Cinéma

Trois mille ans à t’attendre, George Miller

Georges Miller est le réalisateur de la saga Mad-Max; on pourrait donc s'attendre à ce qu'il signe un nouveau film un peu bourrin ; en réalité il n'en est rien.

Georges Miller est le réalisateur de la saga Mad-Max ; on pouvait donc s’attendre à ce que son dernier film soit un tantinet bourrin ; en réalité, il n’en est rien. Au contraire, Trois mille ans à t’attendre est une sympathique bluette sur fond de récit fantastique.

L’histoire : Alithea Binnie ( incarnée par Tilda Swinton) anime des conférences au cours desquelles elle explique que la mythologie et les histoires – qui nous servaient jadis à expliquer l’inexplicable – ne servent plus à rien quand la Science explique à peu près tout. En l’absence de mystère, nous n’avons plus besoin ni de récits fantastiques, ni de croire aux dieux ou autres esprits. Oui mais…
Alors qu’elle débarque à Istanbul, notre conférencière croise des créatures et autres esprits auxquels elle persiste à ne pas vouloir croire. Les choses se compliquent encore un peu lorsque le destin lui fait acheter dans un souk un petit flacon d’où sortira un génie (l’impeccable Idriss Elba) qui, évidemment, lui proposera d’exaucer trois vœux, souhaits qu’elle refusera expressément d’énoncer car, en spécialiste de la mythologie, Alithea sait que les génies peuvent être roublards, et qu’on ne formule pas des vœux impunément.

Qui dit film fantastique dit, en principe, images de synthèse et effets spéciaux à gogo, jusqu’à la saturation. Sauf qu’ici, Georges Miller les manie avec une certaine élégance. Si certaines scènes reconstituées par ordinateur sont impressionnantes, elles ne sont pas là pour elles-mêmes mais au service de l’histoire. George Miller ne cherche pas à impressionner par la forme, mais par le récit ; il ne s’interdit d’ailleurs pas d’user de vieux trucs à la Méliès qui ont un charme désuet. Comme on ne se refait pas, le réalisateur donne volontiers dans le baroque (comme avec ce harem de femmes pour le moins girondes), mais c’est nettement plus regardable que Mad-Max Fury Road par exemple.

Finalement, Trois mille ans à t’attendre est un film est assez simple, il s’agit de deux personnes qui discutent dans une chambre d’hôtel et se racontent leur(s) vie(s). Comme l’une des deux est un génie, un djinn, sa vie fut longue et pleine de rebondissements, ce qui donne l’occasion au réalisateur de ponctuer son récit de fresques baroques, allant de la Reine de Saba et du Roi Salomon jusqu’à nos jours, en passant par Soliman le Magnifique.

Ces Trois mille ans hommage aux Mille et une nuits sont une bluette parfumée à l’eau de rose et à la fleur d’oranger. Comme une pâtisserie orientale, ce n’est pas particulièrement fin, mais ce n’est pas désagréable du tout !


Trois mille ans à t’attendre,
sortie le 24 août 2022.
De George Miller,
avec Tilda Swinton, Idris Elba,

1h48

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.