Alexis Gruss présente sa nouvelle création Pégase et Icare au cirque Alexis Gruss en collaboration avec la Compagnie des Farfadais et l’orchestre de Sylvain Rolland. Le résultat est tout simplement étonnant et magique à tout point de vue. Fondé sur la rencontre mythologique de Pégase, le cheval ailé fils de Poséidon, et d’Icare, fils de Dédale qui réalisa des ailes de cire pour s’échapper du Labyritnhe, le spectacle parvient à fusionner les arts équestres traditionnels et une poétique fondée sur des numéros visuels dignes des plus grandes comédies musicales. La féerie est habilement guidée par une chanteuse à la voix parfaitement placée, une orchestration calée au millimètre et des références musicales cinématographiques et populaires. Avec des costumes grandioses, des structures gonflables légères évoquant des monstres fantastiques, le spectateur bascule très rapidement dans le monde imaginaire des Gruss. La famille en impose. La synergie entre chevaux et hommes est à son apothéose. Émotion, vitesse, puissance, se dégagent de la piste. On prend plaisir à vibrer avec les membre de la famille Gruss qui prennent de réels risques en compagnie des chevaux. La justesse est là.  Alexis Gruss et sa femme veillent en piste à la mécanique du réel à la beauté du geste. Le résultat est grand. En parallèle, les acrobaties et portés de la Compagnie des Farfadais défilent dans les airs et l’eau. Une grande place est accordée à la pole dance. Un art de la sensualité parfaitement maîtrisé par des artistes qui savent communiquer leur plaisir. La créativité est là. Superbe Chute d’Icare dans l’eau sur le Skyfall d’Adèle. Magnifique plateau sur Nothing else Matter de Metallica. Alexis Gruss est une institution. Sa famille réussit à hisser l’art équestre à un niveau de beauté d’une grande exigence. Ce spectacle gagne le pari de la modernisation dans le respect de la tradition et d’un héritage promis à un long avenir. A voir....

Read More
IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.