L’affaire SK1

Yves Boisset et Costa Gavras ont désormais un rejeton : Frédéric Tellier. Venu de la télévision, il a visiblement tout compris du film à thèse et réussit un polar efficace à défaut d’être spectaculaire.

C’est le genre de film irréprochable en apparence. Le travail est minutieux : le film nous raconte la très longue traque de la police pour mettre la main sur Guy Georges, le tueur de l’Est Parisien. Un jeune policier du 36 Quai des Orfèvres met à jours les agissements de tout premier serial killer made in France.

Durant une décennie, il suivra sa trace sanglante à travers Paris. Il se trompera de pistes. Il devra faire face à l’administration trop lourde. Il affrontera des collègues qui veulent en profiter pour se mettre en avant. Mais la police sera hanté durant de longues années par ce tueur d’un nouveau genre.

Les détails sont nombreux et précis. Frédéric Tellier nous fait pénétrer dans le quotidien très ordinaire de la police et de ses enquêtes où les impasses sont multiples. Interprété par une Raphael Personnaz très concerné, ce flic nous promène dans la partie sombre de la police mais aussi de la société.

On pense souvent au film de Tavernier, L.627 dont on voit l’affiche sur un mur du 36. Tellier suggère ce travail qui se mélange à une vraie humanité. La fascination comme le dégoût que provoquent le tueur. Guy Georges soulève tout un tas de questions qui sont traités lors d’un procès illustre qui est mis en parallèle avec l’enquête pure et dure.

Le film est donc documenté comme jamais. C’est la qualité comme la limite. Le film finit par être un peu répétitif et finit par bercer plus que passionner! A l’exception de quelques personnages, tout semble artificiel. La minutie provoque aussi une absence de sentiments et peu d’empathie pour la police. Plus on approche du monstre, plus le film se désincarne.

Il reste néanmoins, nécessaire. Il trouve d’ailleurs un écho troublant avec l’actualité de notre pays. Même sans point de vue de cinéaste, le film de Frédéric Tellier remplit la mission de tout thriller: faire trembler!

Avec Raphael Personnaz, Olivier Gourmet, Nathalie Baye et Michel Viullermoz – SND – 7 janvier 2015 – 2h

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.