Life Origine Inconnue

Série B de luxe, Life Origine Inconnue étonne par sa simplicité. D’un autre temps donc réjouissant!

Des astronautes dans l’Espace. Une bêbête agressive dans le vaisseau spatial. Un concept simple, connu et donc un peu délavé depuis le grand succès d’Alien en 1979. Pourtant Life Origine Inconnue a le grand mérite de ne pas cacher sa modestie par des effets spectaculaires.

Au contraire, on pourrait être dérouté par l’absence de stylisation ou d’outrances. C’est vraiment le mélange de Gravity (pour le coté technique) et de la saga de Ridley Scott (pour le concept). Six astronautes, isolés dans une station orbitale, font une découverte majeure. Il y a de la vie sur Mars.

Le petit alien est une grosse cellule qui va rapidement se montrer belliqueuse en éliminant méthodiquement les membres de l’équipage et devenir un poulpe agressif qui se faufile partout. A l’image du monstre, le film fait dans l’humilité.

Le casting est soigné pour embrasser les clichés du genre. On est toujours aussi fasciné par le regard triste de Jake Gyllenhaal. Le réalisateur lui s’amuse avec discrétion à nous faire perdre pied dans la station avec des mouvements de caméra qui nous font voler dans la station. Il réussit un huis clos peu spectaculaire mais d’une terrible efficacité. Il recycle avec la sobriété qui ressemble beaucoup à de l’élégance.

Série B qui s’assume, ce film a du charme et un final entendu mais totalement réjouissant. Science fiction et horreur peuvent encore surprendre!

Avec Ryan Reynolds, Jake Gyllenhaal, Rebecca Ferguson et Hiroyuki Sanada – Sony – 19 avril 2017 – 1h40

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.