The Big Picture

La voix de Kat Edmonson ne peut pas passer inaperçue. Elle miaule. Elle est assez haut perchée. Elle glisse sur le toit brulant du jazz vers des plages veloutées de la pop. Elle fait son cinéma. Tant mieux.

Kat Edmonson semble un peu arriver après la bataille. Quand les maisons de disque s’étaient mises en tête que les chanteuses de jazz étaient grave sexy et qu’il fallait absolument en avoir une! Aucune prétendante a battu Diana Krall, restée au sommet mais on a vu apparaître toute une génération de minettes aux voix chaudes. Ce qui ne fut pas un drame non plus. Loin de là: pas mal de bons disques dans le lot!

Mais on a aussi vu le jazz glisser vers la pop. Norah Jones a commencé à faire un peu n’importe quoi et d’autres se sont un peu compromis dans des projets un peu branlants! Kat Edmonson est à un point d’équilibre qui fait plaisir à entendre.

Venue du Texas, cette menue blonde a une voix hors du temps et elle en joue justement pour se promener à travers les genres. Elle pourrait se produire dans un vieux cabaret enfumé comme dans une boite de jazz new yorkaise. Intelligente, ses compositions sont suaves, jazzy, lorgnent sur l’easy listening ou la pop. Certaines sont déjà prêtes pour être dans une bande originale. En bonne Américaine, Kat Edmonson est efficace.

Mais cela fonctionne à merveille. Les chansons s’enchaînent pour mettre en avant un charme indéniable, un peu différent des performances vocales du moment. On est drôlement bien accueilli. Elle joue sa propre comédie, mais Kat Edmonson a vraiment tout pour plaire

Sony- 2014

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.