Jupiter: le destin de l’univers

Jupiter Jones contre le Capitalisme Galactique… ca sent bon le nanar italien mais non, c’est le nouveau gros machin bruyant des auteurs de Matrix.

Lana et Larry Wachowski n’ont plus de chance à Hollywood. Depuis la trilogie Matrix, c’est dur pour eux. Cloud Atlas, leur dernier et ambitieux projet indépendant n’a pas trouvé son public (et c’est bien dommage). Et Jupiter : Le Destin de L’Univers a connu une production houleuse pour un résultat assez bancal.

Ca sent terriblement le remontage à la va vite. Nous découvrons donc à toute allure, la charmante Jupiter Jones qui nettoie avec acharnement les toilettes des nantis de Chicago. Un body buildé avec les oreilles de Spock déboule dans sa vie car elle est la réincarnation d’une reine de la galaxie.

Ca vous chamboule pas mal l’existence ce genre de révélation ! Car des têtes couronnées ultra libéralistes d’une autre planète veulent vous assassiner. Des aliens veulent vous autopsier. Des gros lézards virils cherchent la baston. Des mercenaires sortis d’un sous Mad Max des années 80 sont à vos trousses. Des vaisseaux spatiaux se promènent un peu partout autour de votre tête.

Avec tout ce foutoir au-dessus de notre petite planète, ça devient le foutoir pour les deux réalisateurs, incapables de supporter ce monumental programme même si tout cela est bien fichu. Ils savent réaliser de belles scènes d’action mais l’apparente et sincère naïveté (on pense même à Flash Gordon, le magazine Metal Hurlant et le délires graphiques de Moebius) est aspirée par la lourdeur de la production, des dialogues explicatifs à rallonge et un scénario confus. Les kitscheries ne semblent pas toujours assumer. Le second degré n’est pas du tout maîtrisé.

Est-ce du nanar ou du cochon ? On ne sait pas trop. Les ambitions sont claires mais une fois de plus, l’entreprise visionnaire des Wachowski ne fait pas le poids face à la réalité de l’industrie hollywoodienne, qui a bien saucissonné le film pour un spectacle standardisé !

Avec Mila Kunis, Channing Tatum, Sean Bean et Eddie Redmayne – Warner Bros – 4 février 2015 – 2h01

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? *
Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.