The route to the harmonium

Un Ecossais et une guitare. Voilà ce qu’il faut pour être sûr d’écouter un bon album!

C’est le neuvième album de James Yorkston. Je l’avoue: cet artiste du Nord est passé sous mon radar. Ce n’est pas grave: quel plaisir de découvrir un song writer mature et sûr de ses forces. Il compose dans un petit port de pêche. Il a la rudesse de l’Ecossais avec le talent fin du musicien. Le story telling autour de Yorkston est trop beau pour être vrai.

La vérité, on la trouve dans la tendresse de ses chansons. Observez bien la généreuse pochette de The Route to the harmonium. Il y a des indices pour comprendre son style, ses envies et sa grace.

Effectivement, on navigue à mille lieues des modes et de l’avant gardisme. Quoique. C’est de la ballade élégante. Il y a de la fraicheur et de la douceur. La voix porte des instruments plus turbulents qu’on le pense. La folk est ici un travail d’artisan.

C’est évidemment boisé mais finement composé. L’auteur a l’envie d’en découdre avec un monde qui va trop vite. Il freine pour mieux nous montrer la beauté minutieuse, le travail bien fait. Pourtant il ne cherche pas à nous bercer. Il ne s’éloigne pas du Monde actuel.

C’est traditionnel mais il cache des belles surprises dans ses sereines compositions. C’est un poil soporifique. Mais il y a quelque chose de bien différent chez cet artiste apaisé et apaisant…

domino – 2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.