Vanishing Point, Marc Lainé, Chaillot

Répétitions-Vanishing-Point@Tunde-Deak

visuels © Stephan Zimmerli

 

 

Le corps de Marie-Sophie Ferdane, ancienne de la Comédie française qui prend ici la place de la chanteuse Rosemary Stanley auprès des musiciens de Moriarty, évoque les créatures des films de David Lynch. Tentaculaire et musculeuse, tour à tour disparue, chamane ou sirène, elle se diffuse, erre vers un ailleurs qui fera peut-être céder le gel des émotions perdues.

C’est une pièce sur l’appel du lointain, pour retrouver la part manquante et inscrire enfin un deuil suspendu dans le temps qui empêche l’hiver de finir…

“Est-il possible d’être à la fois ici et ailleurs?”; coupé du réel…

La scène théâtrale se dédouble au profit de la scène de concert, à laquelle Marc Lainé ajoute une troisième dimension, la perspective de l’écran cinématographique. Cette mise en scène permet de suivre en même temps un récit de l’immédiat: un road-trip à travers le grand nord canadien pour retrouver l’amour perdu; et le récit d’un temps indéfini, du souvenir, ou à venir, auquel on accèderait par transparence.

L’écriture théâtrale, déjà affirmée dans Memories from the missing room en 2011, est figurative et sensorielle; le rythme y est scandé par la langue québécoise des acteurs Sylvie Léonard et Pierre-Yves Cardinal (vu chez Xavier Dolan), qui résonne autant que le chant de leur héroïne fantomatique est évanescent…

On aime cette fusion des médiums dans un spectacle fluide, au dynamisme nord-américain et sans académisme.

 

du 28 Mars au 17 Avril 2015

au Grand foyer du Théâtre National de Chaillot

Vanishing Point, de Marc Lainé,

Durée 1h20

Auteur: Nadège Sapede

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.