Caravelle

L’été s’annonce chaud. La sécheresse rampe lourdement dans nos départements. Rien de tel qu’un bon disque électro pour bronzer. Mais attention aux coups de soleil

Deux DJs du Baron s’allient pour créer un duo qui rêve de soleil. L’electro sait être froide, glacial et fascinante. Elle se transforme en chaleur si l’on sait s’y prendre. C’est le cas de Polo & Pan donc qui connaissent tous les artifices du genre. Ils vont être à la mode tout l’été dans les rooftops qui chauffent et les soirées branchées en plein air!

Caravelle va donc tout faire pour être le disque solaire. Polocorp (Paul Armand-Delille) et Peter Pan (Alexandre Grynszpan) s’applique à choper tous les tics qui réchauffent. C’est assez réussi. Il y a de la guitare élégante. Il y a des voix féminimes. Il y a une ambiance de bord de mer.

On sent le sable entre les tongs. On devine les fantaisies moites d’un jeu de plage. On voit les corps bronzés et les désirs secrets. Tout cela est absolument bien rendu! Hélàs tout cela ressemble plus à un exercice de style qu’autre chose. Ca manque un peu de sincérité.

La sophistication et les références sont trop complexes finalement. On se laisse avoir mais la démonstration empêche une totale adhésion. C’est le disque de saison mais rien d’autres. Il y a des mélodies exotiques. Des envies de tropiques nous viennent pourtant il y a un vrai manque. Mais on n’est pas loin de l’insolation. Les deux plagistes en font beaucoup! Leur volonté est louable mais on transpire un peu trop! Un peu d’ombre, finalement, c’est pas mal!

Hamburger records – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.