Manchester by the sea

Un homme cassé. Un simple gardien d’immeubles dans la banlieue grises de Boston qui gère les problèmes de ses locataires. Il est plutôt mutique mais on sent que ca bouillonne en lui. Un peu plus tard, ce type assez triste et sans histoire doit quitter son boulot précipitamment pour retourner dans sa ville natale.

Son frère ainé vient de mourir. Il obtient malgré lui la garde de son neveu. Il ne sait vraiment pas quoi en faire. C’est tout simple. Et c’est très beau. Un type mystérieux, un paysage endormi et des flash-backs nous plongent dans les méandres de la famille Chandler.

Le grand frère était la figure paternelle. Le héros est un homme torturé qui se révèle doucement à lui-même. Le fils endeuillé est un adolescent de son âge. Malgré la mort de son père, il se demande comment gérer ses deux copines et son groupe de rock !

C’est un film dur mais traité avec une douceur que l’on ne connait plus. Scénariste de Mafia Blues et Gangs of New York, Kenneth Lonnergan prend son temps, observe autant les hommes que la nature. Manchester by the sea s’échappe vers une contemplation inhabituelle et pas désagréable.

Son scénario est un petit bijou de suspens autour d’un personnage central, complètement hermétique et douloureux. Sans arrêt, on devine ce qu’aurait pu être ce film : un affreux mélodrame hollywoodien.

Ici, c’est la simplicité qui prime. Un film qui s’intéresse à des petites gens, ce n’est pas commun alors que tout. Le décor d’un port du Massachusets dépayse par son temps hivernal et tous les habitants, cachés sous leurs doudounes.

L’écriture est précise pour éviter les pièges habituels du gros mélodrame. Habilement les flash backs nous en disent un peu plus pour nourrir un récit autour du thème de la perte mais aussi de l’espoir. Le social se mêle à l’intime. Le portrait est touchant.

Casey Affleck est parfait dans le rôle du revenant. Les seconds rôles sont poignants et apportent même un humour étrange et bienvenu. L’émotion se densifie au fil des scènes anodines de la vie quotidienne. Manchester by the sea est surprenant. Sans super héros, ce film nous montre ce que peut valoir vraiment une personne dans la vie des autres. L’humanité souffre mais elle a aussi ses moments d’héroïsme parfaitement mis en scène dans ce film de saison !

Avec Casey Affleck, Lucas Hedges, Michelle Williams et Kyle Chandler – Universal – 14 décembre 2018 – 2h15

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.